Outlander, tome 1 : Le Chardon et le Tartan de Diana Gabaldon

out

★★★★★ (5/5) — COUP DE ♥ — « Étonnement ce roman est littéralement un véritable coup de cœur à tel point que je le placerais facilement, si j’avais lu toute la saga, dans mon top 5 et que je considère que toute personne aimant la lecture devrait impérativement le lire. »

outlander,-tome-1---le-chardon-et-le-tartan-489528

« L’histoire n’est que la somme de tous nos actes réunis. »

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre : Outlander, tome 1 : Le Chardon et le Tartan
Auteur : Diana Gabaldon
Editeur : J’ai lu
Genre : romance, historique
Parution : 20 aout 2014
Nombre de pages : 858

A voir aussi
+ en savoir plus sur Diana Gabaldon

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

1945. Claire passe ses vacances en Écosse, où elle s’efforce d’oublier la Seconde Guerre mondiale auprès de son mari, tout juste rentré du front. Au cours d’une balade, la jeune femme est attirée par un mégalithe, auquel la population locale continue de vouer un culte étrange. Claire aura tôt fait d’en découvrir la raison : en s’approchant de la pierre, elle se volatilise pour atterrir au beau milieu d’un champ de bataille.

Le menhir l’a menée tout droit en l’an de grâce 1743, au cœur de la lutte opposant Highlanders et Anglais. Happée par ce monde inconnu et une nouvelle vie palpitante, saura-t-elle revenir à son existence d’autrefois ?

Le début d’une série incontournable !

⇢ AVIS

8
STEVEN
Note : ★★★★★ (5/5)
COUP DE ♥

Lorsque je me suis lancé dans ce roman j’avais de nombreuses craintes du fait que cela me fait sortir des sentiers battus et que je n’aime pas le sentiment d’inconfort que je ressens lorsque je sors de ma routine littéraire. Mes craintes étaient liées d’une part à sa longueur, je n’ai pas l’habitude de lire de tels pavés, et aussi, j’avais peur de m’ennuyer avec ces nombreuses descriptions et ce contexte historique. D’ailleurs ce roman a été écrit alors que je n’étais même pas né et généralement je n’aime pas forcément le style d’écriture ancien. Heureusement pour cette saga, un réel engouement a lieu partout sur la toile. De ce fait La curiosité l’a emporté sur la crainte. Étonnement ce roman est littéralement un véritable coup de cœur à tel point que je le placerais facilement, si j’avais lu toute la saga, dans mon top 5 et que je considère que toute personne aimant la lecture devrait impérativement le lire. Depuis ‘Harry Potter’ et ‘Divergente’ je n’avais plus été autant envoûté par un univers auquel je ne cesse de penser et duquel je n’arrête pas de parler.

L’histoire, plutôt basique au départ, est pleine de rebondissements a tel point qu’il m’est arrivé de relire quelques passages pour être sûr de bien tout comprendre, et elle nous immerge sans relâche. C’est comme être happer par un train, impossible pour moi d’en sortir, pire, d’en sortir sans conséquence. L’auteure, du fait de ses détails méticuleux, nous livre de réels paysages de carte postale. Plus d’une fois j’ai fermé les yeux pour m’y projeter. Moi qui, d’habitude, n’aime pas les romans avec peu de dialogues, je suis resté plus d’une fois sur ma faim tellement j’aurais aimé en savoir plus sur certains lieux mystiques pour pouvoir ainsi m’y perdre de longues heures.
Les personnages et l’histoire qui les unis sont la force première de ce roman. Claire, infirmière pleine de fougue, se retrouve piégée dans une époque où la femme est inférieure aux hommes, ce qui crée certaines situations assez drôles où j’ai franchement rigolé. Elle se révèle d’un courage et d’une force extrême.
Jamie, jeune rebelle ne sachant pas trop comment s’y prendre avec l’environnement qui l’entoure une fois sorti de son cocon, se révèle, à l’inverse de Claire, être un personnage très dur mais véritablement attachant et débordant d’empathie.

