★★★★★ (5/5) — COUP DE ♥ — « Comme un soldat après une guerre j’ai besoin de repos, de redécouvrir de nouvelles choses afin d’être armé pour le reste à venir. Et puis il faut bien admettre que voyager dans le temps n’est pas non plus de tout repos. »

Le-talisman-9782290098493-31

« Les méchants d’hier deviendront les héros de demain. »

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre : Outlander, tome 2 : Le Talisman
Auteur : Diana Gabaldon
Editeur : J’ai lu
Genre : romance, historique
Parution : 3 septembre 2014
Nombre de pages : 947

A voir aussi
+ en savoir plus sur Diana Gabaldon
+ chronique Outlander, tome 1 : Le chardon et le tartan

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

1968. À la mort de son mari, Claire Beauchamp emmène sa fille en Écosse, sur les lieux mêmes où, vingt ans plus tôt, elle a vécu d’extraordinaires aventures…

Des aventures qui, dans ce second tome, vont conduire Claire et Jamie dans le Paris du siècle des Lumières. Leur but ? Empêcher Charles-Eduard Stuart d’accéder au trône, un événement qui marquerait le début d’une répression sanglante dans les Highlands. Mais dans leur course effrénée, le couple découvrira à ses dépens qu’on ne peut modifier le cours de l’histoire impunément…

Le suite d’une série incontournable !

⇢ AVIS

8
STEVEN
Note : ★★★★★ (5/5)
COUP DE ♥

Avant de commencer et pour ne pas vous spoiler la suite des aventures de Claire, je vous invite à lire ma chronique du premier tome: « Le chardon et le tartan ». Je me souviens d’ailleurs qu’après avoir fini ce dernier je ne voulais pas continuer directement cette saga tellement elle m’avait torturé, sauf qu’il m’a été impossible de penser à autre chose et de rentrer dans une quelconque autre histoire.
Avec impatience et crainte je me suis donc lancé dans ce second tome. Sachez que je crains souvent les suites car généralement l’effet de surprise n’étant plus, je les trouve moins bonnes que le premier tome, sauf qu’avec cette lecture il n’en est rien.

En effet dès la première page nous retrouvons notre intrépide héroïne, Claire, mais cette fois-ci dans le présent, ce qui crée un réel sentiment d’égarement et de surprise. Moi qui voulais directement retrouver mon Écosse d’antan j’étais mal parti. La première partie se déroule donc dans le présent (1968) et nous faisons la découverte de sa fille Brianna ici adolescente. Les deux compères y retrouvent le fils d’un historien, Roger, afin d’enquêter sur la fin des Jacobites que nous avons laissés, à la fin du premier tome, dans le préambule d’un coup d’état contre l’Angleterre mais pas que…

En effet Claire décide de dévoiler toute la vérité à sa fille sur sa véritable histoire et conception. De là l’auteure opère un remarquable retour dans le passé où nous retrouvons nos charmants acolytes ainsi que Jamie. Tout au long du récit nos amoureux éperdus vont vivres de terribles épreuves physiques et psychologiques. L’auteure a créé de véritables défouloirs humains à travers de nombreux conflits politiques, intrigues et prophéties à en perdre la tête. Leur amour est toujours aussi vif à tel point que nos deux héros s’aiment autant qu’ils se détestent et jamais une histoire d’amour ne m’a autant ému. Le dicton de l’amour à la haine il n’y a qu’un pas résume à lui seul cette histoire de deux corps et âmes unis pour le meilleur mais surtout le pire, là où leur histoire est la plus intense.

Nous suivons leurs traces majoritairement à Paris où j’ai aimé me perdre dans la capitale d’autrefois. L’auteure réussit encore une fois, à l’aide de méticuleuses descriptions, à me faire voyager. Je suis réellement friand de ces multiples descriptions de chaque lieu, chaque personnage, à tel point que j’avais hâte de découvrir de nouveaux décors au fil des pages. Nous retrouvons aussi l’Écosse natale de Jamie où j’ai encore une fois aimé me perdre au point que je veux y voyager au moins une fois dans ma vie. Ce pays unique en sa culture attise réellement ma curiosité.
Je me répète mais moi qui, avant Outlander, n’avait jamais rien lu d’historique à part « A l’ouest rien de nouveau » dans la cadre de ma scolarité, je regrette amèrement ce choix. Me voilà à faire des recherches sur cette époque où deux clans se sont battus pour récupérer le trône qui leur était supposé. Je trouve d’ailleurs remarquable le travail de recherche que réalise à chaque fois l’auteure pour donner une dimension si réelle à son récit fantastique. Merci Diana de me réconcilier avec l’Histoire.

Comme je le disais, nous vivons au travers de Claire la révolte des Jacobites ce qui, pour les derniers chapitres du roman, nous amène sur les champs de batailles ou là encore les descriptions de l’auteure nous y transportent à tel point que j’ai l’impression d’avoir moi même combattu auprès de nos héros. D’ailleurs je suis sorti éreinté, blessé et meurtri de cette lecture de par sa torture. A tel point que je l’avoue j’ai eu les larmes aux yeux plus d’une fois. Heureusement pour moi l’humour est toujours aussi présent ce qui permet quelques moments de répis. C’est avec un sentiment d’impuissance et de vide que j’ai terminé cette lecture d’autant plus que la fin créer par l’auteur ne nous laisse aucun moment de répit.
La première chose que j’ai eu envie de faire après avoir fini ce roman est de plonger dans le troisième tome mais je ne me sens pas prêt, pas prêt à suivre Claire et Jamie dans leur périple même si j’en meurs d’envie. Comme un soldat après une guerre j’ai besoin de repos, de redécouvrir de nouvelles choses afin d’être armé pour le reste à venir. Et puis il faut bien admettre que voyager dans le temps n’est pas non plus de tout repos. D’ailleurs pour ne pas quitter totalement ce superbe univers je suis en plein visionnage de la première saison.

En conclusion et je pense que vous l’avez compris, ce second tome est encore une fois un énorme coup de cœur et quelle joie de commencer l’année avec ce genre de sensation d’obsession. J’inscris d’ailleurs cette saga dans mon top 3 tellement elle m’obnubile l’esprit en permanence à l’image d’Harry Potter à l’époque où je découvrais la saga.

⇢ ACHETER

Broché — Fnac, Amazon (16€)