Forget Tomorrow de Pintip Dunn

forgetban

★★★★★ (4,5/5) — « Que vous aimiez ou non la dystopie, que vous croyiez ou non au destin, cette lecture est faite pour vous. En effet l’auteure bouscule les codes de ce genre littéraire et remet en question notre lien avec le futur avec brio. Je ressors complètement conquis par cette lecture et comprends l’engouement qui émane de cette dernière. »

forget

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre : Forget Tomorrow
Auteur : Pintip Dunn
Editeur : Lumen Editions
Genre : jeunesse, science-fiction
Parution : 21 janvier 2016
Nombre de pages : 430

A voir aussi
+ en savoir sur Pintip Dunn (site en anglais)
+ découvrir d’autres romans de chez les Editions Lumen (page facebook)

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

Imaginez un monde où votre avenir a déjà été fixé… par votre futur moi !

Callie vient d’avoir dix-sept ans et, comme tous ses camarades de classe, attend avec impatience le précieux « souvenir », envoyé par son moi futur, qui l’aidera à se glisser dans la peau de la femme qu’elle est destinée à devenir. Athlète de haut niveau… Scientifique de renom… Politique de premier plan… Ou, dans le cas de Callie, tueuse.

Car dans son rêve, elle se voit assassiner Jessa, sa jeune sœur adorée… qu’elle passe pourtant ses journées à protéger des autorités, car l’enfant a le pouvoir caché de prédire l’avenir proche ! Avant même de comprendre ce qui lui arrive, Callie est arrêtée et internée dans les Limbes – une prison réservée à tous ceux qui sont destinés à enfreindre la loi. Avec l’aide inattendue de Logan, un vieil ami qui a cessé, cinq ans auparavant, de lui parler du jour au lendemain, elle va tenter de déclencher une série d’événements capables d’altérer son destin.

Lorsque l’avenir semble tout tracé, le combat est-il perdu d’avance ? Dans la veine de Minority Report, Forget Tomorrow est le premier tome d’une dystopie haletante, dont l’héroïne va devoir trouver un moyen infaillible de protéger sa sœur de la plus grande des menaces : elle-même…

⇢ AVIS

8
STEVEN
Note : ★★★★★ (4,5/5)

Si comme moi vous faites partie de la blogosphère, il est impossible que vous n’aillez pas entendu parler de ‘Forget Tomorrow’. En effet c’est ‘la’ nouvelle dystopie à ne manquer sous aucun prétexte. C’est pourquoi je me suis décidé à tenter l’expérience à mon tour avec beaucoup d’envie et quelques craintes. Ce roman sera-t-il à la hauteur de son succès ?
La réponse est incontestablement oui. Il y a bien longtemps qu’une dystopie ne m’avait pas paru aussi prometteuse. J’ai littéralement dévoré ce roman et j’ai été complètement saisi par cet univers si riche et si complexe à la fois. ‘Forget Tomorrow’ reprend tous les codes de son genre pour en créer un savoureux et unique mélange. J’y ai retrouvé un succulent mélange de Divergent et Hunger Games.

