La sélection, tome 4 : L’Héritière de Kiera Cass

★★★★☆ (4,15/5) — « Cette fois il y a un écart plutôt conséquent entre les notes d’Erika et Marion. La première ne semble pas réussir à oublier l’histoire d’America et Maxon, tandis que la seconde préfère celle d’Eadlyn. Elles ont cependant toutes les deux apprécié des points similaires. »

lheritiere

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre original : The Heir
Titre français : La sélection, tome 4 : L’Héritière
Auteur : Kiera Cass
Editeur : Robert Laffont
Collection : R
Genre : littérature étrangère, dystopie, young adult
Parution originale : 05 mai 2015
Parution française : 07 mai 2015
Nombre de pages : 432

A voir aussi
+ en savoir plus sur Kiera Cass (site en anglais)
+ découvrir d’autres livres de chez Robert Laffont
+ chronique La sélection, tome 1
+ chronique La sélection, tome 2 : L’Elite
+ chronique La sélection, tome 3 : L’Elue

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

Une nouvelle sélection commence.

Vingt ans après la Sélection d’America Singer, et malgré l’abolition des castes, la famille royale d’Illeá doit à nouveau faire face au mécontentement du peuple : l’heure est venue de lancer une nouvelle Sélection.

A dix-huit ans, la Princesse Eadlyn se sent prête à devenir reine. Elle l’est beaucoup moins à trouver un mari, au point que cette idée ne l’a même jamais effleurée. Quand elle consent finalement à ce que ses parents lui organisent une Sélection, Eadlyn voit son quotidien bouleversé par l’arrivée de ses 35 prétendants et la folie médiatique qui l’accompagne. Mais entre les raisons du coeur et la raison d’État, la Princesse va devoir faire des choix, et, au fil des semaines, se prendre à ce jeu dont dépend l’avenir d’Illeá…

Le livre IV de la série best-seller international.

⇢ AVIS

8
ERIKA
Note : ★★★★☆ (3,8/5)

J’attendais beaucoup de ce quatrième tome, je n’ai pas honte de l’avouer. Il me tardait de découvrir de nouveaux personnages mais aussi de peut-être obtenir plus de réponses concernant l’histoire de Maxon et America. J’étais restée sur ma faim avec le précédent volet et je ne pouvais m’empêcher d’espérer découvrir ici, en second plan, ce qu’il était advenu des personnages secondaires mais intéressants tels que Kota, Anne ou encore Georgia. Malheureusement pour moi je n’ai rien appris de plus, et Kiera Cass m’a en plus plongée dans de nouveaux mystères, qui resteront peut-être eux aussi sans réponse. En bref, je suis une fois de plus mitigée.

Dans ce quatrième tome nous faisons la connaissance d’Eadlyn, la fille d’America et Maxon. Puisqu’elle est née sept minutes avant son frère jumeau, Ahren, c’est elle qui deviendra Reine un jour. Elle envisageait de gouverner seule et ne comptait pas s’embarrasser d’un partenaire de vie, mais ses parents en ont décidé autrement. Ils ont choisi de lui faire organiser sa propre Sélection afin de détourner l’attention du peuple de leurs problèmes, et peut-être par la même occasion, lui trouver un époux. Cela ne faisait pas partie de ses plans.

L’histoire ne semble pas bien originale car elle reprend le principe de base, mais ce livre ne ressemble pas du tout aux précédents parce que l’héroïne est très différente de sa mère. Ayant été élevée dans l’optique d’être Reine, elle se sent supérieure aux autres et a beaucoup de défauts qui peuvent être assez agaçants. On devine cependant une certaine fragilité lorsqu’on la voit se tenir éloignée de ses prétendants et mettre des barrières entre eux et elle.

« Je pense que tu confonds le confort et le bonheur. » Ahren a résumé en une phrase la personnalité de sa jumelle. Elle a un caractère qui lui est propre et qui vous la rendra attachante ou totalement insupportable. Au début je l’ai bien aimée et j’ai adoré le côté rafraîchissant de la nouvelle génération, avec des candidats masculins plutôt charmants, mais sur la durée son caractère ne lui attire que des ennuies et ça a commencé à me fatiguer. L’ambiance est assez négative et le côté un brin féerique du tout premier tome de la saga m’a manqué. Mais je salue tout de même la capacité de l’auteure a écrire deux histoires sur le même thème et à partir des mêmes bases, tout en en faisant deux récits très différents.

Au niveau des personnages, j’ai adoré certains nouveaux comme Kile, Henri, Erik ou même Ean. Je leur trouve un charme fou et je vais avoir bien du mal à les regarder partir lorsque ce sera leur tour. Par contre j’ai été très déçue de retrouver les anciens protagonistes que j’avais tant aimés (America et Maxon par exemple) dans des situations qui nous les présentent comme étant assez différents de ce qu’ils étaient avant. Ils ne dégagent plus la même aura et je trouve ça dommage. Heureusement, Aspen me vend toujours du rêve, même s’il n’est pas du tout mis en avant.

