Fire sermon, tome 1 : Ils mourront ensemble de Francesca Haig

★★★☆☆ (2,75/5) — « Je viens vous présenter ma première déception de l’année. Pourtant ‘Fire sermon’ avait tout pour me plaire. Une histoire captivante, un genre que j’apprécie et une belle couverture, sauf qu’une fois plongé au cœur de l’action le tout sonne véritablement creux. »

firesermon

« Tu es plus proche de lui que quiconque. Mais être proche de quelqu’un et connaître quelqu’un, ce sont deux choses différentes. »

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre : Fire sermon, tome 1 : Ils mourront ensemble
Auteur : Francesca Haig
Editeur : Hachette
Genre : jeunesse, dystopie, science-fiction
Parution : 2 septembre 2015
Nombre de pages : 491

A voir aussi
+ découvrir d’autres romans de chez Hachette

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

Quatre cents ans après notre ère, la Terre a été ravagée par un terrible feu nucléaire. Sur une terre appauvrie qui se repeuple à grande peine, un phénomène mystérieux et inexplicable débute : chaque personne naît désormais avec un jumeau. De chaque paire, l’un naît Alpha, physiquement parfait en tous points, et l’autre Oméga, affublé d’une difformité physique plus ou moins marquée. Dans cette société, les Omégas sont discriminés et ostracisés tandis que leurs frères Alphas vivent dans l’opulence en s’accaparant les maigres richesses de la Terre. Or un lien invisible et indéfectible unit les jumeaux, sans qu’on puisse en percer le mystère : où qu’ils se trouvent, et qu’importe la distance qui les sépare, quand l’un des deux meurt… l’autre meurt aussi. Cass est l’une des rares Omégas à être dotée d’un pouvoir de clairvoyance. Alors que son jumeau, Zach, accède aux hautes sphères du Conseil des Alphas, Cass ose faire le pire des rêves possibles : celui d’un monde où Alphas et Omégas sont traités à égalité. Prise au cœur du combat entre le Conseil et la Résistance, Cass va devoir lutter pour survivre et permettre à son rêve de devenir réalité.

⇢ AVIS

8
STEVEN
Note : ★★★☆☆ (2,75/5)

Il fallait bien que ça arrive aussi en 2016… Je viens vous présenter ma première déception de l’année. Pourtant ‘Fire sermon’ avait tout pour me plaire. Une histoire captivante, un genre que j’apprécie et une belle couverture sauf qu’une fois plongé au cœur de l’action le tout sonne véritablement creux. Il m’a manqué quelque chose pour que je voyage au gré de la plume de l’auteure.

Heureusement pour moi, tout n’est pas à jeter. Prenons l’histoire pour commencer, même si elle n’a rien d’unique en soit, elle est quand même originale. Une population tentant de survivre après un énorme feu nucléaire l’ayant presque décimée, avec comme conséquences la naissance répétitive de jumeaux. Des jumeaux de naissance seulement car ils n’ont rien d’identique. L’un d’eux naît tout ce qu’il y a de plus normal physiquement et mentalement parlant et est catégorisé d’Alpha tandis que le second naît avec une déformation ou malformation, dans le plus souvent des cas, physique ou mentale, comme notre chère héroïne, catégorisés d’Oméga. Ceux-ci n’ont absolument pas le même destin que leurs frères et se voient chassés dans des colonies où ils vivront entre eux. Les Omégas une fois déterminés sont marqués au fer rouge sur le front pour pouvoir permettre leur identification. Le seul point commun qui les unit reste la mort. Si l’un d’eux meurt l’autre mourra en même temps.
C’est l’aspect de la trame principale que jai le plus apprécié. L’auteure démontre les sévices que crée cette oppression raciale et les conséquences qui en découlent comme la précarité ou l’infertilité. Ils doivent survivre pour le restant de leur vie ainsi que ceux de leur double pour pouvoir ensemble malgré tout recréer une certaine civilité dans un monde laissé hostile à cause d’un incident aillant eu lieu dans l’Avant. J’ai aimé découvrir comment et jusqu’où, pour la survie de son espèce, celle-ci est prête à aller. J’ai souvent comparé cette histoire à celle de Hitler et sa propagande lors de sa terrifiante ascension au pouvoir. J’ai revécu l’horreur des camps de concentration, des étoiles de David et des chambres à gaz. L’auteure s’est très bien inspirée de cette époque pour créer son univers et ses propres codes.

Malheureusement la magie n’a pas totalement opéré du fait, certainement, que je n’ai à aucun moment été attristé par le sort de Cass, jeune Oméga tardivement décelée aux dons de voyance essayant de découvrir une certaine île où la ségrégation n’existe pas et où les Omégas vivraient paisiblement. Pendant son périple elle sauvera un autre Oméga d’une vie emprisonnée souffrant d’amnésie. Le duo qu’ils forment est très étonnant et permet quelques situations où leurs interactions et dialogues m’ont fait rire mais ne m’ont pas non plus ému. Les personnages manquaient de charisme et surtout de personnalité pour pouvoir vraiment me percuter un minimum. Bien qu’ils se positionnent largement dans ce roman comme les insoumis de cette dictature, ils réfléchissent peu, ce qui fait que je les ai trouvés assez plats. Ils débordent autant de convictions que de de cécité sur le monde qui les entoure et souffrent de profondeur. Leur évolution, bien que prévoyante, était touchante et assez innovante.

