Outliers, tome 1 : Les Anomalies de Kimberly McCreight

★★★★★ (5/5) — « Aussi dérangeante qu’angoissante, la lecture de ce premier tome a été une véritable torture. Pris au piège par ce terrible thriller étouffant, j’ai eu l’impression, moi aussi, d’être victime de cette effroyable embuscade ! »

outliers1

« Un conseil : suivez votre instinct. »

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre original : The Outliers (The Outliers #1)
Titre français : Outliers, tome 1 : Les Anomalies
Auteur : Kimberly McCreight
Editeur : Robert Laffont
Collection : R
Genre : littérature étrangère, jeunesse, thriller
Parution originale : 03 mai 2016
Parution française : 20 octobre 2016
Nombre de pages : 378

A voir aussi
+ en savoir plus sur Kimberly McCreight (site en anglais)
+ découvrir d’autres livres de chez Robert Laffont

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

Tout commence par un texto : Wylie, stp, j’ai besoin de ton aide.
Cassie a disparu et ses SMS laissent craindre le pire : qu’est-elle partie faire dans les forêts denses du Maine ? A-t-elle été kidnappée ? Est-elle en danger de mort ?

Aidée de Jasper, petit ami de Cassie, Wylie surmonte son agoraphobie pour aller à sa recherche. Mais son mauvais pressentiment se fait de plus en plus insistant : et si de bien plus noirs secrets se cachaient derrière la disparition de Cassie ? Des secrets à même de bouleverser l’équilibre du monde ?

⇢ AVIS

8
STEVEN
Note : ★★★★★ (5/5)

Alors que je m’étais juré de terminer la lecture d’un maximum de saga en cours, je n’ai pu m’empêcher de me procurer le premier tome de celle-ci. Il faut dire qu’entre sa couverture soignée et son résumé tentant, je ne pouvais pas passer à côté. Le plus surprenant reste que je m’attendais à un univers fantastique sauf que c’est tout l’inverse que nous offre Kimberly McCreight avec ce thriller dérangeant.

C’est avec douceur que l’auteure plante le décor de son œuvre et nous présente Wylie, une jeune adolescente, mal dans sa peau à cause de son agoraphobie. Depuis le décès de sa mère, elle vie recluse de la société et reste donc enfermée chez elle. Aidée par son père, chercheur prodige, et par son frère, lui aussi génie de la famille, elle tente de survivre à ses nombreuses crises. Malheureusement, son mince cocon explosera lorsque sa meilleure amie, Cassie, disparaîtra de façon soudaine en ne laissant qu’un SMS derrière elle. Menée par son intuition, elle n’hésitera pas à partir en cavale avec Jasper, l’amoureux de Cassie, qu’elle déteste tant, afin d’essayer de la sauver d’un danger inconnu.
C’est ainsi que j’ai été pris, moi aussi, dans cette incroyable course contre la montre aussi cruelle que dérangeante. Je n’irai pas jusqu’à dire que j’ai eu des sueurs froides mais ça y ressemblait presque. J’ai littéralement été submergé par ce thriller où chaque chapitre m’angoissait encore plus que le précédent. Dès l’instant où Wylie décide de quitter sa maison, c’est une ambiance d’une noirceur étouffante qui nous est dépeinte par l’auteure. L’action se déroulant principalement à bord de la voiture de Jasper, j’ai vraiment suffoqué autant que notre héroïne à cause de ce huis clos interminable. Inconsciemment, je me suis tellement épris de ce duo que tout oppose, que je me suis bien trop souvent mis à leur place. Sans être totalement effrayants, les rebondissements qui borderont leur trajet m’ont angoissé plus que je le pensais. Plus j’avançais dans cette histoire, moins je n’en voyais l’issue approcher. C’est seulement arrivé aux trois-quarts de ma lecture que Kimberly McCreight décide enfin de m’apporter quelques réponses à mes terribles questions. Cependant ces quelques révélations n’ont aboslument pas suffi à assouvir ma curiosité débordante. C’est donc avec une extrême ardeur que j’ai dévoré ce roman, comme si ma propre survie en dépendait.

