★★★★★ (5/5) — COUP DE ♥ — « ‘Without Merit’ n’est pas une romance, c’est un livre très différent de ce que fait habituellement Colleen Hoover mais il est de tout aussi bonne qualité que ses autres ouvrages. Impossible à présenter convenablement, ce livre a résonné en moi plus qu’aucun autre avant lui. »

« Toutes les erreurs ne méritent pas de conséquence. Parfois, la seule chose qu’elle mérite c’est le pardon. »

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre : Without Merit
Auteur : Colleen Hoover
Editeur : Atria Books
Genre : littérature étrangère, young adult
Parution : 03 octobre 2017
Nombre de pages : 359

A voir aussi
+ en savoir plus sur Colleen Hoover (site en anglais)

Ce livre n’est pour le moment disponible qu’en version originale (en anglais).

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

The Voss family is anything but normal. They live in a repurposed church, newly baptized Dollar Voss. The once cancer-stricken mother lives in the basement, the father is married to the mother’s former nurse, the little half-brother isn’t allowed to do or eat anything fun, and the eldest siblings are irritatingly perfect. Then, there’s Merit.
Merit Voss collects trophies she hasn’t earned and secrets her family forces her to keep. While browsing the local antiques shop for her next trophy, she finds Sagan. His wit and unapologetic idealism disarm and spark renewed life into her—until she discovers that he’s completely unavailable. Merit retreats deeper into herself, watching her family from the sidelines, when she learns a secret that no trophy in the world can fix.
Fed up with the lies, Merit decides to shatter the happy family illusion that she’s never been a part of before leaving them behind for good. When her escape plan fails, Merit is forced to deal with the staggering consequences of telling the truth and losing the one boy she loves.
Poignant and powerful, Without Merit explores the layers of lies that tie a family together and the power of love and truth.

⇢ AVIS

8
ERIKA
Note : ★★★★★ (5/5)
COUP DE ♥

Ce n’est plus une nouveauté, Colleen Hoover est mon auteure préférée et ses livres sont les sorties les plus attendues pour moi, chaque année. J’étais donc très impatiente de lire ‘Without Merit’. D’autant que ce qui en était dit sur les réseaux de l’auteure laissait présager un nouvel OVNI, au même titre que It Ends With Us (Jamais Plus) ou Too Late mais dans un autre genre. J’avais vraiment hâte, donc !

Commençons par présenter le livre. C’est l’histoire de Merit, de sa famille et de leurs proches. Un père, une mère, une belle-mère, un frère, une soeur jumelle, un demi-frère, un chien et puis deux jeunes hommes. Ils sont étranges, tous. Les gens parlent d’eux en ville et ils ont peut-être raison parce que cette famille cache bien des secrets. Des secrets que Merit ne supporte plus.
Maintenant que vous avez lu la quatrième de couverture, plus haut, et mon propre résumé : oubliez tout. Cela ne vous servira à rien. Ce livre ne sera de toute façon pas ce que vous pensez. N’ayez aucune attente si ce n’est de lire un récit de qualité, parce que vous pourriez être déçus (ou au contraire, positivement surpris). ‘Without Merit’ n’est pas une romance, il ne ressemble à aucun livre de Colleen Hoover, il est unique, il est fort, il est particulier, il est vrai… il est beaucoup de choses, mais certainement pas ce que vous imaginez.

Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre en commençant la lecture et en même temps, j’étais totalement confiante car j’adore le style de Colleen Hoover. Et pourtant, un malaise s’est emparé de moi dès le début, et après une cinquantaine de pages, j’ai commencé à avoir peur. J’ai retrouvé la plume que j’aimais tant et je ne pouvais donc nier la qualité du récit, mais quelque chose clochait, quelque chose me gênait et je me suis demandé si cela serait le premier CoHo que je n’apprécierais pas. Paradoxalement, j’ai trouvé le tout très addictif, je n’arrivais pas à lâcher le livre et j’étais vraiment perplexe. Pourquoi est-ce que je voulais tant avancer alors que ce sentiment de malaise était si pesant ?
J’ai continué et j’ai compris. J’ai compris ce qui « n’allait pas » avec Merit, j’ai compris qu’elle était moi, que j’étais elle, que ses peines étaient (ou avaient été) les miennes et que je me sentais mal parce que j’avais le sentiment de m’observer moi-même. Ce malaise ressenti, c’était juste le mien, celui de ma propre existence.

