Les Outrepasseurs, tome 1 : Les Héritiers de Cindy Van Wilder

outrepasseurscouv

★★★★★ (4,5/5) — « Il y avait bien longtemps qu’un univers ne m’avait pas autant charmé et transporté. J’ai été agréablement surpris par la mythologie, pourtant si connue, dépeinte par l’auteure. Elle offre au lecteur une approche, tout à fait unique, du monde féerique, à l’aide d’une plume et d’un style soignés. »

outrepasseurs

« Pour qui courtise le démon, il n’existe point de salut. »

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre : Les Outrepasseurs, tome 1 : Les Héritiers
Auteur : Cindy Van Wilder
Editeur : Editions Gulf Stream
Genre : jeunesse, fantaisie, littérature belge
Parution : 13 février 2014
Nombre de pages : 347

A voir aussi
+ en savoir plus sur Cindy Van Wilder
+ découvrir d’autres romans aux Editions Gulf Stram

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

– Jure-moi fidélité et je te protégerai. Nous le ferons tous.
– Nous ?
– Les Outrepasseurs. Tous ceux qui portent la Marque. Regarde ces jeunes gens. Voilà ta seule famille, à présent. Vous combattrez ensemble. (Il baissa le ton de sa voix.) Nos adversaires ne s’arrêteront jamais. Les fés nous pourchassent depuis huit siècles. Une éternité pour nous. Un instant pour eux. »

Peter, un adolescent sans histoire, échappe de justesse à un attentat et découvre que l’attaque le visait personnellement. Emmené à Lion House, la résidence d’un mystérieux Noble, il fait connaissance avec les membres d’une société secrète qui lutte depuis des siècles contre les fés : les Outrepasseurs. Les révélations de ces derniers vont changer le cours de sa vie…

⇢ AVIS

8
STEVEN
Note : ★★★★★ (4,5/5)

Si vous me suivez assez régulièrement, vous avez dû remarquer que Laura et moi partageons, à quelques exceptions près, les mêmes goûts littéraire. C’est pourquoi nous avons décidé de choisir un roman de notre PAL afin de réaliser une nouvelle lecture commune. Notre choix s’est porté assez rapidement sur le premier tome de la saga ‘Les Outrepasseurs’, dont voici sa chronique, du fait de son résumé si alléchant offrant les perspectives d’un univers magique totalement envoûtant. Quelle ne fut pas notre surprise lorsque nous avons découvert un roman jeunesse aussi sombre que maléfique, porté par une écriture soignée et mature, au style presque soutenu. Il va sans dire que j’ai totalement été captivé par le monde créé par Cindy Van Wilder.

Il y avait bien longtemps qu’un univers ne m’avait pas autant charmé et transporté. J’ai été agréablement surpris par la mythologie, pourtant si connue, dépeinte par l’auteure. Elle offre au lecteur une approche tout à fait unique du monde féerique. Finies les petites fées aux longues ailes et aux intentions des plus louables, et place à de véritables créatures maléfiques imbues d’elles-mêmes, totalement désinhibées, et à la cruauté sans limite. Ce qui est encore plus remarquable reste que l’auteure ne cesse de s’inspirer et d’alimenter son œuvre de mythiques légendes ou contes ayant pour la plupart bercé mon enfance. Par conséquent cet univers hostile et dangereux peut paraître quelque fois assez familier sans être tout-à-fait reconnaissable. Cindy Van Wilder bouscule les codes de la jeunesse sans vergogne en décrédibilisant mes héros du passé. Et, sans trop en dévoiler sur cette merveilleuse aventure, les révélations qu’elle nous offre sur l’identité et l’origine des Outrepasseurs sont totalement surprenantes. Il sera avant tout question du diable en personne, jetant son dévolu sur un jeune adolescent, Arnaut, rejeté depuis sa naissance par son père à cause de ses ambitions personnelles. En tentant de le sauver et d’écarter les démons de leur route, nos héros tomberont sous une terrible malédiction prenant place les soirs ou la Lune est pleine.

