Toi Contre Moi de Rose Darcy

Darcy R — Toi Contre Moi

★★★★★(4,5/5) — « J’ai ressenti ce livre comme un puissant cri d’amour d’un être humain envers un autre, comme si j’avais moi-même fait cet épuisant voyage intérieur, comme si j’avais moi-même eu à faire face à cette situation, à ce choix difficile qu’il faut faire. »

Darcy R — Toi Contre Moi

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre : Toi Contre Moi
Auteur : Rose Darcy
Editeur : auto-produit
Genre : romance, littérature gay
Parution : 15 septembre 2015
Nombre de pages : 100

A voir aussi
+ retrouvez Rose Darcy sur Facebook

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

Les chemins de Pacey et de Kerr se sont croisés. Ils se sont entremêlés jusqu’à presque se confondre. Leur séparation est pourtant inévitable… Rester ou partir. Résister ou céder. Tout est une question de choix. Pacey peut écouter son cœur, et croire en Kerr, en eux, jusqu’à se blesser. Ou suivre sa raison, se protéger et tenter d’oublier. Quand l’amour vous déchire, que vous reste-t-il ? Le temps d’une nuit, Pacey et Kerr vont abaisser leurs défenses et se laisser une chance, une seule. Sera-t-elle suffisante pour qu’ils se battent pour elle ? Ou devront-ils renoncer à ces sentiments qui n’ont pas leur place entre eux ?

⇢ AVIS

8
MARION
Note : ★★★★★ (4,5/5)

Bien que ma précédente chronique concernant un livre de Rose Darcy ait été relativement mitigée, je me suis tout de même laissée tenter par ‘Toi Contre Moi’. Cette fois-ci, j’ai entamé la lecture en sachant dans quoi je m’embarquais, et n’ayant pas spécialement d’attentes ni quant au style, ni quant à l’histoire, je dois dire que je me suis pris une belle claque. Je me suis laissée embarquer très rapidement, et je dois reconnaître à Rose Darcy un talent particulier pour nous faire ressentir tout un panel d’émotions plus riches les unes que les autres. C’est d’ailleurs ce que j’avais apprécié dans ‘Deuxième Chance’, et c’est ce qui m’a à nouveau réellement bluffée dans ‘Toi Contre Moi’.
À noter également -puisque c’était mon principal reproche pour ‘Deuxième Chance- que l’écriture s’est fortement allégée, et que cette fois-ci, j’ai trouvé le style fluide et agréable à lire.

Pour faire court, Pacey est australien et kinésithérapeute, et Kerr est néo-zélandais et rugbyman professionnel. Au cours de la saison passée, l’un s’est occupé de remettre l’autre sur pied, et leur amitié est solide et profonde. À présent, alors que le dernier match de l’année est terminé, chacun doit rentrer chez soi, et cette dernière nuit avant la séparation sera aussi douloureuse que belle.

Le livre se déroule sur un laps de temps très court, à peine plus que cette seule nuit passée ensemble. Douze heures où il faut choisir entre se livrer complètement et laisser tomber les dernières barrières, ou se préserver jusqu’au bout et tourner le dos à quelque chose qui pourrait être magnifique. Pacey est amoureux de Kerr depuis un bon moment déjà, la situation est clairement posée dès le début, et c’est via ses yeux, son esprit, ses sentiments, ses hésitations, ses doutes, que nous assistons à ce tournant clé de leur histoire.

J’ai ressenti ce livre comme un puissant cri d’amour d’un être humain envers un autre, comme si j’avais moi-même fait cet épuisant voyage intérieur, comme si j’avais moi-même eu à faire face à cette situation, à ce choix difficile qu’il faut faire.
C’est d’ailleurs ce qui m’a particulièrement plu, ces mots écrits comme on les penserait, ces inquiétudes qui tournent et reviennent sans cesse malgré les lueurs d’espoir que l’on entrevoit, tout cela jeté sur le papier tel que Pacey le ressent au gré des situations, un pas en avant, deux pas en arrière, comme n’importe qui le penserait et le ressentirait s’il était à sa place. J’étais Pacey face à Kerr, et je vivais tout cela au même rythme que lui, passant par les mêmes inquiétudes et les mêmes interrogations, et c’est ce qui m’a vraiment plu. Il y avait tant d’amour et de colère, tant de rage et d’espoir, tant de crainte et de douceur mêlés, que je n’ai pas su poser ma liseuse avant d’être arrivée au point final.

J’ai aimé pouvoir ressentir aussi intensément tous ces sentiments bruts et puissants que les hommes gardent profondément enfouis en eux ; j’ai aimé surtout l’humanité de ce livre, le fait qu’il soit simplement ‘les mots de l’âme’ tels que nous pourrions nous-même ressentir tout cela en une telle situation ; j’ai aimé enfin pouvoir m’identifier à ce point à Pacey, faire l’expérience à travers lui de tout ce concentré d’émotions qui m’a fait vibrer jusqu’au bout.
C’est un livre que je relirai, que j’ai même déjà relu sitôt fini tant je ne voulais quitter ni Kerr, ni Pacey.

⇢ ACHETER

Ebook — Amazon (0,99€)
Broché — Amazon (5,25€)

Laisser un commentaire