Une braise sous la cendre, tome 2 : Une flamme dans la nuit de Sabaa Tahir

★★★★★(4,9/5) — « Même si je n’ai pas eu un coup de cœur pour ce tome-ci, ‘Une flamme dans la nuit’ est suffisamment bien construit et prenant pour être un réel plaisir à lire et se hisser sans souci à la hauteur d’ ‘Une braise sous la cendre’. »

ufdln

« Un roman fantastique passionnant et guerrier. »
Delphine Lepelletier, librairie La Galerne, Le Havre

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre original : A Torch in the Night
Titre français : Une Flamme dans la Nuit
Auteur : Sabaa Tahir
Editeur : Pocket Jeunesse
Genre : dystopie, fantasy, littérature étrangère, jeunesse, young adult
Parution originale : 08 septembre 2016
Parution française : 17 novembre 2016
Nombre de pages : 544

A voir aussi
+ En savoir plus Sabaa Tahir

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

« Tu as compris, Laia ? Ils nous pourchassent. Il n’y a aucun moyen de quitter la ville. La peur est notre meilleur guide, elle nous maintiendra en vie. »
Elias a toujours voulu quitter Blackcliff pour enfin devenir libre. Mais ce rêve a un prix : Laia, une jeune résistante, lui permettra de fuir s’il l’aide à faire évader son frère, enfermé dans la pire prison de Blackcliff. Malgré le risque, Elias n’hésite pas une seconde et décide de forcer son destin. Traqués par les Martiaux, les fugitifs ignorent que ce voyage les conduira jusqu’au cœur de l’Empire, où des dangers plus périlleux encore les attendent…

⇢ AVIS

8
MARION
Note : ★★★★★ (4,9/5)

Je me suis lancée dans la lecture d’ ‘Une flamme dans la nuit’ après une longue période creuse, et je dois dire que Sabaa Tahir a définitivement un style qui me plaît. Même si je n’ai pas eu un coup de cœur pour ce tome-ci, ‘Une flamme dans la nuit’ est suffisamment bien construit et prenant pour être un réel plaisir à lire et se hisser sans souci à la hauteur de son prédécesseur.

J’ai eu un peu de mal à me remettre dans l’ambiance de cette saga et je dois avouer que les premiers chapitres m’ont paru un peu laborieux. Ceci dit, je pense que c’est parce que je n’étais pas dans le bon état d’esprit pour les savourer comme il faut puisque j’ai dévoré le reste du roman aussi rapidement que j’avais dévoré ‘Une braise sous la cendre’.
Sabaa Tahir a une force descriptive qui emporte le lecteur exactement là où elle veut l’emmener. Ses mots sont puissants et évocateurs, et ce qu’elle décrit s’anime et prend vie sous nos yeux : Antium paraît froide et impersonnelle, les marchés tribaux sont odorants et colorés, et les combats sont vifs et haletants. Comme je le disais dans ma chronique d’ ‘Une braise sous la cendre’, l’auteur a un style tout en simplicité qui fonctionne parfaitement et nous donne sans cesse envie de connaître la suite, d’en savoir plus, de découvrir ce qui va se passer ensuite.

Du côté des personnages, j’ai été enchantée de retrouver Elias et de redécouvrir Helene ; Laia quant à elle, quoi qu’elle me soit parue un peu plus fragile que lors du tome précédent, est toujours aussi impressionnante de détermination et de volonté.
L’idée de triple narration alternée est réellement un plus car outre le fait que cela nous permette de savoir ce qui se passe dans l’Empire, nous découvrons également le personnage d’Helene plus en profondeur, nous assistons à ses combats intérieurs et apprenons un peu mieux à connaître ses origines et ses valeurs. Cela nous permet également de suivre l’évolution de Marcus, et de garder un œil sur la Commandante qui, fidèle à elle-même, est aussi fourbe, machiavélique et sans scrupules que précédemment (voire peut-être même plus !).

Côté intrigue, Sabaa Tahir maîtrise là encore parfaitement son sujet. Entre révélations surprenantes et retournements de situations, elle ne laisse aucun temps mort. Le danger est omniprésent, même dans les moments les plus tranquilles, et nous sommes embarqués aux côté de nos héros dans une véritable course contre la montre.
Mon seul petit bémol, et la raison pour laquelle je n’ai pas mis la note maximale, est qu’à mon goût il manquait le rappel discret d’un élément distillé mine de rien dans le premier tome et qui est pourtant essentiel au second, mais que je n’ai pu retrouver nulle part. En soi, ce n’est pas nécessaire à l’intrigue de ce deuxième volet, mais personnellement, ne m’en souvenant plus que vaguement, j’ai trouvé cela assez dommage.

Pour les plus curieux, l’élément en question :
La légende du Semeur de Nuit : impossible de m’en souvenir, et franchement, ça m’a bien manqué par moments (mais j’étais trop bien installée dans mon fauteuil pour me décider à aller chercher ‘Une braise sous la cendre’ dans ma bibliothèque 😉 !)

Une fois encore, mon plus grand regret concernant ce tome-ci sera de devoir encore en attendre la suite. Sabaa Tahir sait comme personne mener tout son petit monde en bateau, n’en dévoiler qu’un peu par-ci par-là avant de lâcher une révélation énorme, et de nous laisser dans l’impatience de dévorer la suite.
Une lecture que je ne peux que recommander donc, tant l’action, les personnages principaux, l’intrigue, la plume de l’auteure et tout le reste valent le détour.

⇢ ACHETER

Ebook — Amazon, Fnac (13,99€)
Broché — Amazon (18,90€)

4 commentaires

  1. Vu ton avis, j’ai hâte de pouvoir le lire ! Et découvrir plus en profondeur le personnage d’Helene est une bonne chose puisqu’elle nous apparaissait tantôt froide, tantôt déterminée envers ceux qu’elle aime (en particulier Elias) dans le premier tome. Lecture prévue pour 2017 pour ma part 😉

    Reply

Répondre à Marion Annuler la réponse.