Effacée, tome 1 de Teri Terry

★★★★★ (5/5) — « Puissant est le premier adjectif qui me vient à l’esprit lorsque j’arrive à la fin du premier volume de cette intense et incroyable dystopie me faisant souvent l’écho, de par son efficacité et son rythme effréné, de la célèbre série ‘Hunger Games’, portée par un nouveau geai moqueur : Kyla. »

effacée

« C’est une drôle de logique : mourir conscient ou vivre inconscient. »

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre original : Slated #1
Titre français : Effacée, tome 1
Auteur : Teri Terry
Editeur : Editions de la Martinière
Genre : jeunesse, science-fiction
Parution : 12 septembre 2013
Nombre de pages : 384

A voir aussi
+ en savoir plus sur Teri Terry (site en anglais)
+ découvrir d’autres livres des Editions de la Maritinière

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

Dans un futur proche, en Angleterre, les criminels de moins de 16 ans sont condamnés à perdre tout souvenir de leur passé. Malgré son Effacement, cependant, Kyla fait d’étranges cauchemars. Comme si ses souvenirs s’obstinaient à remonter à la surface…
Petit à petit, le doute s’installe. A-t-elle vraiment commis un crime et mérité son sort ? La jeune fille n’est pas certaine de vouloir le découvrir, d’autant que sa nouvelle vie de lycéenne lui plaît. Et que son passé pourrait s’avérer difficile à supporter …
Mais peut-on être soi, à 16 ans, si l’on ignore d’où l’on vient ? Grâce à Ben, Effacé, lui aussi, et convaincu que l’Effacement cache en réalité une gigantesque manipulation, Kyla trouvera peut-être la force de partir en quête de sa propre histoire…

⇢ AVIS

8
STEVEN
Note : ★★★★★ (5/5)

Puissant est le premier adjectif qui me vient à l’esprit lorsque j’arrive à la fin du premier volume de cette intense et incroyable dystopie me faisant souvent l’écho, de part son efficacité et son rythme effréné, de la célèbre série ‘Hunger Games’. Lorsque j’ai décidé de me lancer dans cette aventure, je ne m’attendais pas à tomber sur un nouveau geai moqueur aussi fort et vulnérable que peut l’être Kyla, notre jeune héroïne, ni à plonger dans un univers totalement inédit et innovant.

En effet, dès le premier chapitre l’auteure dresse son univers dystopique et le lecteur découvre un monde futuriste inspiré fortement du nôtre, où les jeunes délinquants et autres criminels âgés de moins de seize ans se font effacer. Ce procédé nous est présenté tout au long de ce récit et a pour but d’éradiquer toute forme de violences physiques et morales de la société actuelle et future, en effaçant simplement la mémoire des coupables. Pour permettre à chacun de jouir de cette seconde chance, les effacés doivent porter jusqu’à leurs vingt-et-un an un bracelet électronique, appelé Nivo, qui mesure leur degrés d’agitation. Plus celui-ci est élevé, plus le résultat se dévoile être minimal. Différents paliers se démarquent, occasionnant comme conséquence un simple malaise – si le niveau évalué atteint 3 – et dans le pire des cas la mort du sujet – si le niveau évalué descend en dessous de 2 -. Cette période sert de test au gouvernement afin de savoir si, oui ou non, l’individu est en capacité d’interagir sainement au sein de sa communauté.
Le lecteur apprendra comment et pourquoi l’Angleterre a jugé bon de mettre en place ce système et surtout qui se cache derrière celui-ci. J’ai été agréablement surpris de constater que de telles mesures pourraient découler de notre société actuelle. Pour faire simple et sans trop en dévoiler, ce procédé a été créé à la suite de simples manifestations aux débordements parfois conséquents. Cela n’est malheureusement pas sans me rappeler les dernières grandes actualités de notre pays.

C’est ainsi que nous découvrons notre jeune héroïne, Kyla, s’apprêtant à découvrir sa nouvelle famille ainsi que sa nouvelle vie après avoir été effacée. J’ai vraiment été touché par ce petit bout de femme redécouvrant comme pour la première fois les joies de la vie, ce qui la rend extrêmement crédule et parfois assez naïve. Pourtant derrière ses traits attendrissants, elle souffrira de ses cauchemars aux allures de visions et se montrera fortement douée dans des domaines jusque là totalement inconnus ou du moins, normalement, supprimés de sa mémoire. Suivre son évolution a été très intéressant du fait que plus elle fait de découvertes sur sa condition plus elle se remémore certaines choses ayant survécues à cette remise à zéro forcée.
Le lecteur découvrira un personnage fort, par moments chevaleresque, et fortement courageux. Kyla représente l’antihéros que j’affectionne dans ce genre littéraire. Sans s’en rendre compte, elle libèrera d’énormes vérités sur le système actuel qui l’oblige à se soumettre à une certaine dictature lui prohibant sciemment son libre arbitre.
Lors de ce nouvel apprentissage, Kyla fera la connaissance de Ben, un autre effacé avec lequel elle se liera d’amitié et alors que de nombreuses disparitions ont lieu, notre duo décidera de mener l’enquête. Leur relation ne cessera d’évoluer au cours de cette lecture sans pour autant devenir une amourette platonique et sans intérêt. Au contraire, l’amour leur ouvrira les portes de la liberté même s’ils devront en payer le prix.

A l’image de notre protagoniste, le récit de Teri Terry prend place avec douceur et tranquillité sans pour autant manquer de fluidité. Le rythme s’intensifiera au fil des pages et les révélations ne cesseront de croître au point de créer un sublime page-turner aux limites fortement bien ancrées. L’auteure sait où nous rendre et le fait avec une crédibilité totale. J’en ai d’ailleurs souvent oublié qu’il s’agissait simplement de science-fiction. Sa plume a ce pouvoir incroyable de nous faire oublier la réalité et de nous plonger sans relâche au cœur d’un roman rempli d’avertissements pour qui saura lire entre les lignes. Les dernières pages ainsi que la finalité de son écrit m’ont laissé pantelant face à un cliffhanger cruellement intriguant. J’ai déjà prévu de poursuivre cette saga dès maintenant et j’espère dévorer avec autant d’intérêt le second volume.

En conclusion, cette dystopie a frôlé de près le coup de cœur tellement j’ai été happé par son univers si crédible et coutumier le rendant un brin menaçant. Son univers reste le point fort de ce premier volume qui permet au lecteur de se sentir concerné par le sort qu’est réservé à une certaine partie de la population de cette société anodine et pourtant si mystérieuse.

⇢ ACHETER

Broché — FnacAmazon (15€)

10 commentaires

  1. Ouah quelle chronique ! Tu viens de me convaincre à 1000% d’ajouter ce livre à mes prochaines lectures ! Tu m’as totalement embarqué et je ne pense pas résister longtemps avant de me lancer dedans ! Décidément, après Outlander que je lis actuellement (sans compter tous les livres ajoutés à ma wishlist) et maintenant celui-ci… Tu n’arranges pas mon planning de lectures 😉

    Reply

Laisser un commentaire