Lorsque j’ai réalisé le thème au centre de l’histoire, qui m’est si familier, tout s’est mis en place et j’ai compris que l’histoire de Merit faisait écho à la mienne. Je me suis mise à pleurer et j’ai continué à lire sans pouvoir m’arrêter.
Je dois avouer que cela a été assez dur, émotionnellement parlant, mais en même temps, je suis tellement heureuse que Colleen Hoover ait abordé de tels sujets !

Au-delà des points sombres particulièrement bien travaillés, j’ai aimé cette notion de perspective que l’auteure mentionne. Cela m’a beaucoup fait réfléchir à mes craintes, mes propres opinions sur mes proches et sur les relations humaines de manière générale. Elle aborde également le rapport à la souffrance, comment chaque être est différent et a son propre seuil de tolérance sans pour autant être plus faible ou avoir des problèmes moins importants que les autres. (Vous savez cette phrase très agaçante qui ne vous aide absolument pas à aller mieux et vous fait culpabiliser de souffrir : « Ne te plains pas, il y a pire que toi » et toutes ses variantes.)
Colleen Hoover a su toucher ma corde sensible et c’est ce qui a fait toute la différence.

« Tes émotions et réactions sont légitimes, Merit. Ne laisse personne te dire le contraire. Tu es la seule qui les ressens. »

Le livre est excellent, il est extrêmement bien travaillé et écrit, les personnages sont originaux et fascinants (j’ai adoré Sagan et Luck, puis Utah vers la fin, quant à Merit, inutile de dire que j’ai un fort attachement pour elle) et l’histoire est bien trouvée, mais ce sont les émotions qui ont fait toute la différence.

Je pense que beaucoup de fans de l’auteure vont être déçus ou même dire « ce n’est pas son meilleur livre » mais c’est faux. Ce ne sera pas leur préféré mais pour autant, il n’est pas moins bon que les autres. Il est différent car ce n’est pas une romance, surtout ne vous attendez pas à ça ! (Même s’il y a des éléments romantiques.) J’ai mentionné plus haut It Ends With Us (Jamais Plus) et Too Late parce qu’ils ont cette particularité aussi. Les deux sont des romances où justement la romance n’est pas au centre de l’histoire. ‘Without Merit’ est dans la même veine mais avec encore moins de romance et un focus plus fort sur la thématique abordée. Pour autant, il y a de l’amour, il y en a toujours.

« Tu dois commencer par t’aimer toi-même. »

Il est très difficile pour moi de faire une chronique de ce livre. Je ne peux même pas dire « j’ai adoré », c’est bien plus complexe que ça. Ce roman m’a fait vibrer comme jamais et pour la première fois de ma vie, je me suis identifiée à un personnage. Dans un ancien rendez-vous littéraire, j’exprimais ma difficulté à trouver un personnage qui me ressemble car je suis une personne très particulière et que je n’avais encore jamais réussi à m’identifier réellement à un personnage fictif. Maintenant, il y a Merit. C’est la première fois que cela m’arrive et cela explique donc mon sentiment concernant ce livre.

Même si je fais abstraction de mes goûts personnels, je persiste à trouver ce livre excellent et immanquable. Il diffère de ce que l’auteure propose habituellement mais il est aussi bien écrit qu’à son habitude, les personnages sont singuliers et vraiment attachants, il y a encore un mélange de deux arts avec les oeuvres de Brandon Adams (même si j’ai été un peu moins sensible à son travail qu’à celui de Danny O’Connor dans Confess), l’histoire est addictive et les sujets abordés sont extrêmement intéressants et bien traités.

J’ai envie de relire le livre immédiatement, je voudrais plus de Merit, plus de Sagan, de Luck, d’Utah et de tous les personnages, en fait. Mais plus que tout, je veux que des gens lisent ‘Without Merit’, qu’ils soient touchés et peut-être aussi, que certains ouvrent les yeux. Je n’en dirais pas plus pour ne pas spoiler mais lisez-le. Ne vous attendez pas à une romance, oubliez que c’est Colleen Hoover et lisez simplement l’histoire de Merit. Peut-être que vous y serez aussi sensibles que moi et que vous comprendrez pourquoi ma chronique est si confuse.

⇢ ACHETER

Relié — Amazon (22,47€)
Broché — Amazon (16,31€)