Les personnages représentent en quelques sortes la plume de l’auteure. Tout les ingrédients sont présents pour créer une lecture délicieuse mais le tout est mal dosé. J’ai passé de très bons moments lorsque l’action présente était très bien ficelée et d’autres où le tout m’a paru beaucoup trop long et surtout lourd à digérer. Même si sa plume reste fluide, elle souffre de beaucoup de longueur et n’est pas parvenue à capter totalement mon attention. J’étais souvent ailleurs au cours de cette lecture et j’ai dû réaliser un véritable effort de concentration pour ne pas me perdre dans ce grand feu dépeint tout au long de son texte. J’ai eu l’impression de ne jamais avancer dans l’histoire. Ce sentiment est renforcé dans la première moitié du roman où l’auteure aurait pu ‘supprimer’ quelques passages peu utiles au scénario qui est déjà assez laborieux à lire. Le tout est bien trop linéaire et manque de péripéties là où certaines incohérences ont lieu. Heureusement malgré ces quelques points négatifs passés, les descriptions de l’auteure sont relativement bien écrites et m’ont permis de m’imaginer de magnifiques paysages aussi paisibles qu’hostiles à d’autre moment. Ce vaste étendu où gravitent nos héros a le pouvoir de nous transporter du paradis à l’enfer en quelques phrases.
La seconde moitié se révèle être un peu plus palpitante mais n’offre pas non plus de grands retournements de situations et les quelques révélations données au lecteur ne m’ont avancé à rien. Je ne ressens absolument pas l’envie d’en savoir plus, quand je ferme ce roman, sur ce qu’il adviendra de nos héros.

Pour conclure, vous l’aurez compris, malgré un scénario très alléchant, le contenu reste assez plat et lourd à lire malgré une histoire très bien ficelée et intrigante. L’auteure en fait, involontairement, beaucoup trop pour garder l’éveil du lecteur à son maximum jusqu’au bout de sa lecture et ne donne pas assez de réalité à ses personnages pour que je puisse m’y attacher.

1
Ce livre entre dans le challenge Déstockage de PAL.

⇢ ACHETER

Broché — FnacAmazon (18€)

16 commentaires

  1. Je suis déçue que tu n’ais pas apprécié ta lecture. Je comprend toutes tes réticences face aux longueurs du livre puisque je les ai moi aussi ressentie lors de la première partie du livre, à la seule différence que j’ai fini par m’attacher aux personnages par la suite.

    Reply
    • Il ne faut pas l’être. Ce n’est pas comme-ci tu m’avais conseillé ce livre. J’aurai vraiment aimé pouvoir m’attacher aux personnages et à tout le reste car vraiment j’ai apprécié le scénario.

      Reply
  2. C’est dommage, la synopsis donnait envie. Le fait que les Omégas soient exclus mais ne peuvent pas être exterminés au risque que leur jumeau meurt aussi est plutôt intéressante. Par contre cette histoire de clairvoyance m’inspire beaucoup moins et ton avis m’a carrément refroidie XD

    Reply
    • Mais justement l’histoire a tout pour plaire mais après ça il n’y a que du vide dans ce roman.
      Les personnages sont tellement lisses qu’ils ne permettent aucun attachement et le tout traîne vraiment beaucoup trop.
      De ce que j’ai vu des autres avis c’est soit tu aimes soit non. Lol.

      Reply
      • L’histoire peut être nulle, si les personnages sont top je vais quand même accrocher par contre l’inverse, j’ai beaucoup plus de mal donc je pense que je vais passer mon tour (ce n’est pas les livres qu’il me manque en ce moment, en plus ^^)

        Reply
        • Je te rejoins totalement sur ce point de vue. Des personnages charismatiques embellissent une lecture et encore plus si je peux m’identifier facilement à ces derniers.
          La ils ne m’ont pas ému et je ne suis pas senti concerné une seule fois par leurs destins.

          Les livres ne manquent jamais.

          Reply
  3. J’en suis à un peu plus de la moitié et j’ai, à ce stade, le même avis que toi. C’est intéressant, bien écrit mais parfois trop long (il me faut aussi pas mal de concentration pour être pleinement dedans) et les personnages ne sont pas assez creusés si bien qu’on ne s’attache pas vraiment à eux. J’attends de le finir pour me faire un avis définitif et voir si ça vaudra le coup de me pencher sur la suite.
    En tout cas, très bonne critique, bien écrite! 🙂

    Reply

Répondre à Marine Annuler la réponse.