Comme nous l’avons agréablement remarqué, Laura et moi, ce récit n’a de jeunesse que son résumé. Une fois plongé au cœur de la tourmente et grâce à la plume si mature de Cindy Van Wilder, de forts sujets seront abordés tout au long de cette lecture. Elle y évoquera bien souvent l’abandon et l’isolement, et parfois même quelques mœurs dérangeantes telles que le viol ou bien encore la possession et ses conséquences désastreuses. De plus, les nombreuses descriptions présentes permettent une immersion totale et je n’ai eu aucun mal à m’imaginer au sein de cet univers cauchemardesque me rappelant un savoureux mélange de ‘Harry Potter’ et ‘Miss Peregrine’. A l’aide de répétitifs et alléchants flashbacks, l’auteure donne un véritable rythme à son écrit, attisant encore plus, à chaque fois, ma curiosité. Dès que notre héros plongeait au cœur de cette abysse, je plongeais sans répit avec lui. Ma curiosité n’était jamais assouvie, je désirais toujours en apprendre davantage sur l’univers terrifiant et la sombre mythologie de ce roman. Malheureusement ce premier tome ne répond guère à mes questions et sert surtout de préquel à l’oeuvre de l’auteure. Celle-ci prend tout son temps et je dois bien avouer que ce système fonctionne car j’ai hâte de découvrir la suite de cette aventure qui promet bien des surprises.
Même si j’en parle rarement dans mes chroniques, je tiens à faire une petite aparté afin de saluer le merveilleux travail réalisé par les Editions Gulf Stream pour cette saga. Ce premier tome reste aussi beau à lire qu’à contempler ce qui en fait un véritable livre-objet.

Quant aux personnages, j’ai encore été totalement surpris. Alors que le résumé dressait Peter comme héros principal, il sera relégué au second plan et le lecteur suivra une majeure partie du temps les traces d’Arnaut, de sa famille, ainsi que des autres villageois. En orientant son action dans le passé, l’auteure m’a permis de découvrir un peuple auquel je ne pensais pas m’attacher autant et dont, pourtant, j’ai vraiment apprécié découvrir l’histoire, ainsi que le mode de vie. Peu importe le point de vue, car il y en a énormément, chacun apportait un plus à l’histoire décrite et j’ai vraiment ressenti, tout comme Peter, énormément de sentiments à l’égard de cette troupe. Ils m’ont tout aussi bien agacé et troublé que touché. Malgré l’évolution prévisible de certains, ils promettent bien des rebondissements dans les tomes à venir,et j’espère que Cindy Van Wilder continuera à nous en dévoiler davantage sur chacun de ses personnages.

Il est donc indéniable que cette lecture est une énorme surprise pour moi. Je n’attendais pas à découvrir un univers et une mythologie aussi maléfique qu’envoûtante portée par un univers des plus sombres. Ne vous fiez pas aux apparences et plongez à votre tour dans cette œuvre remplie de magie noire, qui changera votre image du monde féerique que l’on vous conte depuis toujours.

⇢ ACHETER

Broché — Fnac, Amazon (18€)

12 commentaires

  1. Quand j’ai vu que tu lisais ce livre, j’avais hâte de lire ta chronique pour voir ce que tu en as pensé. Car depuis qu’il est sorti, je ne sais pas si l’univers de ce roman pourrait me plaire. Et ta chronique m’a donné envie d’essayer, rien que pour le côté mythologie qui m’attire !

    Reply
  2. Voilà ma chronique écrite et publié, je viens enfin de lire la tienne ! Si tu savais le mal que j’ai eu à retranscrire mon avis tellement j’avais l’impression de me répéter sur cette surprise du côté fantastique sombre… J’ai du la réécrire 3 fois avant d’être assez satisfaite. Et maintenant que je lis la tienne, autant j’ai l’impression qu’on a exactement le même ressenti, autant je trouve que tu l’as mille fois mieux que mieux exprimé dans ta chronique !!! Bref, encore une lecture commune qui a été un véritable plaisir, un réel prétexte pour nous lancer tous les deux dans une nouvelle saga qui nous tentait depuis trop longtemps et des avis encore une fois plus que partagés ! Maintenant, y’a plus qu’à lire la suite prochainement pour une nouvelle lecture commune 😉

    Reply
    • C’est marrant car je me dis la même chose à chaque fois sauf que pour le coup, nos deux chroniques se rejoignent totalement et je trouve ça vraiment top. Ça motive encore plus à réaliser tout plein de LC avec toi sauf que pour la prochaine, après cette saga évidemment, il faudrait nous compliquer la tache avec un genre que nous aimons par particulièrement comme les thrillers par exemple.

      Reply

Laisser un commentaire