Un début tout en douceur pour mon année 2018, où pour le moment, à l’exception d’un thriller historique, je me suis simplement replongée dans le manga qui a bercé mon enfance !

De la terre
dans la bouche

(Estelle Tharreau)

Genre : thriller
Résumé : ici
Avis : très bon

Encore une fois, Joël des Éditions Taurnada a visé juste ! Il a su me faire découvrir une auteure et une histoire qui en valent le détour. Moi qui suis plutôt tatillonne quant aux livres de « petits » auteurs ayant pour fond historique la Seconde Guerre mondiale, j’ai été ici totalement convaincue tant les recherches menées par Estelle Tharreau ont été poussées jusque dans les moindres détails : étant une passionnée de cette période de l’Histoire depuis plus de 15 ans, ce livre m’a convaincue et a été un réel plaisir sur le plan du contexte historique.

L’histoire quant à elle est tout aussi bien ficelée : en compagnie d’Elsa et de Fred, sur les traces de leurs grands-parents et des mystères qu’ils ont laissé derrière eux, nous redécouvrons ce que pouvait être la vie quotidienne d’un petit village sous l’Occupation, avec ses occupants, ses résistants, ses collaborateurs, et toutes les zones grises qu’il pouvait y avoir en ce temps-là entre les uns et les autres.

Bien que la fin soit arrivée un peu vite à mon goût tant j’ai apprécié ma lecture, l’intrigue est menée de main de maître et portée par une plume moderne et sans chichi, et on se prend à ne plus vouloir lâcher le livre pour enfin savoir qui, quoi, comment. Un vrai régal pour les amateurs de thrillers historiques !

Après avoir longtemps tergiversé, j’ai enfin craqué et acheté l’édition rééditée de la collection Sailor Moon, une série que j’imagine vous connaissez aussi bien que moi, ne serait-ce que de nom !

Cette nouvelle version publiée par Pika est magnifique, avec une couverture au touché satiné, quelques pages en couleur, et une traduction plus fidèle que l’édition de chez Glénat ; que des bons points qui m’ont fait oublié ma petite déception quand j’ai vu que Pika avait choisi de retirer les points ‘blabla’ de Naoko Takeuchi, qui les accompagnait souvent de mignons petits chibi ainsi que d’une pointe d’humour toujours bienvenue.

Mais l’un dans l’autre, le travail de réédition de Pika est très agréable, l’histoire n’a rien perdu de son dynamisme et de son énergie, ce qui en fait donc une très belle replongée en enfance !

Sailor Moon,
tome 1 à 12

(Naoko Takeuchi)

Genre : manga, shôjo
Résumé : ici
Avis : très bon

.

Sailor V,
tome 1 et 2

(Naoko Takeuchi)

Genre : manga, shôjo
Résumé : ici
Avis : enfantin

‘Sailor V’ est une courte série en deux tomes qui pose clairement les bases de ce que sera plus tard ‘Sailor Moon’ : une jeune adolescente guidée par un chat qui parle devient une justicière masquée afin de protéger Tokyo et ses habitants des dangers extra-terrestres qui les menacent.

Je n’avais jamais lu cette série jusque là, et je partais avec l’image sage et réfléchie de la Sailor Vénus de la série principale, aussi ai-je été assez surprise de constater l’évolution de caractère qu’elle a subi entre les deux séries. Les chapitres se suivent et se ressemblent, sans réel fil conducteur avant les trois ou quatre derniers chapitres du second volume. Heureusement que les dessins étaient déjà aussi aboutis que dans ‘Sailor Moon’, car je ne pense pas que j’aurai été jusqu’au bout sinon.