Moi, Simon, 16 ans, homo sapiens de Becky Albertalli

★★★★★ (5/5) — « J’ai adoré ce roman. L’histoire semble simple, voire banale, mais je l’ai trouvée vraiment bien menée et j’ai adoré Simon et Blue. De manière générale, ce livre sonne très vrai et aborde des sujets très importants. »

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre original : Simon VS. The Homo Sapiens Agenda
Titre français : Moi, Simon, 16 ans, homo sapiens
Auteur : Becky Albertalli
Editeur : Hachette
Genre : littérature étrangère, jeunesse, contemporain
Parution originale : 07 avril 2015
Parution française : 15 avril 2015
Nombre de pages : 320

A voir aussi
+ en savoir plus sur Becky Albertalli (site en anglais)
+ découvrir d’autres livres de chez Hachette

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

Simon Spier, 16 ans, est gay. Personne n’est au courant. Les seuls moments où il est vraiment lui-même, c’est bien à l’abri derrière l’écran de son ordinateur. C’est sur un chat qu’il a « rencontré » Blue. Il ne sait pas grand-chose de lui. Simplement :
1/ Ils fréquentent le même lycée.
2/ Blue est irrésistible.
3/ Il l’apprécie énormément. (Pour être tout à fait honnête, Simon commence même à être un peu accro.)
Simon commet alors une erreur monumentale : il oublie de fermer sa session sur l’ordi du lycée. Résultat ? Martin, un de ses camarades de classe, sait désormais que Simon est gay. Soit Simon lui arrange un coup avec sa meilleure amie, soit Martin révèle son secret à la terre entière. Problème réglé ? Pas si sûr…

⇢ AVIS

8
ERIKA
Note : ★★★★★ (5/5)

Comme je n’arrivais pas à me mettre dans mes lectures mais que celle-ci me tentait vraiment, je m’y suis attaquée en espérant que ce serait la bonne. Si au début je n’arrivais pas à trouver le temps de lire et j’avais du mal à plonger vraiment dans l’histoire (même si je la trouvais géniale), vers la moitié, j’ai réussi à vraiment m’y mettre et j’ai fini par dévorer le livre. Je me suis réveillée en pleine nuit pour le finir, tant je l’ai aimé !

Ce roman raconte l’histoire de Simon, un jeune homme homosexuel qui entretient une relation virtuelle avec Blue, lui aussi gay. Petit à petit, l’amitié semble se transformer en amour et notre héros voudrait connaître la véritable identité de son correspondant. Mais il aura d’autres chats à fouetter car en étant négligeant, il révèle involontairement son homosexualité à Martin qui va lui faire du chantage et menacera de dévoiler son secret à tout le monde s’il ne lui arrange pas un coup avec la jolie Abby.

Je savais exactement à quoi m’attendre avec ce roman, c’était présenté comme de la jeunesse et je savais donc que j’allais y trouver de belles leçons, de vrais sujets. Je ne m’étais pas trompée. L’auteure n’aborde pas seulement l’homosexualité et tout ce qui l’entoure (le regard des autres, le coming-out etc.), elle traite aussi des inégalités dans notre société et de notre manie involontaire de faire des généralités qui en deviennent racistes ou homophobes. Par exemple, nous demandons bien souvent à un jeune homme s’il a « une petite-amie », assumant par défaut qu’il est hétérosexuel et normalisant cette sexualité sans se rendre compte que cela transforme les autres sexualités en anormalités. C’est quelque chose que j’ai réalisé il y a peu de temps et j’ai été heureuse de le voir exposé ici parce que le changement commence par la jeunesse et que ce type de livre donne de vraies leçons.

« Je ne sais pas comment être gay en Georgie. »

L’histoire semble simple, voire banale, mais je l’ai trouvée vraiment bien menée et quand j’ai approché de la fin, je brûlais moi aussi de connaître l’identité de Blue. J’ai d’ailleurs été très heureuse de voir qui c’était. En fait, j’ai adoré Simon et Blue. Les autres personnages m’ont aussi séduite, notamment Nick, mais ces deux-là m’ont totalement conquise. Je les ai trouvés attachants et très intéressants. Pas de stéréotypes ou de clichés, ils sont vrais et ils sont géniaux ♡

De manière générale, ce livre sonne très vrai et je pense que les nombreuses références placées ci et là par Becky Albertalli y sont pour quelque chose. Personnellement, j’ai adoré ! (On parle quand même de fictions Harry x Drago, s’il vous plaît…)

En bref, j’ai adoré ce roman. Je l’ai lu parce que j’ai vu qu’il allait être adapté en film et comme j’ai une tendre affection pour l’acteur principal, je compte le voir, mais je voulais lire le livre avant et je ne suis pas déçue. Je regrette d’avoir eu si peu de temps pour lire car je pense que j’aurais encore plus apprécié ma lecture dans d’autres conditions mais déjà là, je l’ai trouvé géniale et j’ai hâte de voir l’adaptation cinématographique !

⇢ ACHETER

Broché — Amazon (16,90€)
Poche — Amazon (6,90€)

Laisser un commentaire