Deux points positifs se dégagent de ce premier opus. L’univers est aussi vague et riche que ses personnages et promet de grandes choses pour les tomes à venir dans de nombreux mois. Impatience quand tu nous tiens…
Tout d’abord l’univers est totalement déroutant. Si bien, qu’au début de ma lecture je ne comprenais pas grand chose. En effet à l’image de James Dashner l’auteure crée un univers de toutes pièces avec son propre vocabulaire. Plus d’une fois j’ai dû relire ce que signifiait certaines abréviations utilisées pour être certain de bien comprendre de quoi il s’agissait. De plus c’est un univers complètement futuriste qui se dresse devant nous, ce qui permet un réel décalage avec notre monde actuel. Une fois totalement entré dedans, j’ai vraiment apprécié découvrir une nouvelle civilité où seul le futur dicte nos conduites.
Effectivement, c’est le futur, ou plutôt la vision de ce dernier – que chaque membre reçoit à l’âge de dix-sept ans – qui dresse la conduite à tenir de chaque habitant d’Eden City. L’avancée technologique permet à chacun de sceller son destin et ne donne aucune chance au libre arbitre. Cet aspect peut paraître banal au départ mais se révèle être beaucoup plus complexe et permet à chaque lecteur – c’est mon cas – de se positionner, de s’identifier et surtout de se questionner sur ce dernier. Qui ne s’est jamais interrogé sur son futur, sur ce qu’il serait dans dix, quinze ou vingt ans ? C’est sur ce point que s’appuie de manières extrêmement réfléchie et mature le récit de l’auteure.
J’ai eu l’impression, qu’au travers de ces mots et de cette aventure, cette dernière nous rappelait combien il fallait apprécier les moments présents et laisser faire les choses naturellement plutôt qu’essayer de s’attacher au futur et/ou passé ainsi qu’à son propre destin et que même si l’inconnu pouvait faire peur, il permettait à chacun de de se construire tout en faisait ses propres choix en réalisant ses propres rêves.

Les personnages sont aussi marquants que l’histoire qui nous est contée. En effet, Callie et Logan, ont tout des héros que j’affectionne lors de mes lectures. Ces deux adolescents représentent assez bien la normalité de notre monde actuel. Ils attendent avec impatience d’entrevoir de quoi sera fait leur avenir afin de tout faire pour pouvoir le réaliser pour donner un sens à leur vie et surtout obtenir une place au sein de cette communauté. Malheureusement lorsqu’ils découvriront leur destin, leur monde s’écroulera rapidement. Cet aspect m’a énormément plu car là encore j’ai eu l’impression que l’auteure se servait de notre monde pour créer un certain ‘avertissement’. Il est vrai que de nos jours on pousse de plus en plus les jeunes à se questionner sur leur avenir professionnellement parlant (ou autre) et ce dès les premières années de collège. Chaque choix a une conséquence directe sur notre cursus scolaire et crée une route toute tracée où il est parfois dur de se réorienter. Il en est de même dans le récit, si un membre de cette ville reçoit un souvenir distinct, comme d’assassiner une tiers personne, il lui sera impossible d’échapper à son destin afin de ne pas déséquilibrer le cour de ceux des autres habitants. L’auteure parvient à tirer des conséquences si concrètes de cette notion pourtant abstraite qu’elle en paraît, ici, réelle.
Pour en revenir à notre duo, j’ai fortement apprécié les suivre au travers de cette aventure. Ils se révèlent au fil des pages et sont parvenus à me toucher à certains moments. Le lien qui les unit dès les premières pages ne cessera, sans grandes surprises, d’évoluer, et ils mettront tout en œuvre pour déjouer leur destin ainsi que celui de la sœur cadette de Callie, Jessa. Je ne peux vous en dire plus car malgré le fait que le roman soit assez court, il déborde de révélations. Attendez vous à un véritable page-turner que vous ne pourrez plus fermer une fois ouvert.

En effet la plume de l’auteure est d’une fluidité extrême et surtout totalement efficace et addictive. Le rythme du récit est très haletant et démarre dès le premier chapitre. L’auteure ne laisse pas le temps au lecteur de découvrir son monde avant de l’y plonger ce qui accentue l’intensité de son récit. Heureusement certains passages, plus touchants, permettent au lecteur de reprendre son souffle avant de suivre la course contre la montre qui se dresse devant nos héros face à leur destin.
La grande particularité de cette dystopie est que même si elle emprunte les principaux codes de son genre littéraire, elle n’en suit par forcement son cadre. En effet, l’auteure n’attend pas les dernières pages pour nous envahir de révélations ce que j’ai fortement apprécié et ce qui m’a permis de maintenir mon éveil ainsi que ma curiosité à son maximum pendant là lecture de son écrit. Bien-sûr et pour son intérêt elle ne répond pas à toutes mes questions et du fait de la finalité de ce premier tome, si surprenante soit-elle, je ne parviens pas à déterminer quel chemin elle prendra pour la suite de son aventure.

