Timelapse de Nadia Richard

★★★☆☆ (3/5) — « Dans sa globalité, j’ai apprécié cette lecture et sa thématique du temps mais je reconnais que la manière dont l’auteure l’a traitée m’a quelque peu déçue. »

Timelapse_cover

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre : Timelapse
Auteur : Nadia Richard
Editeur : Michel Lafon
Genre : fantastique, littérature française, young adult
Parution : 22 juin 2017
Nombre de pages : 316

A voir aussi
+ suivre Nadia Richard sur Facebook, Twitter, Instagram et Youtube
+ découvrir d’autres livres de chez Michel Lafon

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

« Sans vraiment y réfléchir – comme à chaque fois d’ailleurs – je saisis l’instant pour figer le temps. L’atmosphère plongea aussitôt dans ce silence pesant qui me devenait presque familier. Tous étaient de marbre, immobiles : ça avait fonctionné. Je pris à peine une seconde pour les observer un à un, quand mon regard croisa celui de Matthias. Il était figé lui aussi, mais d’une autre façon. Il me fixait droit dans les yeux, glacé, horrifié. »

⇢ AVIS

8
NADEGE
★★★☆☆ (3/5)

Avant toute chose, je tiens à remercier les éditions Michel Lafon (et plus précisément Camille Groelly) pour ce troisième partenariat, qui malgré mon sentiment un peu partagé à son sujet, m’a quand même plu dans sa globalité.

Le grand jour est arrivé, Sam a 18 ans. Outre la majorité qui va lui donner de nombreuses libertés, la jeune femme se découvre un pouvoir : celui de figer le temps. La peur et l’excitation passées, elle décide de découvrir l’origine de cet étrange pouvoir. Et si Matthias, le nouveau venu à la fac, en était la clé ?

La manipulation du temps est un sujet vraiment très intéressant et il m’a beaucoup intrigué durant ma lecture. J’ai notamment apprécié la manière dont il se matérialise à travers des objets symboliques dans l’histoire. Malheureusement, j’ai trouvé que l’auteure le traite de manière un peu trop inégale. En effet, le début est très (voire trop) rapide. Je comprends que cela se justifie par l’anniversaire de Sam, mais j’aurais apprécié que Nadia Richard plante un peu mieux le ‘décor’ de son histoire. Tout s’enchaîne très vite et c’est assez déconcertant. Surtout que par la suite, le rythme ralentit fortement et à côté des révélations qui sont disséminées tout au long du récit, on fait face aux histoires de coeur des personnages (des je t’aime, moi non plus à n’en plus finir) qui prennent finalement le pas sur l’intrigue principale, ce que j’ai trouvé vraiment dommage.
J’ai également trouvé que certains évènements ou certaines scènes coïncidaient un peu trop bien entre elles. J’ai ainsi eu l’impression que l’auteure écrivait uniquement ce qui servait à son histoire, sans laisser réellement d’à-côté, un ‘décor’ (comme je le mentionnais ci-dessous) qui aurait permis d’alléger un peu le récit.
Quant à la fin, plus je me rapprochais de cette dernière, plus que je me demandais comment l’auteure allait pouvoir terminer son histoire en quelques pages. La réponse est – pour moi – une fin bâclée. De nouveau, tout se passe très (trop vite) et on n’a pas le temps de faire face aux réponses fournies que le point final est donné. La conclusion est vraiment très déconcertante et je dois avouer que j’ai été déçue de celle-ci. Je m’attendais vraiment à une toute autre fin.

Les personnages sont relativement ‘normaux’, si on retire l’aspect fantastique des pouvoirs. Sam est une jeune femme plutôt réservée, passionnée de photographie (elle est d’ailleurs très douée dans ce domaine). Elle n’a qu’un seul ami à la fac, Tim, sur qui elle peut compter. Elle supporte au quotidien Victoire et Anna, le cliché des filles superficielles qui n’ont pas grand chose dans la tête. Matthias est quant à lui, le grand brun, ténébreux et terriblement beau. Dés le début, un lien se tisse avec Sam et j’avoue que j’ai bien aimé leur relation, même si il y a plus souvent des bas que des hauts. Tim est le meilleur ami de Sam, baraqué et roux, il n’a pas beaucoup de succès avec les filles. C’est pourquoi lorsqu’Anna s’intéresse à lui, il fonce tête baissé, au risque de mettre à mal sa relation avec Sam. Monsieur Delatour est le dernier personnage emblématique de ce roman. Professeur de physique, une vraie aura de mystère l’entoure. Et celle-ci est encore plus forte lorsqu’il décide de se rapprocher de Sam, dépassant la stricte relation prof-élève.

Le style de l’auteur est quant à lui très fluide et sa plume est agréable à lire. Certaines expressions présentes dans le récit m’ont un peu gênée, mais je reconnais qu’elles reflètent bien la génération d’aujourd’hui (et c’est comme ça que je me rends compte qu’il y a un vrai fossé avec ma génération, huhu).

Au vu des points négatifs que j’ai pu relever, cela pourrait laisser croire que je n’ai pas apprécié ma lecture, mais ce n’est pas le cas. Dans sa globalité, j’ai apprécié cette lecture et sa thématique du temps mais je reconnais que la manière dont l’auteure l’a traitée m’a quelque peu déçue.
J’ai lu qu’une suite serait prévue et je reconnais que celle-ci m’intrigue, car certaines questions (la fin en première place) sont en suspend et j’aimerais avoir des réponses à celles-ci.

Pour terminer, je remercie une nouvelle fois les éditions Michel Lafon pour ce partenariat et je conseillerai cette lecture aux amateurs du genre, car je pense qu’elle a des atouts pour les charmer.

⇢ ACHETER

Broché — Amazon (14,95€)

2 commentaires

    • Si tu aimes ce genre littéraire, je te conseille de le découvrir pour t’en faire une idée (car les avis divergent beaucoup parmi ce que j’ai pu lire ^-^).
      J’espère qu’il te plaira si tu sautes le pas !

      Reply

Répondre à Nadège Annuler la réponse.