Divergente, tome 3 de Veronica Roth

divergentet3ban

★★★★★ (5/5) — COUP DE ♥ — « Ce dernier tome est à la fois intelligent, haletant et fortement poignant. Il met l’accent sur des valeurs fortes et se veut un brin fédérateur. Je ne peux que vous inciter à vous plonger dans cette saga. »

divergentet3

« Différente. Déterminée. Dangereuse. »

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre original : Allegiant (Divergent, #3)
Titre français : Divergente, tome 3
Auteur : Veronica Roth
Editeur : Nathan
Genre : dystopie, littérature étrangère, jeunesse, science-fiction
Parution originale : 22 octobre 2013
Parution française : 15 mai 2014
Nombre de pages : 468

A voir aussi
+ en savoir plus sur Veronica Roth (site en anglais)
+ tout savoir sur la saga avec Divergent Fans France
+ découvrir d’autres livres de chez Nathan
+ chronique Divergente, tome 1
+ chronique Divergente, tome 2

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

Tris et ses alliés ont réussi à renverser les Érudits. Les sans-faction mettent alors en place une dictature, imposant à tous la disparition des factions. Plutôt que de se plier à ce nouveau pouvoir totalitaire, Tris, Tobias et leurs amis choisissent de s’échapper. Le monde qu’ils découvrent au-delà de la Clôture ne correspond en rien à ce qu’on leur a dit. Ils apprennent ainsi que leur ville, Chicago, fait partie d’une expérience censée sauver l’humanité contre sa propre dégénérescence. Mais l’humanité peut-elle être sauvée contre elle-même ?

⇢ AVIS

8
STEVEN
Note : ★★★★★ (5/5)
COUP DE ♥

Alors que Veronica Roth laissait entrevoir une part des nombreux mystères que renferme la clôture du monde de Tris, c’est avec un réel intérêt que j’ai parcouru de nouveau ce dernier tome même si sa finalité m’a une fois de plus totalement ému !

Finie l’action à n’en plus finir, les combats sanglants auxquels j’étais habitué, et place aux complots ainsi qu’aux nombreuses conspirations. En effet, Tris et ses partenaires ont découvert qu’ils étaient les instruments du gouvernement visant à recréer une civilisation faite de personnes remplies de paix et de bonté après que des modifications génétiques se soient mal déroulées sur l’ancienne population, créant de nombreuses guerres. Isolés de tout depuis de nombreuses générations, certains, surtout Evelyn et Marcus, les parents de Tobias, ne jugent pas de très bon augure cette nouvelle liberté qui s’offre à eux et se battent le pouvoir afin de régner de nouveau sur la ville. Divisés par ces deux êtres égoïstes et sans cœur, Tris et Quatre parviendront à s’échapper de cette guerre afin de découvrir le monde extérieur et d’assurer la paix du leur. Malheureusement tout ne se passera pas comme prévu et d’autres secrets sont encore bien enfouis derrière les agissements du gouvernement et leur but ultime. Malgré son rythme bien moins intensif que ses prédécesseurs, j’ai apprécié ce dernier tome pour le message qu’il contient. En effet, Veronica Roth évoque dans son roman de forts thèmes et de nombreuses valeurs importantes. Entre loyauté et solidarité, elle insiste fortement sur le libre arbitre que chaque personne possède – bien souvent oublié – et rappelle que ce n’est pas ce que nous sommes qui importe réellement, mais plus les choix que nous opérons tout au long de notre vie qui nous construisent. J’ai vraiment trouvé intéressant qu’elle parvienne à rendre vivant et concret cet aspect à travers ses personnages luttant contre une incroyable idéologie où la population est scindée et catégorisée entre les ‘gênes pures’ et les ‘gênes déficients’. Ainsi, Tris se révèle plus forte et déterminée que jamais tout en se remettant perpétuellement en question, ce qui la rend fortement attachante. Encore une fois, elle réunit à elle seule toutes les qualités que l’homme peut détenir mais ne cesse de s’appuyer sur ses faiblesses pour évoluer afin de s’améliorer. Aussi insignifiante qu’elle pouvait paraître au départ, Tris est devenue un véritable emblème de libération et de rébellion. Tout comme son alter ego, Quatre n’a pas manqué d’évoluer dans ce tome. Perdu depuis le retour de sa mère, il ne sait plus qui il est réellement et devra se forger sa propre identité loin des codes dont il est endoctriné depuis son plus jeune âge et auxquels il croit indéniablement. Alors que je l’avais moins apprécié dans le second chapitre, j’avoue qu’il m’a bien plus convaincu lors de cette lecture. De plus, beaucoup de personnages secondaires prennent une place plus importante dans la trame principale de cette aventure comme le frère de Tris, par exemple.

C’est donc sans surprise que malgré les quelques longueurs présentes au début de ce volet, la plume de Veronica Roth se démontre bien plus travaillée et mature que précédemment. Cette évolution est notable des les premières pages ou le ton donné est beaucoup plus apaisé sans pour autant manquer de complexité ou de fluidité. Elle prend le temps de nous livrer une conclusion aussi incroyable qu’audacieuse. Même si elle n’est pas aussi surprenante qu’à ma première lecture, je ne l’en trouve pas moins extrêmement poignante et rageante et, paradoxalement, extrêmement intelligente. À l’aide de Tris, c’est comme si l’auteure s’offrait sa propre rédemption et se pardonnait ses erreurs passées tout en faisant le deuil de ce qu’elle était auparavant.

En quelques mots, ce dernier tome est à la fois intelligent, haletant et fortement poignant. Il met l’accent sur des valeurs fortes et se veut un brin fédérateur. Je ne peux que vous inciter à vous plonger dans cette saga qui, je suis certain, fera évoluer quiconque saura la lire.

⇢ ACHETER

Broché — Amazon (16,90€)

Laisser un commentaire