Imriel, tome 1 : L’héritier de Kushiel de Jacqueline Carey

★★★★★ (4,5/5) — COUP DE ♥ — « Le premier tome d’Imriel est assez différent des trois volets de Kushiel, même s’il en garde le charme. La palette de personnages est toujours splendide et si j’ai trouvé le rythme un peu moins soutenu que pour la trilogie de base, cela reste un coup de cœur. »

imriel-tome-1-lhc3a9ritier-de-kushiel

« Magnifique. » — Publishers Weekly

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre : Imriel, tome 1 : L’héritier de Kushiel
Auteur : Jacqueline Carey
Editeurs : Bragelonne et Milady
Genre : littérature étrangère, fantasy, fantastique
Parution originale : 01 mai 2007
Parution française : 27 août 2010
Nombre de pages : 786

A voir aussi
+ en savoir plus sur Jacqueline Carey (site en anglais)
+ découvrir d’autres livres de chez Bragelonne et Milady
+ chronique Kushiel, tome 1 : La Marque
+ chronique Kushiel, tome 2 : L’élue
+ chronique Kushiel, tome 3 : L’avatar

Note : Ce livre donne suite à la saga Kushiel. Il est conseillé de lire celle-ci en premier même si ce n’est pas obligatoire.

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

Imriel est le fils adoptif de Phèdre, l’Élue de Kushiel. Enlevé, torturé et réduit en esclavage lorsqu’il n’était qu’un enfant, Imriel est aujourd’hui prince du sang. À la Cour où se trament mille conspirations, nombreux sont ceux qui souhaitent sa mort – de peur qu’il n’ait hérité des dons maléfiques de sa véritable mère, Melisande.
Alors qu’il approche de l’âge d’homme et que s’éveillent en lui des désirs de plus en plus vifs, Imriel en vient à partager leurs craintes et se trouve piégé au coeur d’une trame de meurtres et de manipulations où il devra faire face au plus grand des défis : découvrir sa véritable nature.

⇢ AVIS

8
ERIKA
Note : ★★★★★ (4,5/5)
COUP DE ♥

Généralement, j’essaie de laisser un peu de temps entre chaque tome d’une même saga (ou d’un même univers), mais pour celui-ci, je n’ai pas pu m’y résoudre. Alors dès que j’ai eu terminé la trilogie Kushiel, je me suis plongée dans sa compagnonne Imriel. Et si j’ai trouvé cette seconde peut-être un brin moins bonne, cela reste un coup de cœur et je l’ai donc adoré. (Ne lisez pas cette chronique si vous n’avez pas lu la saga Kushiel.)

Alors que la première trilogie était racontée par Phèdre, celle-ci est narrée par Imriel, le fils de Melisande qui est à présent le fils adoptif de Phèdre et Joscelin. De sang royal, il est aussi et surtout un héritier de Kushiel comme sa mère biologique. Dans ce livre, on apprend à le connaître tandis que lui-même se découvre en tant que jeune homme, prince de Terre d’Ange et enfant du Dieu de la punition et de la souffrance. Le lecteur suit l’évolution du jeune garçon qui grandit au sein de sa famille adoptive tout en faisant connaissance avec sa famille du sang. Mais dans sa quête de découverte, il ne se fera pas que des amis, au contraire. Certains veulent toujours sa tête à cause de Melisande et il faudra qu’il survive tout en apprenant à vivre.

