La Petite Sirène, tome 1 de Meredith Finch, Miguel Mendonca, Ivan Nunes et Jorge Alberto Cortes

★★★★★ (4,5/5) — « Même si cet album n’est pas le type de lecture qui me séduit habituellement, je l’ai lu très rapidement et je l’ai adoré. Je trouve que c’est une super revisite de ‘La Petite Sirène’ et que le travail effectué est vraiment excellent. »

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre : La Petite Sirène, tome 1
Auteurs : Meredith Finch, Miguel Mendonca, Ivan Nunes et Jorge Alberto Cortes
Editeur : GRAPH ZEPPELIN
Genre : bande dessinée, fantastique
Parution : 20 octobre 2017
Nombre de pages : 160

A voir aussi
+ découvrir d’autres livres de chez GRAPH ZEPPELIN

⇢ SYNOPSIS

Ce comics est une réadaptation du célèbre conte d’Andersen, repris par Disney : la Petite Sirène.

Erica, sirène du monde submergé d’Atlantis, est kidnappée par un scientifique humain qui cherche à créer un philtre qui donnerait à une armée humaine le pouvoir de conquérir l’Océan. Manipulés par la Sorcière des Mers, le prince Issoro et l’humaine Liz, parents d’Erica, viendront en aide à leur fille pour la libérer des griffes du scientifique…

Ce livre est le premier volume d’une série.

⇢ APERCU


Toutes les planches sont tirées de la version originale et proviennent de Google Images.

⇢ AVIS

8
ERIKA
Note : ★★★★★ (4,5/5)

J’ai reçu ce livre de la part de GRAPH ZEPPELIN et je vais tout d’abord les remercier de m’avoir permis de découvrir ‘La Petite Sirène’ avant sa sortie. Même si ce n’est habituellement pas le type de lecture que j’affectionne, j’ai aimé l’extrait que j’en ai lu et j’avais très envie de découvrir cette nouvelle adaptation du conte très célèbre d’Andersen. Je n’ai pas été déçue !

Ici, la petite sirène s’appelle Erica et elle a été séparée de ses parents à la naissance puis récemment capturée par un scientifique humain qui souhaite l’utiliser pour s’emparer de l’Océan. Il se pourrait que ce drame permette à la famille de se retrouver, c’est en tout cas ce qu’Issoro et Liz, ses parents, espèrent en faisant tout pour la sauver.

Dans cette version, on retrouve de nombreux éléments de l’adaptation réalisée par Disney et comme c’est celle que je connais, j’ai pu facilement les repérer. J’ai adoré retrouver ces petits détails mais j’ai aussi aimé que Meredith Finch ait créé une histoire bien distincte, un univers différent. On est ici dans quelque chose de plus mature et sombre. Elle est loin la jolie petite princesse ; dans cet album, elle est sublime mais a aussi une part monstrueuse. Elle est forte et féroce mais garde une part de féminité et de beauté humaine très appréciable.

« Meredith Finch : Je ne vais pas mentir. La Petite Sirène, version Walt Disney, est mon film préféré. J’adore tout dedans. Bien que ma version soit une nouvelle approche de La Petite Sirène et de son monde, les gens auront quand même une impression de familiarité en découvrant ce que nous avons fait. »

J’ai eu un peu de mal avec les quelques sauts dans le temps du début qui m’ont semblé un peu confus. Aussi, certaines choses sont allées trop vite à mon goût mais j’imagine qu’il est difficile de faire autrement avec un tel format. Ces deux petits points négatifs ne m’ont cependant pas empêchée d’apprécier cette adaptation si singulière.

Outre l’histoire que j’ai trouvé très intéressante, j’ai aimé les dessins. Habituellement j’ai une préférence pour le « cute » en bande dessinée mais j’ai trouvé ceux-là splendides. Il y a beaucoup de détails et je n’ai pu m’empêcher d’imaginer la charge de travail que cela avait représenté… J’avoue avoir été fascinée et je pense qu’ils illustrent très bien l’ambiance de l’histoire.

Enfin, on retrouve des bonus à la fin de l’album qui sont un véritable plus : interviews, crayonnés et versions de couverture ; un supplément très agréable venant compléter un très bel ouvrage.

En résumé, cet album n’est pas le type de lecture qui me séduit habituellement et pourtant je l’ai lu très rapidement et je l’ai adoré. Je trouve que c’est une super revisite du conte et que le travail effectué est vraiment excellent. Je pense qu’il pourra plaire aux amateurs du genre et aux fans de ‘La Petite Sirène’ qui ne sont pas contre une version plus mature et bien moins romancée que celle proposée par Disney.

⇢ ACHETER

Album — Amazon (16€)

2 commentaires

  1. De la petite sirène je ne connais que le Disney, qui n’est pas mon disney préféré. Je trouve meme que Ariel est un peu… naïve ? pour ne pas dire autre chose.

    Le conte je le connais un peu, l’ayant lu il y a des années -j’étais ado – est c’est un conte vraiment moins joyeux que la version Disney (je pèse mes mots) ^^’ Quitte à choisir, je préfère l’œuvre d’origine. si tu as aimé cette version sache qu’il existe d’autres adaptations des contes et fables sous le titre Grimm Fairy Tales publié en VO chez Zenoscope, de 2002 à 2016, et une version 2 (en gros une suite) débutée cette année. Il y a vraiment des centaines de numéros (Il y a vraiment de tout genre raiponce, chaperon rouge, cendrillon, rumpelstiltskin, blanche-neige, les trois petits cochons, robin des bois qui est une femme !, etc etc ), après certains sont moins bons que d’autres, mais en général j’ai trouvé ça cool à lire. En France par contre les titres sont extrêmement rare, la petite sirène étant vraiment un inédit. En VO tu peux facilement commander l’omnibus qui réuni les 50 premiers numéro pour 50 euros.

    Et oui les dessins sont toujours aussi magnifiques^^’ (dans le meme style tu as Witchblade – bonne série éditée en VF et son spin-off Angelus c’est juste BEAU) Sinon de Meredith Finch je te conseille Red Sonja. (et évite son run sur Wonder Woman)

    Reply
    • Ce n’est pas forcément ma tasse de thé du coup je ne sais pas si je me lancerai dans tous les autres mais celui-là m’a plu alors à l’occasion, pourquoi pas ? ^^ Red Sonja ? Je l’ai rencontrée dans ‘Legenderry’ je crois mais pas par Meredith Finch apparement xD

      Reply

Répondre à lire en bulles Annuler la réponse.