Pour conclure, que vous aimiez ou non la dystopie ou que vous croyiez ou non au destin, cette lecture est faite pour vous. En effet l’auteure bouscule les codes de ce genre littéraire et remet en question notre lien avec le futur avec brio et malgré la confusion que j’ai ressentie au départ de ma lecture j’en ressors complètement conquis et surtout curieux quant à la suite que cette nouvelle saga réserve. Une chose est sûre je comprends et je confirme l’engouement qui émane de cette dernière.

⇢ ACHETER

Broché — Amazon, Fnac (15€)

18 commentaires

  1. La couverture et le résumé me parlait déjà bien mais je ne sais pas pourquoi j’avais peur d’être déçue, que ce soit trop lent, j’avais une petite appréhension qui me freinait! (en fait je crois que la couverture me plaisait tellement que j’avais trop peur que le roman soit pas à la hauteur) Du coup, ta chronique donne envie de craquer et d’aller le prendre, mais bon je vais me retenir un peu j’ai encore pleins de livres qui m’attendent 🙂 Merci pour ton avis qui m’a fait changer d’avis haha

    Reply
    • Personnellement c’est l’engouement des gens pour cette saga qui m’a fait peur.
      Je n’ai décelé aucune longueurs mais j’ai vu que d’autres lecteurs n’étaient pas de mon avis donc le mieux c’est que tu te le procures, un jour et que tu plonges dans cet univers à ton tour.

      Reply
  2. La synopsis me plaît déjà de base et si en plus tu dis que ça s’apparente à un mélange entre Divergent et Hunger Games, je ne peux que le mettre dans ma wishlist ! XD

    En plus, tu ajoutes qu’elle fait des révélations au fur et à mesure du tome et c’est, je dois avouer, quelque chose qui me manquait dans mes précédentes lectures de ce genre. Attendre la fin pour dévoiler tous les secrets de l’histoire permet de garder un suspense insoutenable tout au long du récit mais ça rend aussi le lecteur beaucoup plus exigent. Il a attendu longtemps et il veut que ce ne soit pas pour rien ! Et pour ma part, j’ai souvent été déçue =/ Soit je finissais par en attendre trop, soit j’avais l’impression que l’auteur ne savait pas trop comment finir son histoire et qu’il y est allé au feeling… OTL
    Là, de ce que tu racontes, l’auteur a l’air de savoir où elle va et je trouve ça rassurant ^^

    Reply
    • Oui dès les premières pages j’ai cru lire un Divergent-like et j’ai eu quelques craintes sauf que le récit prend une toute autre tournure.

      Oui c’est un peu ce que je reproche à Fire Sermon lire 400 pages ou il ne se dévoile rien de bien intéressant est assez pénible. En tout cas une fois lu viens me dire ce que tu en as pensé.

      Reply
      • C’est vrai que le coup où à 17 ans il y a une sorte de rite de passage qui va déterminer tout le reste de ta vie fait énormément penser à Divergent et la cérémonie du sang qui répartie chaque personne dans leur nouvelle ‘famille’. Tant mieux si par la suite ça dérive ! J’ai adoré Divergent mais ce n’est pas pour autant que j’ai envie de relire une histoire quasi-identique ^^

        Reply
    • Oui, j’ai vraiment trouvé que l’auteure bousculait les codes de ce genre avec ce premier tome et j’espère vraiment que le second sera à la hauteur de celui-ci.

      Reply
  3. Ne regarde pas le résumé du tome 2 (car il spoile), mais je dois dire que j’attends clairement l’auteur au tournant vu la fin prometteuse (et le résumé, donc). Je ne l’ai pas trouvé aussi novateur que toi, mais j’ai passé dans l’ensemble un bon moment avec ce titre et vu comment l’auteur a choisi de boucler, je suis très très curieuse pour la suite !

