Uglies, tome 4 : Extras de Scott Westerfeld

extras_une

★★★★☆ (4/5) — « La saga ‘Uglies’ s’arrête ici pour moi. Et je peux dire que ce fut une belle aventure livresque, que j’ai beaucoup appréciée. »

extras_cover

Dans le monde de l’extrême beauté, seule compte la célébrité.

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre original : Extras
Titre français : Uglies, tome 4 : Extras
Auteur : Scott Westerfeld
Editeur : Pocket Jeunesse
Genre : dystopie, jeunesse, littérature étrangère, science-fiction
Parution originale : 2 octobre 2007
Parution française : 14 août 2008
Nombre de pages : 432

Il s’agit du quatrième tome de la série ‘Uglies’, qui comprend : ‘Uglies‘, ‘Pretties‘, ‘Specials‘, ‘Extras‘ et ‘Secrets‘.

A voir aussi
+ en savoir plus sur Scott Westerfeld (site en anglais)
+ découvrir d’autres livres de chez Pocket Jeunesse
+ chronique Uglies, tome 1
+ chronique Uglies, tome 2 : Pretties
+ chronique Uglies, tome 3 : Specials

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

Plusieurs années se sont écoulées depuis que la rebelle Tally a renversé le système des Uglies, des Pretties et des Specials. Débarassé de ces castes, le monde connaît une véritable renaissance, sous le regard permanent de mille millions de caméras. La société n’est plus qu’une gigantesque, émission de télé-réalité. La célébrité règne sur le monde…

Une chose pourtant n’a pas changé : les moins de seize ans ne sont pas censés se montrer en ville. Surtout quand on est une Extra comme Aya, une anonyme au rang facial ridicule. Sa seule chance de s’arracher à la médiocrité : claquer sur le nouveau réseau une histoire inouïe et… dangereuse.

⇢ AVIS

8
NADEGE
★★★★☆ (4/5)

ATTENTION, cette chronique pourrait révéler des éléments importants de l’histoire. Je vous conseille d’éviter de la lire si vous souhaitez ne pas être spoilé !

Cette fois, c’est la fin. Après avoir dévoré (ou presque) les trois premiers tomes, j’ai tourné la page du dernier. Je parle de dernier car celui-ci semble bien être le dernier mettant en scène des personnages (le cinquième étant une sorte de guide de la série), et aussi car c’est le dernier sur lequel je me pencherai. La saga ‘Uglies’ s’arrête donc ici pour moi. Et je peux dire que ce fut une belle aventure livresque, que j’ai beaucoup appréciée.

Comme on m’avait prévenue, ‘Extras’ met en scène de nouveaux personnages. Et un nouveau continent. Alors que je ne m’étais jamais posée la question sur l’emplacement de la ville de Tally – et qu’encore maintenant, je ne sais où elle se trouve – cette fois, on sait clairement où Scott Westerfeld nous emmène, puisqu’il s’agit du continent asiatique et plus exactement au pays du soleil levant, plus communément appelé le Japon !

On fait alors la connaissance d’Aya Fuse, Extra de 15 ans qui aspire à la reconnaissance et à la célébrité. On découvre une société qui a bien changé, depuis la révolution (= déferlement d’intelligence) menée par Tally quelques années auparavant. Dans la communauté d’Aya, tout repose sur la réputation. C’est à celui qui claquera (à savoir, mettre en ligne sur son blog) le meilleur sujet pour faire évoluer son rang facial.

Pour Aya, ce sujet qui lui fera connaître la célébrité, c’est celui des Rusées. Ce groupe d’Extras qui est à la recherche de sensations fortes, en surfant notamment sur un train magnétique. Cependant, elle ne pensait pas faire, par la même occasion, une découverte qui risque de bouleverser son monde. Une menace qui fera sortir de l’ombre, un personnage que nous connaissons bien maintenant.

Je dois reconnaître que Scott Westerfeld a une imagination débordante. Créer le monde dans lequel évoluait nos Uglies et Pretties était pour moi déjà incroyable, mais imaginer un second monde, inspiré du premier mais ayant profondément évolué est tout aussi incroyable et intéressant. J’ai beaucoup apprécié cette plongée dans cette nouvelle société – qui plus est asiatique – qui fait un peu écho à notre propre époque, où les technologies ont pris le pas sur beaucoup de choses de la vie et de notre quotidien.
Encore une fois, l’auteur nous laisse à la réflexion et laisse un beau message derrière son histoire.

Cependant, l’intrigue de ce quatrième tome ne m’a pas autant passionnée. Une fois la joie de découvrir un nouveau monde passée, j’ai trouvé qu’il manquait un peu d’action et que l’ensemble était un peu trop calme. C’est le retour du fameux personnage (je pense que vous avez deviné qui, mais je reviendrai là-dessus juste après), qui va relancer le tout et me faire dévorer la fin du roman. Il faut donc attendre le 3/4 du roman pour que les choses bougent, et je trouve ça beaucoup trop long et dommage.