J’ai beaucoup aimé que la situation nous soit présenté sous un autre angle. En étant du point de vue de la Princesse, la sélection nous est montrée sous un autre jour et j’ai eu plus de facilités à m’attacher aux participants. J’ai aussi ressenti plus d’empathie à leur égard. Sur ce point je suis très satisfaite, d’autant que, comme je le disais, ces prétendants sont assez charmants. Mais ce gros point positif n’efface pas l’ambiance pesante qui peut être ressentie tout au long de la lecture, les anciens personnages un peu pathétiques ou les nombreux secrets qui resteront encore et toujours des mystères même une fois la saga terminée.

En conclusion, j’ai un avis partagé sur ce nouvel ouvrage et si je ne vais pas attendre pour me plonger dans le prochain tome, je pense qu’à la fin de la série je continuerai à sentir dans ma bouche ce goût d’inachevé. C’est un peu triste.

barre

8
MARION
Note : ★★★★★ (4,5/5)

En commençant ce quatrième tome, j’avoue que je ne savais pas trop à quoi m’attendre. L’histoire de Maxon et America était ‘finie’, donc toutes les intrigues nées à leur époque étaient sûrement mises de côté avec eux malgré ma soif de réponses, et on passait le flambeau à quelqu’un d’autre (leur fille en l’occurrence), mais est-ce que j’allais apprécier cette nouvelle héroïne ? Cette nouvelle histoire, ces nouveaux jeunes gens ? Et dans quelle mesure allait-on retrouver les personnages qui nous avaient faits vibrer jusque là ?

Finalement, j’ai plutôt bien accroché au roman, voire peut-être même plus qu’à la trilogie liée à America. Si le principe est le même (un membre de la royauté doit trouver l’amour de sa vie parmi trente-cinq personnes du sexe opposé sélectionnées avec attention), nous voyons ici la situation sous un autre angle, puisque nous sommes maintenant du côté d’Eadlyn, la princesse devant choisir, et non plus du côté des candidats comme nous l’étions avec America. Et bizarrement, je trouve que l’alchimie prend plus facilement dans ce sens-ci que le précédent : pour ma part en tout cas je me suis plus aisément attachée à cette princesse haute en couleurs et à ses prétendants que l’on découvre en même temps qu’elle, et pas toujours de la meilleure des façons.
Là encore, comme dans les livres précédents, j’ai trouvé que certaines interactions entre les uns et les autres étaient très bien vues et tout à fait réalistes, et je pense que c’est aussi ce qui fait qu’on arrive très facilement à se plonger dans l’histoire.

Du côté des personnages, Eadlyn est très sûre d’elle-même et de son bon droit : elle est selon ses propres termes « la femme la plus puissante du royaume » et entend bien que tout le monde la respecte comme telle. Ce sont ces traits de caractère qui la rendent à la fois attachante, car si elle sait gouverner un pays, elle ne s’y connait en revanche pas du tout en relations humaines, et à la fois très agaçante car elle ne fait en fait pas beaucoup d’efforts pour se rendre agréable et garde bien souvent avec ses prétendants le masque froid et distant de la future souveraine.
Ses frères en revanche sont très différents d’elle, et j’avoue avoir vraiment apprécié Ahren, le jumeau d’Eadlyn, et sa vision beaucoup moins auto centrée du monde. Il est de très bon conseil, et ma foi, j’aimerai beaucoup avoir un frère tel que lui !
Quant aux candidats, la plupart de ceux qui retiennent l’attention de notre princesse ont réellement une personnalité très intéressante et agréable à lire et à découvrir, notamment pour ne pas les nommer Kile, Erik et Henri. Certains personnages secondaires comme Fox, quoiqu’assez peu présents, me paraissent pourtant tout à fait à leur place, et en un sens, nécessaires.
Mon seul regret en fin de compte est de voir combien les personnages des précédents volumes paraissent éteints. Ils n’ont plus ce charisme et cette luminosité qu’ils avaient jusque là, et même si je suis heureuse de les retrouver et d’assister encore par moments à leur complicité, je n’ai plus ressenti cette étincelle qui les faisait être ce qu’ils étaient jusqu’à présent.

Kiera Cass nous offre avec cette suite une nouvelle vision sur ce que peut-être la Sélection comme elle l’avait jusque là définie. J’ai néanmoins plus apprécié cette version-ci que la précédente, malgré le côté un peu trop mégalo d’Eadlyn et le fait que j’ai déjà de gros doutes quant à celui qui va finir par remporter la main de la princesse, et c’est donc sans attendre que je vais me plonger dans le livre suivant pour aller vérifier mon hypothèse !

⇢ ACHETER

Broché — Amazon (17,90€)
Ebook — Amazon, Fnac (12,99)

2 commentaires

  1. J’avais eu un peu de mal avec ce livre tout simplement à cause d’Eadlyn et de son caractère et de sa vision des choses très fermée, pourtant, la plume de Kiera Cass avait réussi à me convaincre une nouvelle fois.

    Reply
    • Elle a un côté un peu énervant, mais en même temps c’est cool d’avoir un personnage différent d’America. Au moins Kiera Cass n’a pas choisi la facilité en repartant sur la même chose. Y’a tellement d’auteurs qui surfent sur la vague de leur succès et sortent des tonnes de tomes additionnels de faible qualité, que je n’ai pu qu’être agréablement surprise ici !

      Reply

Répondre à Erika Annuler la réponse.