★★★★★ (4,5/5) — « J’ai vraiment ressenti un sentiment d’oppression permanent pendant ma lecture, comme si j’étais, moi aussi, enfermé au sein de la ‘Fournaise’. C’est avec avidité et hors d’haleine que j’ai terminé ce premier tome et j’ai déjà hâte de connaître ce que réserve l’auteur à nos héros. »

lafournaise

« Sous le ciel il y a l’enfer , et sous l’enfer il y a la Fournaise. »

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre : La Fournaise, tome 1 : Enfermé
Auteur : Alexander Gordon Smith
Editeur : Pocket Jeunesse
Genre : littérature étrangère, jeunesse, science-fiction
Parution française : 04 avril 2013
Nombre de pages : 286

A voir aussi
+ en savoir plus sur Alexander Gordon Smith (site en anglais)
+ découvrir d’autres livres de chez Pocket Jeunesse

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

Condamné à la perpétuité pour un crime qu’il n’a pas commis, Alex, treize ans, pense avoir touché le fond. Mais il y a pire que l’injustice… Il y a la Fournaise. Pas une prison, mais un enfer, un monde terrifiant au plus profond des entrailles de la Terre, où règnent gardiens inhumains et molosses mangeurs d’hommes…
Alex n’a pas le choix : au risque de sa vie, il doit trouver un moyen de s’enfuir. Mais à qui se fier quand même les autres prisonniers sont des tueurs sans pitié ?

⇢ AVIS

8
STEVEN
Note : ★★★★★ (4,5/5)

C’est par le plus grand des hasards que je suis tombé sur ce roman traînant depuis quelques temps dans ma liseuse. Même si j’avais envie de le découvrir, j’avais quelques craintes quant à ce que j’allais lire à cause de l’univers violent présenté par l’auteur. Une fois plongé dans les ténèbres j’ai vraiment apprécié cette lecture dont le scénario et les personnages se démarquent avec étonnement.

En effet le scénario de cette saga présente au lecteur un univers extrêmement glauque et cauchemardesque où personne ne rêverait d’être enfermé. Il s’agit, ici, d’une prison créée pour le gouvernement où sont détenus de jeunes criminels jusqu’à la fin de leur vie. Celle-ci a été mise en place suite à une guerre de gangs où des centaines de morts ont eu lieu et permet ainsi de maintenir la paix mais se révélera être plus qu’un centre pénitencier. Nous découvrons son origine et sa supercherie grâce a notre héros, Alex, jeune délinquant et cambrioleur, accusé à tort de meurtre et ainsi piégé par le système actuel. Il se verra condamné comme beaucoup à la perpétuité.

Comme je le disais, le lecteur découvrira un décor morbide dans lequel évoluera Alex et je dois avouer que j’ai souvent eu l’impression d’étouffer au sein de cette prison souterraine où seule la roche épaisse et poussiéreuse sert de limites aux prisonniers. C’est un univers extrêmement glauque et sombre que nous décrit, avec brio, l’auteur. L’enfermement n’est pas le seul facteur à ce sentiment d’étouffement, il existe aussi une multitude de règles à respecter, sous peine de sanctions atroces pouvant aller jusqu’à la mort.
Alex fera la connaissance de son compagnon de cellule, Donovan, et une certaine alchimie aura lieu entre nos deux protagonistes ainsi qu’avec certains autres détenus. Malgré cette accalmie, un sentiment de désespoir est omniprésent et seul la mort flotte au dessus de la tête d’Alex même s’il garde un infime espoir de s’échapper de ce gouffre infini. Il apprendra ainsi à vivre au rythme soutenu des sirènes annonçant, par exemple, le début et la fin de journée, il devra aussi exercer des travaux forcés jusqu’à l’épuisement et apprendra surtout que les sentiments ne peuvent exister au sein de cette communauté où seule la survie compte et où règne une tension palpable.

Le lecteur fera aussi la connaissance de personnages assez atypiques et opposés à ce qu’il connait déjà de ce genre littéraire. Commençant par notre héros Alex. Dans les premiers chapitres et jusqu’au soir où il se fera piégé c’est un adolescent détestable qui nous est présenté. En effet, ce dernier excelle dans le cambriolage et moleste, pour un peu d’argent et quelques biens, les plus faibles depuis son plus jeune âge et malgré ces aspects négatifs de sa personnalité j’ai apprécié son originalité. Quand bien même je me doutais de son évolution, je l’ai trouvé très bien ficelée et je ne m’attendais pas à découvrir un personnage aussi courageux et loyal. Il puisera la force de survivre dans l’espoir de s’enfuir et parviendra à se faire quelques rares amis, dont Donovan et Zed, pour la partager.
Donovan est le personnage secondaire qui a le plus retenu mon attention du fait qu’il prendra sous sa coupe notre jeune héros dès ses premiers instants au sein de la ‘Fournaise’. Il l’aidera et lui évitera les ennuis plus d’une fois et même s’il le fait par compassion au premier abord, une véritable amitié naîtra entre les deux hommes. En effet malgré le conditionnement dont Donovan est victime depuis des années, il parviendra à baisser sa garde et reprendra espoir et parviendra avec difficultés à libérer son âme de cet enfer.

J’ai trouvé la plume de l’auteur totalement addictive et fluide. Le rythme de ce roman est incroyable, aucun répit n’est donné au lecteur. Les pages tournent toutes seules et les descriptions de l’auteur parviennent à donner vie à un véritable enfer où personne ne voudrait rester emmuré. J’ai vraiment ressenti un sentiment d’oppression permanent pendant ma lecture, comme si j’avais été enfermé au sein de cette prison et que seul le fait de m’y échapper m’en sortirait.
Par ailleurs, même si dès le départ le lecteur se doute de l’issue de ce premier tome, l’auteur est parvenu à me surprendre dans ses choix et dans l’orientation de son récit en général. Ce n’est pas tant la violence qui est mise en avant mais plutôt l’instinct de survie poussant chaque individu à se dépasser pour sa propre survie. C’est l’aspect que j’ai le plus apprécié de ce roman. Malgré les scènes horribles à couper le souffle que nous décrit avec réalisme l’auteur, les nombreuses scènes d’espoir présentes créent un véritable décalage qui m’a souvent fait sourire involontairement. Je me suis imaginé, moi même, en train de tenter une évasion quasiment impossible à réaliser.
Le manque de réponses à mes questions est l’élément que je regrette le plus. L’auteur nous présente beaucoup de personnages – fictifs ou non – liés à son univers mais ne nous explique pas leurs rôles ni leurs origines. J’espère en apprendre d’avantage sur eux et sur ce que cache cette prison qui ne détient rien de naturel excepté ses détenus.

Pour finir, j’ai vraiment apprécié découvrir cette saga cauchemardesque dont les personnages ainsi que le scénario en sont les points forts. Une fois ouvert, ce roman ne demande plus qu’à être lu sans répit. C’est avec avidité et hors d’haleine que j’ai terminé ce premier tome et j’ai déjà hâte de connaître la suite dont je souhaite principalement en apprendre d’avantage sur ce que renferme la ‘Fournaise’.

⇢ ACHETER

Broché — Fnac, Amazon (17,50€)