L’histoire, sans trop en dévoiler, qui les unit, est d’une tension palpable augmentant au fil du roman. Leur relation est tellement brutale et intense qu’on passe de l’amitié à l’amour, de l’amour à la haine et de la haine à la brutalité en peu de pages, et aucun répit n’est laissé au lecteur. De ce fait mes sentiments pour les personnages n’ont cessé d’évoluer au même rythme que leur relation. Je les ai aimés autant que je les ai détestés mais je ne les ai jamais séparés. Dans mon esprit leurs corps et leurs âmes ne forment et ne formeront toujours qu’un.

Les personnages secondaires, au nombre important, permettent de créer une multitude de conflits familiaux, de complots et de situations assez risibles. D’ailleurs l’humour, subjectif ou non, est omniprésent, créant un décalage déroutant à l’univers créé par l’auteure, ce qui m’a donné un peu de répit entre deux scènes d’action. L’action est aussi omniprésente que l’humour et l’amour présent dans ce roman. Les scènes de combats et agressions sont tellement bien décrites que je me suis senti douloureux pour les personnages et plus d’une fois mal à l’aise.

Les dernières pages sont les plus dures à surmonter, les personnages subissent de véritables tortures physiques et psychologues les amenant à réaliser certains choix assez difficiles. L’auteure nous livre une fin frustrante émotionnellement parlant mais surtout pleine de plénitude et de promesses quant à leur avenir. Il est clair que je ne voulais pas que le roman se termine mais toute bonne chose à une fin. J’ai souvent lu le mot ‘misogyne’ dans certaines critiques mais étant donné l’époque, en l’an 1743, où se déroule l’histoire, il n’en est rien. Il fait bien comprendre qu’à cette époque l’homme était supérieur à la femme et que malgré les choix qu’a du faire Jamie, ils étaient toujours faits au nom de son amour pour Claire.

Parler de ce roman m’est d’autant plus difficile du fait que je ne voudrais pas raturer le chef d’œuvre de l’auteure et qu’il m’a déjà fallu rassembler mes esprits pour ne pas partir dans tous les sens et rester assez objectif dans mon avis. Je le répète encore une fois mais ce roman est mon coup de cœur de l’année. Moi qui partais vaincu je ressors impatient de lire la suite mais surtout surpris d’aimer un nouveau, pour moi, genre littéraire. Cependant Diana Gibaldon a mis la barre tellement haute que j’attendrais quelque temps avant de lire un livre du même genre. Peu importe le thème abordé, l’auteure, à l’aide de sa plume, a su me fédérer à son discours alors que ce n’est pas une chose facile me concernant, au vu de mes propres convictions. J’ai d’ailleurs l’impression d’avoir traversé avec eux toutes leurs épreuves
Je vais attendre de me remettre de cette lecture avant d’entamer le second tome de peur d’être déçu de la suite des aventures de Claire.

Pour tous les amoureux ou futurs amoureux, une série télévisée est en cours de diffusion et tournage. Il me tarde de replonger, mais cette fois-ci d’une autre manière, dans ce fabuleux univers.

⇢ ACHETER

Broché — Fnac, Amazon (16€)

6 commentaires

  1. J’ai longtemps hésité avant de commencer Outlander mais je ne regrette finalement pas ! ! Le côté un peu surnaturel me freinait mais il est en fait très bien dosé et maîtrisé et c’est plutôt sympa ! ! 😉 Cette saga est prometteuse.

    Reply
    • A l’inverse, j’étais freiné par la romance présente dans cette saga et j’avais peur de m’ennuyer sauf que l’action et l’aventure prenne vite le dessus et j’avoue même apprécier la romance si fougueuse entre nos deux héros.

      Quelle chance que Diana écrive encore.

      Reply
  2. Ce livre me tente depuis très longtemps, et ton avis me donne encore plus envie de le lire ! Je pense que l’humour dont tu parles est un petit plus dans cette œuvre, plutôt rare dans ce genre littéraire.
    Très bonne chronique !
    Bonnes lectures !

    Reply
    • Merci beaucoup du compliment et je ne peux que t’inviter à tenter l’expérience ‘Outlander’ mais je te préviens tu n’en sortiras pas indemne… Oui il y a de l’amour mais aussi tellement d’autres sentiments plus meurtrissant les uns des autres.

      Reply

Laisser un commentaire