La sélection, tome 2 : L’Elite de Kiera Cass

lelite

★★★★☆ (4,25/5) — « Si Erika et Marion ont chacune leur avis, elles se rejoignent pour dire que les révélations ne sont pas au rendez-vous et que c’est bien dommage. Elles apprécient néanmoins toujours l’histoire et sont toutes les deux impatientes d’en connaître le dénouement final. »

lelite

« À mi-chemin entre Hunger Games (la chasse à l’homme en moins) et le Bachelor (la chasse à l’homme en moins), cette trilogie est un pur régal. » — Publishers Weekly

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre original : The Elite
Titre français : La sélection, tome 2 : L’Elite
Auteur : Kiera Cass
Editeur : Robert Laffont
Collection : R
Genre : littérature étrangère, dystopie, young adult
Parution originale : 23 avril 2013
Parution française : 17 avril 2013
Nombre de pages : 324

A voir aussi
+ en savoir plus sur Kiera Cass (site en anglais)
+ découvrir d’autres livres de chez Robert Laffont
+ chronique La sélection, tome 1

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

Elles étaient 35 candidates.
Elles ne sont plus que 6.

Trois cents ans ont passé et les Etats-Unis ont sombré dans l’oubli.
De leurs ruines est née Illeá, une monarchie de castes.
Mais un jeu de téléréalité pourrait bien changer la donne.

La sélection de trente-cinq candidates s’est réduite comme peau de chagrin, et désormais l’Élite restante n’est plus composée que de six prétendantes. L’enjeu pour ces jeunes filles ? Convaincre le Prince Maxon, le Roi et la Reine ses parents, qu’elles sont les mieux à même de monter sur le trône d’Illeá, alors que deux factions de rebelles veulent faire tomber la monarchie.
Pour America Singer, demeurer au palais est encore plus compliqué : ses sentiments envers Maxon viennent se heurter à l’amour qu’elle éprouve depuis l’enfance pour Aspen, garde royal qu’elle croise tous les jours dans les galeries, et à son sens aigu de la justice trop souvent déçu par les décisions royales…
Entre intrigues de cour, dilemmes tragiques et loyautés divisées, America navigue à vue dans la tourmente, en quête du déclic qui changera à jamais le cours de sa vie…

Tout jeu comporte des règles, et les règles sont faites pour être transgressées.

⇢ AVIS

8
ERIKA
Note : ★★★★★ (4,5/5)

J’étais vraiment impatiente de retrouver les personnages que j’avais découverts dans le premier tome, et j’étais très heureuse de me replonger dans leur histoire. J’ai trouvé les mêmes qualités à ce second volet mais j’ai néanmoins quelques regrets légers que je vais vous exposer plus bas. (Je vous conseille de ne pas lire ma chronique si vous n’avez pas terminé le premier opus de la saga.)

A l’exception de quelques candidates ayant été renvoyées chez elle, on retrouve ici la même palette de personnages et mes sentiments à leur égard n’ont pas vraiment changé. Quoi que, j’aime de plus en plus Maxon et je commence à être partagée au sujet d’Aspen. Celui-ci n’a rien fait pour perdre mon affection, je crois que je souhaite juste inconsciemment que notre héroïne finisse avec le Prince. Quoi qu’il en soit, si ce n’était pas clair dans le premier tome, cette fois c’est sûr nous sommes au beau milieu d’un triangle amoureux. Le problème c’est qu’à ce triangle viennent s’ajouter les autres candidates encore en lice et puisque je soutiens l’héroïne de tout mon coeur, leurs interventions ont eu le don de m’énerver, même venant des plus gentilles d’entre elles. J’ai donc été remontée contre elles mais aussi contre Maxon. Considérant que nous vivons l’histoire du point de vue d’America, il est très difficile de savoir ce que les autres personnages pensent et cela m’a fait passer par différentes émotions pas toujours agréables…

Comme vous le voyez, je suis très investie dans cette histoire. Je l’ai une fois de plus vécue intensément et les retournements de situation dans le secteur amoureux ont eu raison de moi. Néanmoins, s’il y a beaucoup de nouveauté en matière de relation, il y en a très peu au niveau de l’histoire en elle-même, des conflits, des Rénégats etc Je m’attendais à en apprendre davantage et à enfin comprendre mieux la situation politique. Mais outre le journal de Gregory Illeá, et la fin qui nous montre le vrai visage de certains, je suis restée sur ma faim. J’espère sincèrement que le troisième tome nous en dira plus parce que je risque d’en être frustrée, autrement.

J’ai fait mention du journal de Gregory Illeá, et si ses notes ne m’ont pas passionnée plus que ça, elles m’ont permis de me situer dans le temps et de mieux comprendre les éléments incongrus du précédemment tome. J’avais été perturbée par le mélange des époques mais je pense saisir à présent. Je me trompe peut-être mais ma conclusion serait que l’histoire se situe dans un futur ayant régressé. La royauté a repris la place de la démocratie et on s’est débarrassé des bijoux de la technologies et de l’éducation – comme les ordinateurs ou les livres – pour cacher le passé aux nouvelles générations. L’idée, bien que déconcertante, est très originale ! Je brûle d’en apprendre plus à ce sujet prochainement.