Ce premier tome serait presque introductif si on ne connaissait pas déjà l’histoire de base et tous ses personnages. Mais d’une certaine façon, il l’est car il nous permet de découvrir Imriel, l’enfant si attachant qui nous avait été présenté dans Kushiel. Comme il est encore adolescent quand le livre commence, on se retrouve face à un récit assez différent de la saga initiale. Le personnage est jeune et même s’il va avancer petit à petit vers divers ennuis (et donc de l’action), la première partie du livre se concentre sur son passage à l’âge adulte et la découverte de ses désirs d’homme et d’héritier de Kushiel. En ce point, j’ai trouvé ce tome moins passionnant que les autres. Mais c’est le seul défaut à mon sens et ce n’en est pas vraiment un puisque je ne me suis pas ennuyée.
Par ailleurs, plusieurs éléments positifs qu’on avait dans Kushiel se retrouvent dans Imriel. Pour commencer, l’auteure aborde encore une fois de vraies sujets sous couverts de fiction. Ici, le principal thème reste la découverte de la sexualité. Jacqueline Carey offre d’ailleurs aux lecteurs un côté plus graphique et peut-être plus sauvage. Si l’aspect sexuel a toujours été présent et a toujours eu une place très importante dans la série, je le trouvais plutôt discret et léger dans Kushiel alors que dans Imriel, les descriptions correspondent à leur narrateur, elles sont plus animales, plus fougueuses. Cela rejoint mon précédent point où j’explique en quoi ce volet est différents des trois autres. Je pense que certains fans auront un peu de mal à cause de ça mais à mon avis ça ira mieux avec les suivants car, déjà, la fin de celui-ci contient plus d’action et moins d’ébats. On sort de l’aspect psychologique de l’enfant (très intéressant, il faut le dire) pour entrer dans de l’action de l’adulte.

Ce qui ne change pas c’est l’univers incroyable imaginé par l’auteure. Quel plaisir de vivre cette aventure extraordinaire avec des personnages si fantastiques. Je suis très fan d’Imriel, j’aime sa sagesse qui se mêle à sa candeur d’enfant et aux souffrances vécues, j’aime son côté vrai, l’héritage de Kushiel qui le marque… c’est un personnage si intéressant. Et j’aime sa relation avec Joscelin et Phèdre même si j’avais hâte de le voir devenir un homme ! Phèdre et Joscelin, justement. Je suis toujours très éprise d’eux et les voir en parents me ravit. J’aimerais plus de moment avec eux mais c’est l’histoire d’Imriel alors je comprends qu’ils prennent moins de place. Et puis, le voir grandir et évoluer est un régal.
Il y a aussi tous les nouveaux personnages. Mavros est un de mes préférés. J’ai adoré découvrir la maison Shahrizai et j’ai hâte d’en savoir plus sur eux. Autant je n’ai jamais aimé Melisande, autant son clan m’attire beaucoup. Il y a aussi Eamonn, qui me fait parfois penser à Joscelin pour son côté guerrier et sa bonté, puis Lucius, et enfin, j’ai aimé Maslin. C’est un personnage fascinant que j’ai hâte de voir exploiter. Tellement de beau monde !

Pour résumer, ce premier tome est assez différent de la saga initiale tout en gardant le charme de la série. La palette de personnages est toujours splendide et si j’ai trouvé le rythme un peu moins soutenu que pour la trilogie de base, cela reste un coup de cœur et j’ai hâte de lire la suite.

⇢ ACHETER

Broché — Amazon (30€)
Poche — Amazon (3,99€)
Ebook — Amazon (9,99€)

2 commentaires

  1. Bonjour =)
    Je viens tout juste de terminer le tome un (après avoir adoré Kushiel) et il est vrai qu’Imriel a un ton beaucoup plus introspectif.
    Je te rejoins concernant les scènes de sexe, je les ai parfois trouvé redondantes, répétitives (surtout celles avec Claudia) et sans but aucun pour la plupart d’entre elles. Dommage, car l’acceptation par Imriel de celui qu’il est passe par sa sexualité !
    Tu as raison de souligner la qualité de la traduction, c’est une petite merveille.

    Reply
    • Bonjour ! Je vais aller lire ta chronique du coup, je rencontre tellement peu de fan de Kushiel/Imriel que je suis heureuse de savoir que je ne suis pas la seule xD
      Si ça peut te rassurer, je viens de finir le tome 2 et il est beaucoup mieux sur ce point. On retrouve l’ambiance de la trilogie initiale avec un focus sur l’action. À mon avis il devrait te plaire. Personnellement, je l’ai adoré. J’ai hâte de lire le troisième, et en même temps, je n’ai pas envie d’arriver au bout de l’aventure…

      Reply

Répondre à Erika Annuler la réponse.