Éternels, tome 4 : La flamme des ténèbres d’Alyson Noël

éternels4couv

★★★☆☆ (3/5) — « Il est grand temps que l’auteure donne un nouveau souffle à sa saga pourtant si prometteuse, car depuis deux tomes le même schéma de narration est offert au lecteur, ce qui crée involontairement une trop forte monotonie. J’ai d’ailleurs eu l’impression de relire deux fois le même roman. »

ETERNELpoche_T4_OK NEW COUL.indd

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre : Éternels, tome 4 : La flamme des ténèbres
Auteur : Alyson Noel
Editeur : Michel Lafon
Genre : fantastique, jeunesse
Parution française : 12 mars 2011
Nombre de pages : 329

A voir aussi
+ en savoir plus sur Alyson Noel (site en anglais)
+ en savoir plus sur la saga Éternels
+ découvrir d’autres livres de chez Michel LAFON
+ chronique Éternels, tome 1 : Evermore
+ chronique Éternels, tome 2 : Lune bleue
+ chronique Éternels, tome 3 : Le pays des ombres

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

Dès qu’Ever révèle à son amie Haven les pouvoirs de sa nouvelle condition d’immortelle, celle-ci devient incontrôlable… Obsédée par ses capacités extraordinaires, elle expose leurs secrets aux yeux de tous, mettant en péril leur monde, l’Eté perpétuel. Au même moment, Ever se plonge dans la magie pour libérer son âme soeur Damen du sort dont il est prisonnier. Mais une erreur de formule la lie à son ennemi de toujours : Roman. Elle éprouve alors une irrésistible attirance envers lui. Ce dernier en profite pour mettre en oeuvre ses stratégies les plus cruelles pour la détruire. A deux doigts de baisser la garde, Ever puise dans ses dernières ressources pour se libérer de la malédiction qui la sépare de Damen. Un amour vrai ne s’éteint jamais

⇢ AVIS

8
STEVEN
Note : ★★★☆☆ (3/5)

Alors que je me suis lancé avec plein d’entrain dans ce quatrième tome afin d’en apprendre plus sur la nouvelle condition de vie de Haven, je ressors lassé de cette lecture et avec une impression de déjà-vu me faisant l’effet d’un ‘pétard mouillé’.

Il est grand temps que l’auteure donne un nouveau souffle à sa saga pourtant si prometteuse, car depuis deux tomes le même schéma de narration est offert au lecteur, ce qui crée involontairement une trop forte monotonie. J’ai eu l’impression de relire deux fois le même roman avec seulement quelques changements et trop de peu de retournements de situation. D’ailleurs, je n’ai été surpris qu’une fois au travers de ce volet, ce qui m’a totalement frustré. Alors qu’habituellement, j’apprécie les longues séries où l’auteur étoffe de manière intelligente son oeuvre, je trouve ici l’histoire presque insupportable, tellement elle tourne en rond bêtement.
Cet agacement ainsi que cette frustration sont tellement conséquents que je m’oblige à lire la suite, afin de savoir avant tout ce qu’il adviendra de la relation entre Ever et Haven qui s’annonce des plus houleuses d’après la fin de ce roman. Mais également pour savoir comment va se terminer cette longue saga. Cependant je préfère ne plus rien attendre de celle-ci, pour ne pas être déçu encore une fois et j’espère vraiment que l’action présente au commencement fera de nouveau surface rapidement. Non pas que celle-ci ne soit pas intéressante en soit, j’aime toujours en apprendre davantage sur cet univers magique et envoûtant, mais suivre les états d’âmes maintes fois répétés de notre héroïne m’agace tout simplement.

Encore une fois et malgré ses erreurs passées, Ever s’entête dans son mutisme et refuse toute l’aide que pourrait lui apporter ses fidèles chevaliers servants, Damen et Jude. Pensant être victime du sort qu’elle a tenté de lancer contre son ennemi juré, Roman, celle-ci se voit de plus en plus attirée dans ses bras et risquera sa vie afin de déjouer ce terrible sort. En s’efforçant de prouver qu’elle peut parvenir à s’en sortir seule, elle deviendra elle même son pire cauchemar et s’auto-détruira presque consciemment. Malheureusement ce côté martyre n’est pas parvenu à me toucher et m’a plus d’une fois fait lever les yeux au ciel tellement son comportement m’exaspérait. Pourtant j’affectionne particulièrement les héros au caractère bien trempé et aux convictions fortes mais ici ça ne fonctionne pas comme le voudrait certainement l’auteure et notre héroïne paraît finalement imbue de sa personne.
Pourtant, nos deux amoureux éperdus ne se lasseront pas d’essayer de ramener notre adolescente bornée dans le droit chemin et leur rivalité sera fortement mise en avant ainsi que les qualités hautement louables qu’ils possèdent. Cependant aucun d’eux n’y parviendra et pire, Jude ne fera qu’enfoncer encore cette situation pourtant déjà bien ancrée et dont l’auteure donne l’impression de ne pas savoir comment s’en échapper.
Ce n’est pourtant pas ces personnages qui m’ont le plus déçu mais plutôt celui de Haven. Moi qui pensais qu’elle allait vraiment évoluer dans ce tome, j’ai été servi… Sauf que pour couronner le tout et alors que j’appréciais ce personnage pour son côté marginal, un peu perdue au milieu de cette société dont elle tente de trouver sa place, elle fera une poussée de zèle depuis la naissance de son immortalité. Ce sentiment de puissance qui l’inonde est à des années lumière de son passé, ce qui décrédibilise totalement son évolution. Je suis tellement désabusé de cette direction prise que j’en suis à regretter les personnages stéréotypés du départ.

Étrangement, malgré ses lourds défauts, le rendu final reste accrocheur et se lit avec toujours autant de rapidité. C’est vraiment le point fort d’Alyson Noel que je ne cesse de souligner depuis que je lis ses écrits. Il est indéniable que sa plume reste d’une constance remarquable et d’une fluidité sans limite et rien que pour ça j’en redemande malgré ma frustration et mon agacement. C’est comme si j’étais installé devant un soap à la limite du ridicule que j’aime quand même regarder pour sa simplicité et pour le bon moment qu’il me fait passer.

Pour conclure, même si j’apprécie fortement les deux premiers tomes de cette saga, celle-ci ne parvient plus à me toucher, à cause de la direction de l’histoire prise par l’auteure, et elle commence à souffrir du fait qu’elle tourne beaucoup trop en rond. Cependant, à l’aide de ses personnages et de quelques retournements de situations, Alyson Noel tente de casser ce rythme monotone. De ce fait j’ose, bien malgré moi, en attendre encore quant à la suite de son oeuvre.

⇢ ACHETER

Broché — Fnac, Amazon (15,95€)
Poche — Fnac, Amazon (7€)

Laisser un commentaire