De plus, après réflexion, la conclusion à l’affaire découverte par Aya n’était pas aussi incroyable que je l’aurais souhaitée non plus. Mais ça reste cependant, dans la continuité de la trilogie initiale et dans un certain sens, je suis contente que Scott Westerfeld soit resté fidèle à son idée de départ et n’ait pas opéré un virement total, qui aurait pu être beaucoup trop déconcertant pour les fans de la saga.

Je vais laisser planer le mystère encore un peu, en parlant d’abord des nouveaux personnages. Nous avons donc Aya Fuse, jeune fille de 15 ans, et donc assez immature. Une immaturité qui s’exprime tout au long du roman à travers sa soif de reconnaissance. C’est d’ailleurs assez insupportable sur le long terme. Elle est accompagnée quasi en permanence par une aérocam, du nom de Moggle. Alors qu’il s’agit d’un objet de haute technologie, je me suis attachée à cette petite chose, qui semble être un ami fidèle pour Aya. Il y a ensuite Hiro et Ren. Le premier est le frère d’Aya et le second est un ami des deux, passionné de technologies. Hiro est assez célèbre et possède un rang facial assez élevé. Ce qui le rend plutôt snobe pour Aya, alors que je l’ai trouvé relativement ‘normal’ et sympathique. Ren est le garçon plutôt cool, qui ne se prend pas vraiment la tête. C’est celui que j’ai le plus apprécié parmi les trois. Nous faisons également la connaissance de Frizz, une célébrité et adepte de la sincérité radicale. Avec un visage digne d’un personnage de manga, il accompagnera Aya, Hiro et Ren dans leur quête de la vérité.
Je dois mentionner les Rusées qui est composé – parmi les Extras présentées par l’auteur – de Jai (qui adoptera le nom de Kai et Lai par la suite), Eden et Miki. Elles sont complètement dingues, n’ayant peur de rien et faisant les 400 coups, comme on dit.

Et finalement, le personnage mystère est… *roulement de tambour* Tally ! J’avoue que je ne m’attendais pas du tout à un tel retour, j’étais donc assez contente de la retrouver. C’est un peu contradictoire vu que c’est un personnage que je n’appréciais pas tellement à la base, mais après avoir évolué dans un monde différent, c’était plaisant de retrouver un élément familier. Ou plutôt 4, puisque l’on retrouve Shay, Fausto et David également. Tally a conservé son caractère de Special et cela donne lieu à des scènes et des confrontations qui m’avaient manqué. Je pense également et sincèrement que l’action finale n’aurait pas été pareille sans eux, et l’alliance entre les Extras et les Scarificateurs a rendu le final explosif (c’est le cas de le dire). De plus, le retour de ces personnages permet de conclure en beauté cette saga.

‘Uglies’ est ma première expérience livresque dans le genre dystopique. Et je peux dire que cela fut concluant. L’histoire dans son ensemble était vraiment intéressante et l’auteur aura réussi à me transporter dans son monde, en captant et en réussissant à maintenir mon intérêt du début à la fin. Cette plongée dans cet – son – univers était vraiment géniale et je suis contente de m’être laissée tenter par le premier tome et les suivants ensuite.
C’est une saga que je conseille aux amateurs du genre, ou aux novices comme moi, pour une première entrée en la matière. En espérant que le monde de Tally et comparse vous passionnera tout autant !

⇢ ACHETER

Poche — Amazon (7,80€)

5 commentaires

  1. Tu as l’air d’avoir aimé autant ce tome que les trois précédents malgré le changement de décor et des personnages principaux. Je vais peut-être me décider à le lire un de ces quatre alors ^^

    Reply
    • Je te le conseille effectivement ! 😉 Après, soit tu aimeras retrouver l’univers de l’auteur après l’avoir quitté (un petit moment, il me semble ?) ou alors ça t’ennuiera de retrouver un peu le même schéma au niveau de l’histoire, tout en sachant qu’il faut attendre un peu avant d’avoir vraiment de l’action aussi. Mais si tu viens à le lire, je serai très contente et curieuse d’avoir ton avis ! 😉

      Reply
      • Oui j’ai lu la trilogie il y a au moins un an ou deux et n’ayant pas une super bonne mémoire, peut-être que je vais apprécier replonger dans l’univers de Westerfeld ^^
        Je viendrai te donner mon avis une fois lu (si j’arrive à m’y mettre d’ici là car ma PAL ne désemplit pas OTL)

        Reply

Laisser un commentaire