Si le style d’écriture n’est pas exceptionnel (je le remarque à nouveau), Kiera Cass a tout de même su trouver quoi faire pour nous rendre accro à son récit. Ses personnages sont extrêmement attachants et même si cela n’a pas encore été beaucoup exploité à ce stade de l’histoire, je pense qu’elle a aussi trouvé une idée particulièrement originale. Il est certain que je ne vais pas attendre pour lire la suite.

barre

8
MARION
Note : ★★★★☆ (4/5)

Je sors de la lecture de ce deuxième volet avec un sentiment assez mitigé. J’attendais beaucoup de réponses que je n’ai pas eu, et même si certains pans de l’histoire se sont éclaircis, l’ensemble n’a pas réellement avancé.

Des trente-cinq candidates du départ, nous nous retrouvons avec seulement six jeunes filles, et la compétition est plus forte que jamais, quoi qu’également plus subtile. Céleste reste fidèle à elle-même, et j’ai été quelque peu déçue de voir qu’elle était simplement reléguée là encore au rang de « celle qu’on aime détester » ; je ne perds cependant pas l’espoir d’en apprendre un peu plus au fil du troisième tome, et de voir son rôle s’étoffer. Le mystère de Marlee a été rapidement résolu, et j’avoue que je me plongerai sûrement dans la nouvelle lui étant consacrée car je veux en savoir plus sur ce qui lui est arrivé, et comment tout cela s’est passé. La nouveauté de ce tome-ci est Kriss, une des candidates, qui si elle était relativement transparente jusqu’ici, prend de l’ampleur au fil des pages et devient une sérieuse concurrente. Quant à America, elle se débat encore et toujours entre ses états d’âme et son choix impossible entre le Prince Maxon et Aspen, le beau garde royal qu’elle aime depuis toujours.
Et finalement c’est ce qui m’a le plus ennuyée. Toujours attirée par Aspen, mais toute aussi troublée par le Prince, ne sachant que faire et prenant la mouche dès que Maxon, fatigué d’attendre après elle, marque un semblant d’intérêt envers une autre candidate, America multiplie les frasques, les caprices et les bourdes. Le plus énervant au final, c’est de me rendre compte que, dans une situation semblable, je ne me débrouillerais certainement pas mieux, et qu’America est simplement terriblement humaine, et très « normale ». Et ma foi, quelqu’un de normal, ça fait très plaisir, on s’identifie très facilement à elle, et même si elle nous agace parfois, on ne peut que l’en aimer d’avantage.
Et c’est justement ce qui fait aussi la force de cette série : l’héroïne n’est pas un super héros, elle est simplement elle-même, une jeune fille ordinaire mise face à une situation hors norme dans un milieu qui n’est absolument pas le sien, et qui réagit comme n’importe qui le ferait à sa place, avec son coeur, ses tripes, ses doutes, ses valeurs et ce qu’elle pense être bon.
Une mention toute particulière à Anne, Mary et Lucy, dont les interventions et l’importance aux côtés d’America m’ont beaucoup plu.

Côté histoire ma foi, rien de bien neuf, et c’est ce qui a fait un peu baisser ma note. Toujours ce même univers feutré et luxueux, ces jardins bien entretenus, ces réceptions et cocktails un peu guindés et ces épreuves un peu en dehors des réalités. Toujours le même côté huis clos, et finalement, rien ne bouge beaucoup par rapport au premier tome ; moi qui attendais un poil d’action, j’ai dû me résoudre à prendre mon mal en patience ! On sent malgré tout que quelque chose couve à l’extérieur du palais, quelque chose qui ne tardera pas à éclater, mais comme les jeunes filles dont nous suivons l’aventure, nous ne voyons ça que de loin et ne pouvons nous borner qu’à des suppositions.
Certains personnages cependant se dévoilent au fil du roman, le Roi notamment m’a surprise. La Reine est légèrement plus présente que dans le premier tome, mais pourtant toute aussi effacée. Quant aux opposants au régime, quoi que leurs attaques représentent plus ou moins les seuls moments où ce petit monde est un peu secoué, j’espère qu’ils mettront un peu plus de piment dans le troisième tome.

Ce deuxième volet a donc été une légère déception pour moi. Je suis certes toujours autant attachée à America et à son Prince, mais l’évolution de leur relation suite aux hésitations et sautes d’humeur de notre héroïne m’est devenue un peu pénible (quoi que la position de Maxon soit somme toute tout à fait compréhensible !), et j’ai hâte que tout cela bouge un peu pour y voir moi-même un peu plus clair. Je vais donc de ce pas me lancer dans la lecture de ‘L’Élue’, le troisième tome de cette dystopie, pour connaître le fin mot de l’histoire !

⇢ ACHETER

Broché — Amazon (16,90€)
Ebook — Amazon, Fnac (12,99)

2 commentaires

  1. Ce tome avait été un véritable frustration dans les hésitations d’America et de Maxon qui remplissait à elles seules l’ensemble du livre. Et que dire de ne pas savoir ce qui allait se passer dans le troisième tome et de la finalité du livre (même si on s’en doute).
    Pour les deux livres de nouvelles, je conseille fortement celui de La Reine et de La Préférée qui apporte de véritables inédits par rapport à la saga (l’autre étant un peu un : « Que se passe-il pour Maxon et Aspen quand America n’est pas avec eux ? Que ressentent-ils pour America ? » ce qui est moins constructif).

    Reply
    • Justement c’est le hors série qu’on veut le plus lire. Marion n’est d’ailleurs pas motivée à l’idée de lire celui sur Maxon et Aspen, mais comme je les aime énormément j’ai bien envie de le tenter quand même lol

      Reply

Laisser un commentaire