Ce sentiment m’a fortement impressionné et j’en remercie l’auteure. Sa plume est d’une efficacité redoutable. Pourtant j’ai eu quelques difficultés à totalement rentrer dans son univers. Les premières pages m’ont même paru, par moments, assez lourdes à parcourir. Cette difficulté provient de son choix d’utiliser le présent afin de narrer son récit. Une fois habitué à ce procédé, je n’ai eu aucun mal à continuer ma lecture. D’une écriture simple et fluide, Kimberly McCreight parvient à offrir une ambiance opprimante au lecteur. Je n’ai eu aucune difficulté à m’imaginer chaque scène, ce qui a rendu encore plus stressante ma lecture. De plus, lorsque apparaissent enfin les réponses que j’attendais tant, c’est un univers purement scientifique et prometteur qui s’est ouvert à moi. J’ai vraiment apprécié ce choix car il était à des années lumières de ce à quoi je m’attendais et reste totalement maîtrisé. Mieux encore, il accentue ce sentiment de mal-être que j’ai pu ressentir du fait que le rendu est entièrement réaliste et cohérent. D’une découverte scientifique, d’incroyables dangers peuvent naître. Au contraire, même si sa finalité est assez prévisible, elle n’en est pas moins rageante. Comment puis-je attendre aussi longtemps avant de pouvoir continuer cet incroyable périple ?! J’adore les cliffhangers, mais celui-ci m’a presque tué. Après avoir survécu à cette lecture et à son rythme extrême me voilà sur ma faim. Bon, je l’avoue, c’est un pur régal d’être relâché dans la réalité d’une telle manière, presque perdu.

Je peux donc affirmer que ce premier volet ne se lit pas mais il se vit. Dès l’instant où j’ai plongé dans cet univers angoissant et dérangeant je ne voulais plus qu’une chose : en sortir ! C’est vraiment incroyable comment j’ai été pris au piège par le récit efficace et addictif de Kimberly McCreight.

⇢ ACHETER

Poche — Amazon (17,90€)

10 commentaires

  1. Ouah ! Effectivement, ce livre ne t’a pas laissé indifférent et je comprends mieux ton impatience à découvrir ce que je vais en penser ! Je t’avoue que je n’ai qu’une envie, avoir encore une fois le même avis que toi et j’espère vraiment être autant transportée ! Tu m’as vendu du rêve alors je le cale sûr dans ma PAL de décembre même si elle est déjà pleine !

    Reply
    • Ce thriller m’a complètement hypnotisé !! J’espère vraiment que tu ressentiras les mêmes émotions que moi car vraiment, j’ai été transporté par ce récit incroyable et addictif. Un conseil, lis le quand tu auras une période off car tu ne pourras pas le refermer sans l’avoir fini 😉

      Reply
  2. Quelle sublime chronique ! Comme tu le sais c’est l’univers scientifique qui m’a dérangé. Mais je suis tout à fait d’accord avec la notion d’angoisse permanente que l’on ressent au fil de la lecture.
    A bientôt !

    Reply
    • Merci du compliment. Oui, personnellement il m’a vraiment plu et j’ai hâte d’en apprendre d’avantage même si j’ai peur de ne pas être autant transporté par la suite.
      Bonne soirée

      Reply
  3. Très belle critique où l’on ressent vraiment ton émoi. Tu titilles ma curiosité au sujet de ce livre qui ne semble pas laisser son lecteur indifférent au point de le happer. Je note et essayerai de voir si les autres lecteurs ont autant été marqués que toi. Merci de la découverte !

    Reply
    • Merci du compliment. Personnellement j’ai totalement vécu ce roman, mais beaucoup ont un avis assez mitigé. Le mieux pour toi, c’est de tenter cette lecture. En plus, l’écriture est très fluide et addictive.

      Reply
  4. L’autre jour j’ai vu ce roman en librairie et j’ai failli craquer, mais j’avais déjà Une flamme dans la nuit et Phobos 3 dans les mains, alors il fallait faire un choix…! Ta chronique me fait presque regretter de ne pas avoir craqué ^^

    Reply

Répondre à Steven Annuler la réponse.