Phobos, tome 2 de Victor Dixen

★★★★☆ (4,25/5) — « Avec ce second tome, Victor Dixen démontre une nouvelle fois son talent. J’ai été de nouveau bercé par ses mots, submergé par son univers, à tel point que j’ai eu l’impression par moment d’être moi-même un des pionniers de Mars et de découvrir en même temps que notre bande d’amis cette planète qui regorge de secrets. »

phobos2

« Il est trop tard pour oublier. »

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre : Phobos, tome 2
Auteur : Victor Dixen
Editeur : Robert Laffont
Collection : Collection R
Genre : jeunesse, science-fiction, littérature française, dystopie
Parution : 19 novembre 2015
Nombre de pages : 490

A voir aussi
+ en savoir plus sur Victor Dixen
+ découvrir d’autres romans de chez Robert Laffont
+ chronique Phobos, tome 1

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

ILS CROYAIENT MAITRISER LEUR DESTIN.

Ils sont les douze pionniers du programme Genesis.
Ils pensaient avoir tiré un trait sur leurs vies d’avant, pour devenir les héros de la plus fabuleuse des odyssées.
En réalité, ils sont les victimes de la plus cruelle des machinations.

ELLE CROYAIT MAITRISER SES SENTIMENTS

Sur Mars, Léonor espérait trouver la gloire et, pourquoi pas, l’amour.
Elle pensait pouvoir ouvrir son cœur sans danger.
En réalité, elle a ouvert la boîte de Pandore du passé.

MEME SI LES SOUVENIRS TOURNENT AU SUPPLICE,
IL EST TROP TARD POUR OUBLIER.

⇢ AVIS

8
STEVEN
Note : ★★★★☆ (4,25/5)

Tandis que Victor Dixen m’avait laissé face à une fin des plus ouvertes, je n’ai eu guère d’autres choix que de continuer cette aventure aussi addictive qu’immergeante. Alors qu’en est-il du second volet ? Je dois avouer que même si j’ai apprécié retrouver mes personnages favoris et mon univers galactique, j’ai décelé malheureusement quelques longueurs, cassant par moment le rythme du roman pourtant encore une fois fortement intensif et immersif.

Et ce dès le départ. Lorsque j’ai débuté cette lecture, je ne voulais plus qu’une chose après avoir découvert les intentions malhonnêtes de Serena, la productrice de télé-réalité, que nos malheureux prétendants se posent sur la planète Mars dans le but de comprendre ce qui a causé la mort accidentelle des cobayes envoyés avant eux, afin qu’ils survivent le plus longtemps possible dans leur nouvelle colonie. Malheureusement il faudra attendre quelques pages et chapitres avant qu’un pied ne foule enfin cette vaste étendue de sable rouge. De plus, même si l’action est bien présente dans ce tome, quelques passages reflètent majoritairement la psychologie de chacun et priment sur le reste. Quand bien même, j’apprécie quand l’auteur offre un plus large aperçu de ses protagonistes, j’ai trouvé que par moment ces passages tournaient en rond et donnaient une fausse image de certaines et certains participants. Cependant au vu de la finalité de ce second volet, je comprends mieux les choix opérés par l’auteur. Il guide le lecteur en lançant énormément de fausses pistes afin qu’il doute en permanence de l’identité du kamikaze présent à bord de cette équipe. Ce procédé a d’ailleurs plutôt bien fonctionné pour ma part car j’étais très surpris lorsque la véritable identité de ce personnage a été révélée.

Par conséquent, Victor Dixen démontre de nouveau son énorme talent d’écrivain. J’ai été de nouveau bercé par ses mots, qu’ils soient tendres ou dures et directs, et submergé par son univers et ses descriptions si parfaitement détaillées. A tel point que j’ai eu, comme avec le premier tome, l’impression par moment d’être moi-même un des pionniers de Mars et de découvrir en même temps que notre bande d’amis cette planète qui regorge de secrets. C’est un aspect que j’apprécie fortement chez un auteur. Sa capacité de transmettre aussi facilement son univers est vraiment remarquable et louable. J’ai vraiment des images précises de tout ce qu’il construit à l’aide de ses mots et de sa plume. J’apprécie d’autant plus les quelques illustrations présentes et les nombreuses explications que Victor Dixen apporte quant à l’astronomie, à commencer par le vocabulaire spécifique au cours de cette lecture. Elles appuient encore plus ce sentiment d’immersion. Sans trop en faire, j’ai pourtant eu l’impression de retourner étudier mes anciens cahiers de Science et Vie de la Terre.
Quant à la trame de l’histoire, elle suit son bonhomme de chemin mais parvient cependant à maintenir l’intérêt du lecteur en éveil grâce aux énormes découvertes et révélations faites au cours de sa progression. D’une manière générale et malgré les quelques longueurs, je ne me suis pas ennuyé. Entre la découverte de leur habitat, les premières querelles d’amoureux et l’énorme complot qui se trame derrière ce divertissement planétaire à la retombée monétaire énorme, il y a de quoi s’extasier. C’est aussi un point fort de cette saga dystopique. En alternant les différents points de vue ainsi que les différents lieux d’action, l’auteur donne un vrai rythme à son ouvrage et, comme précédemment, le lecteur vacille entre des passages forts remplis d’action et d’autres plus ou moins émouvants remplis de romantisme. En effet, il ne faut pas oublier que la romance reste la base de cette aventure. Heureusement, celle-ci reste toujours autant succincte et travaillée et parvient même à apporter son lot de retournements de situation…
Ce qui reste extrêmement fâcheux quant à ce deuxième opus, c’est sa finalité. Tout comme son prédécesseur, celle-ci est énormément ouverte, ne laissant rien percevoir du chemin qu’opérera Victor Dixen dans son troisième et dernier volet. Je suis resté encore plus pantelant et frustré que la dernière fois alors que Laura m’avait pourtant prévenu. Devoir attendre de longs mois avant de connaître l’aboutissement final se révèle être une réelle torture pour ma part. En attendant de voyager une dernière fois dans l’espace, je pourrais en apprendre encore plus sur ces personnages atypiques grâce au hors série qui leur est consacré.

Ce deuxième tome est donc une véritable réussite. Même s’il souffre de quelques longueurs, ce fut un vrai plaisir de poser quelques heures mes pieds sur Mars, bercé par une plume exquise, me donnant bien souvent l’impression d’être moi aussi le héros de cette dystopie hors du commun, accompagné de protagonistes forts, atypiques et hautement attachants que je ne suis pas prêt d’oublier. Il me tarde d’avoir entre les mains le dernier chapitre de ce voyage extrêmement addictif.

⇢ ACHETER

Broché — Fnac, Amazon (17,90€)

4 commentaires

  1. A défaut de lui avoir trouvé de véritables longueurs, je regrette certains passages qui ne servent pas à grand chose pour la suite du livre (ou alors dans le troisième opus peut-être) et personnellement, les différents points de vue m’ont fatigués, certains plus importants que d’autres et cassant parfois le rythme de l’histoire. Maintenant, Victor Dixen a le chic pour nous rendre addictif à sa saga et la fin (comme je t’avais prévenu) laisse perplexe et interrogatif quand à la suite de la saga !
    Rendez-vous pris pour le tome 3 en lecture commune 😉

    Reply

Répondre à Laurapassage Annuler la réponse.