    Reply
    • Je suis juste allé voir la date de sortie et mon dieu, seulement octobre 2016… Que ça va être long. Je suis moi aussi très curieux de connaitre la direction que prendra l’auteure.

      Reply
  4. Enfin lu ! Et je te rejoins sur la qualité de l’univers créée par l’auteure. C’est vraiment très intéressant et ça m’a fait réfléchir à plusieurs reprises sur le bien-fondé de ce système. Est-ce vraiment une bonne chose de connaître son futur à l’avance ? Se battrait-on encore pour ce qu’on pense aimer si nous savons que c’est perdu d’avance, que nous ne sommes pas destinés à y atteindre le but que l’on s’était fixés ? Y aurait-il encore de la compétition, de la passion et du désir chez les gens ?
    Ils ont crée un système qui empêchent la population de choisir le mauvais chemin, de faire des erreurs et pour moi ce sont les erreurs que nous faisons qui nous construisent, beaucoup plus que nos succès donc je n’arrête pas de me dire qu’avec un système pareille, on aurait que des gens imbus d’eux-mêmes et égoïstes ^^; Bref, ce livre m’a fait me poser beaucoup de questions XD.
    En ce qui concerne l’histoire, c’est vrai que les révélations parsèment tout le livre et pourtant il y a toujours autant de mystères à découvrir à la fin de ce premier tome. Je suis donc très curieuse de voir ce que l’auteure nous réserve.

    Enfin du côté des personnages, je les ai tous appréciés, ils ont des caractères forts malgré la part d’ombre qui les guette constamment pour certains. Le seul truc qui m’a dérangé, c’est la romance entre les deux protagonistes un peu trop mielleuse et présente par moment >< Mais à part ça, vivement octobre pour la suite !

    Reply
    • Je suis content que ce premier tome te plaise car vraiment, je l’ai adoré. Je te rejoins tout à fait sur les questions que tu abordes face à ce roman, en effet comment pourrions nous évoluer et avancer au sein d’un univers ou le libre arbitre n’existe plus.
      Je ne dirais pas que ce sont forcément nos erreurs qui nous construisent mais plutôt les conséquences qu’elles entraînent et les leçons que l’on choisit de tirer ou non. C’est assez complexe à expliquer mais une personne peut faire une erreur et ne pas apprendre de celle-ci et donc par conséquent la recommencer une nouvelle fois.
      Comme je le disais, en offrant rapidement et assez souvent ses révélations, j’ai l’impression que l’auteure casse les codes de ce genre. Pas besoin d’attendre le final pour découvrir ce que cache ce système et cela a fortement attisé ma curiosité.
      Beaucoup, comme toi, n’ont pas apprécié la romance et alors que ce n’est pas ce que je recherche avant tout même si elle est inévitable, j’ai vraiment trouvé celle-ci rafraîchissante voir quelque peu innocente.

      Je ne sais pas si tu dois encore lire d’autres romans que j’ai chroniqué mais sache que j’apprécie vraiment de recevoir ton avis 😉

      Reply
      • Oui bien sur, on apprend de ces erreurs à partir du moment où on les considère comme telles. Si on est persuadé d’avoir raison, qu’on reste têtu ou qu’on ne remarque pas les conséquences de nos actes, on n’apprend rien ^^.

        Je suis d’accord avec le côté innocent et c’est justement ça qui a eu du mal à passer pour ma part. Je l’ai apprécié et en même temps, je n’ai pas pu m’empêcher de rouler des yeux par moment XD.

        Oh si, il y en a encore plein que tu as chroniqué et qui m’intéresse (comme In The After, Effacé, La Fournaise, Les Maudits, etc.). On a un peu près les mêmes genres littéraires préférés, alors 90% de ce que tu lis me tente aussi en général, ce qui m’aide pas beaucoup à réduire ma wishlist… OTL.

        Reply

Laisser un commentaire