Le Roi du plaquage de Marc Moritz

Le Roi du plaquage ban

★★★★☆ (4/5) — « Un homme qui écrit de la romance contemporaine, ce n’est tout de même pas courant, et j’ai trouvé ce changement de perspective et cette façon d’appréhender les choses très agréables. »

Le Roi du plaquage

Cent dix kilos de muscles peuvent-ils résister à un mètre soixante de finesse ?

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre : Le Roi du plaquage
Auteur : Marc Moritz
Editeur : Milady Romance
Genre : Romance
Parution : 27 janvier 2017 (première parution le 14 septembre 2016)
Nombre de pages : 216

A voir aussi
+ découvrir d’autres livres de la collection Milady Romance

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

Romain Mevasta est un joueur de rugby comme on n’en fait plus. C’est aussi un homme comme on n’en fait plus. Les calendriers pour minets, très peu pour lui ! Mais sa rencontre avec une jeune photographe va tout bouleverser. Quand la timide Margot arrive pour prendre la photo annuelle du club, certains joueurs se montrent un peu pressants avec elle, et Roman prend sa défense en faisant parler ses poings. C’est le début des ennuis… et d’une histoire d’amour inattendue entre lui et Margot : le bagarreur au cœur tendre va devoir prouver qu’il est capable de se battre pour elle – mais pas seulement !

⇢ AVIS

8
MARION
Note : ★★★★☆ (4/5)

Ce qui m’avait attirée en premier dans ce livre, outre que ce soit une romance légère, est qu’il soit écrit par un homme. Un homme qui écrit de la romance contemporaine, ce n’est tout de même pas courant ! Et un livre de ce genre écrit du point de vue masculin, et uniquement du point de vue masculin, ce n’est pas très courant non plus.
J’ai trouvé ce changement de perspective et façon d’appréhender les choses très agréable.

Romain, 35 ans, est un rugbyman professionnel, du genre grand costaud, nounours dans la vie mais qu’il ne faut tout de même pas embêter sur le terrain. Malgré sa popularité auprès des fans de son club, il sait que sa carrière touche à sa fin, et s’il n’a rien contre raccrocher les crampons, il ne veut surtout pas être classé parmi les « anciens pro », et s’entête donc à mouiller le maillot une année de plus. Margot, du haut de son mètre soixante, n’est à l’aise que derrière son appareil photo, qui lui permet de voir sans être vue. Mais Romain lui va la voir. Et même plus que ça puisqu’il va chercher à la revoir.
Vous l’aurez compris, c’est donc une romance classique, dans le sens où elle en respecte les codes : un peu de Dieux du Stade par-ci, un peu de ballon ovale par-là, des histoires de vestiaires, la vie d’un club qui continue et celle d’un homme qui doit se décider à prendre un tournant décisif pour la sienne…

On s’attache très facilement à Romain et Margot, et si certains peuvent trouver que ça va vite, n’oublions pas que l’histoire est racontée dans sa version masculine, et que les hommes ont tendance à ne s’arrêter que sur ce qui est important pour eux ! Personnellement, ça ne m’a pas dérangée, et j’ai aimé suivre Romain lors de ce moment charnière, comment gérer la fin de sa carrière, comment réussir à passer à l’étape suivante, comment parvenir à tout concilier… Ça change, et c’est ce que j’ai aimé.
Quant aux passages hot -car oui, romance contemporaine oblige, il y en a quelques uns- ils sont tellement tout en délicatesse et en retenue, qu’on ne peut que se laisser fondre entre les bras de ce rugbyman !

“Marc Moritz” n’est qu’un nom d’emprunt pour cet auteur qui a déjà publié trois autres romans, mais j’avoue que même si j’ai été un peu curieuse en lisant ça, je n’ai pas été chercher de qui il pouvait s’agir. Marc Moritz l’écrivain de romance contemporaine me convient très bien, et j’espère que cette jolie lecture d’été pourra vous plaire autant qu’à moi !

⇢ ACHETER

Ebook — Amazon, Fnac (5,99€)
Poche — Amazon (6,90€)

Laisser un commentaire