★★★★☆ (4/5) — « Inspiré du grand classique ‘Orgueil et Préjugés’ et de son auteure, Jane Austen, il s’agit d’une romance moderne dans laquelle évoluent trois couples différents. Même si le livre m’a semblé trop court pour bien exploiter toutes ces relations, il est très agréable à lire et j’ai passé un bon moment. »

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre : The Bachelors
Auteur : E.S Carter
Editeur : Amazon (auto-édition)
Genre : littérature étrangère, romance
Parution : 23 octobre 2017
Nombre de pages : 236

A voir aussi
+ en savoir plus sur E.S. Carter (site en anglais)

Ce roman n’est pour le moment disponible qu’en version originale (en anglais).

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

It is a well-known fact that a single man without a penny to his name must be in want of a rich wife.
Darcy, Bingham and Wick Austen are about to lose the family business.
Without a miracle or a substantial cash investment, Austen’s – the bookstore chain that was established by their great-great grandfather – will go into receivership.
A chance encounter at a charity ball with the attractive, single and filthy-rich Bennet sisters has Wick Austen convincing his brothers that the way to save their livelihoods rests at the Bennet’s red-soled-shoe clad feet.
But these three women are far more than your average, simpering, society-loving heiresses.

Darcy isn’t so sure about his youngest brother’s plan, especially when the smart, feisty and ridiculously sexy Eliza Bennet shoots down his advances in a ball of flames, and accuses him of being a proud and egotistical jerk.
Meanwhile, Bingham meets the sweet and approachable Jane, and insta-love ensues, and Wick gets used up and spat out by the youngest and most flighty sister, Lydia.
Will the Austen bachelors secure a wife and save the family name or will they become the Bennet sister’s latest conquests?

⇢ AVIS

8
ERIKA
Note : ★★★★☆ (4/5)

Comme je fais partie du groupe de lecteurs de E.S. Carter, j’ai la chance de recevoir ses livres avant leur sortie et j’ai ainsi pu lire ‘The Bachelors’ alors qu’il ne sortira que la semaine prochaine. J’étais très intriguée car je savais qu’il s’agissait d’un roman inspiré du très célèbre ‘Orgueil et Préjugés’ et je me demandais comment Eli avait revisité ce classique. J’ai finalement apprécié l’histoire et la romance mais c’était un peu différent de ce que j’attendais.

Contrairement à ce que je pensais, l’auteure ne propose pas une réécriture du livre de Jane Austen mais un récit qui s’en inspire. On retrouve donc de nombreux éléments lié à l’univers de ce classique et à son auteur, comme une version moderne des deux personnages principaux, Darcy et Eliza, ou encore le nom de famille Austen, mais l’histoire n’est absolument pas la même. Ici, les trois frères Austen, incluant Darcy, sont à la tête d’une chaîne de librairies qui fait malheureusement faillite. Wick, le plus jeune des frères, refuse de vendre et il est prêt à tout pour sauver l’affaire familiale. Même à épouser une des riches soeurs Bennet…

Trois frères, trois soeurs et donc trois couples. C’est autour de ces trois romances que va tourner l’histoire, même si E.S. Carter s’est un peu plus concentrée sur celle de Darcy et Eliza. Pour autant, les deux autres ne sont pas oubliées et je trouve ça très bien. Malheureusement, il aurait fallu bien plus de lignes pour offrir quelque chose de consistant et j’ai donc eu le sentiment que la fin était trop précipitée. J’aurais aimé en apprendre plus sur Wick et Lydia, deux personnages qui sont vraiment uniques, et connaître la suite du « couple » formé par Darcy et Eliza. Pour Bing et Jane, je n’avais pas d’attentes particulières.

Fort heureusement, E.S. Carter a une très jolie plume et ses romances sont toujours douces et agréables. Ainsi, même s’il m’a manqué quelque chose pour pleinement apprécier les trois relations dépeintes, j’ai passé un agréable moment avec ces personnages.

« Connectés dans leur étreinte endormie, leur corps apprirent le contact de l’autre non pas en faisant l’amour mais en laissant l’amour les faire. »

De manière générale, j’ai trouvé ce livre très bien écrit, comme on pouvait s’y attendre de la part de cette auteure, et ce même si elle n’a pas l’habitude d’écrire à la troisième personne. J’ai aussi trouvé l’histoire sympathique et les personnages attachants. J’ai simplement eu un peu de mal avec le personnage d’Eliza parce qu’elle m’a plus fait penser à Mary de Downton Abbey qu’à la célèbre Elizabeth Bennet.

Quoi qu’il en soit, il n’est pas utile d’avoir lu ‘Orgueil et Préjugés’ pour lire ‘The Bachelors’, cela vous servira juste à voir les différents clins d’oeil faits par l’auteure. Aussi, c’est un livre qui se lit facilement et rapidement, un bon roman pour se détendre.

⇢ ACHETER

Broché — Amazon (11,59€)