Enclave d’Ann Aguirre

enclavecouv

★★★★☆ (4/5) — « Malgré une fin assez prévisible, j’ai été pris dans ce fabuleux tourbillon rempli d’action et j’ai passé un très bon moment avec ce roman où je ne me suis pas ennuyé une seule fois grâce à son rythme très soutenu.»

enclave

« Pour être pris au sérieux, il ne fallait pas montrer sa fragilité aux autres. »

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre : Enclave
Auteur : Ann Aguirre
Editeur : Editions Hachette
Collection : Black Moon
Genre : science fiction, post-apocalyptique
Parution : 29 mai 2013
Nombre de pages : 313

A voir aussi
+ en savoir sur Ann Aguirre (site en anglais)
+ découvrir d’autres romans de la collection Black Moon

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

La guerre. Les épidémies. En un mot : l’apocalypse. La surface de la terre est devenue inhabitable.

Les rares survivants se sont réfugiés dans le monde d’En-Dessous, à l’abri d’enclaves souterraines reliées par des tunnels. Trèfle a toujours connu la loi de l’enclave. Elle y a toujours obéi sans discuter.

Elle est devenue Chasseuse. Le rêve de sa vie. Avec Del, son coéquipier, elle se voit investie d’une nouvelle mission : protéger l’enclave de la menace constante des Monstres anthropophages qui errent En-Dessous. Mais si Trèfle est docile, elle n’est pas aveugle. Et le courage qu’elle mettait au service de la loi qui régit la vie dans son enclave va l’entraîner à se rebeller. Car au nom de cette loi, les Anciens condamnent des innocents. Après le massacre d’une enclave voisine, Trèfle fait une découverte qui lui glace le sang : les Monstres sont devenus intelligents.

Pourtant, les Anciens ignorent ses avertissements. Pire, pour la faire taire, ils s’en prennent à l’un de ses amis. Trèfle n’y tient plus. Elle prend sa défense. Mais en se dénonçant pour un crime que personne n’a commis, elle est bannie avec Del. Cet exil vaut une condamnation à mort. Malgré cela, Del va lui apprendre que les mensonges des Anciens vont encore plus loin que ce qu’elle croyait, et que l’espoir brille peut-être au bout du tunnel…

⇢ AVIS

8
STEVEN
Note : ★★★★☆ (4/5)

Même si ce roman traînait depuis pas mal de temps dans ma PAL, c’est par pur hasard que j’ai décidé de l’en sortir, ce que je ne regrette absolument pas. Si j’avais eu le temps, je l’aurais littéralement dévoré tellement j’ai été pris dans ce fabuleux tourbillon rempli d’action.

En effet, aucun temps mort n’est laissé au lecteur au cours de ce récit. L’auteure ne perd pas de temps et plante son décor dès les premières pages. Nous nous retrouvons donc avec notre héroïne, Trèfle, en territoire inconnu pour le lecteur, celui de l’enclave. Ce territoire sous-terrain, appelé Collège par les Anciens, abrite une communauté tentant de survivre à un monde apocalyptique rempli de monstres dévorant tout sur leur passage. Ce lieu de vie n’a rien de paradisiaque et paraît plutôt sombre et austère. Diverses règles permettant la survie de chaque membre y ont été établies. Il existe, par exemple, différents grades – ouvriers, géniteurs ou chasseurs – permettant à chacun de trouver sa place et de travailler pour le bien et l’amélioration de celle-ci. Nous resterons dans cet univers asphyxiant un long moment ce qui a créé pour ma part, un véritable sentiment d’étouffement et de claustrophobie.
Du fait des péripéties que rencontrera Trèfle, elle se retrouvera bannie, ainsi que Del, et devra survivre hors de ce havre de paix et de sécurité qu’elle a toujours connu. Elle pensait découvrir un monde mortel mais découvrira que tout ce qu’elle a appris depuis sa naissance n’est que mensonge et redécouvrira, par conséquences, le monde en même temps que le lecteur.
C’est la partie la plus développée du roman et celle que j’ai le plus appréciée au cours de cette lecture. En effet j’ai eu l’impression de ‘renaître’ en même temps que notre héroïne et de redécouvrir les différentes choses élémentaires à notre survie comme l’eau ou le soleil. Les descriptions de l’environnement où gravitent Trèfle et ses acolytes sont si parfaitement écrites que j’avais l’impression qu’un nouveau monde s’ouvrait à moi alors qu’il s’agit seulement de celui où j’ai l’habitude d’errer. De plus, les sentiments que ressent cette dernière face à toutes ces découvertes donnent une dimension des plus réelles à l’écrit de l’auteure. J’ai vraiment voyagé au travers de ce roman alors que, pour une fois, ce n’était pas un nouveau monde que l’auteure dressait devant nous.

Pour accentuer encore plus ce renouveau, Ann Aguirre a créé des personnages terriblement attachants. J’ai vraiment eu un coup de cœur pour Trèfle qui, malgré sa bravoure de chasseuse, s’est avérée être d’une immense sensibilité et d’une très grande sagesse. Malgré son tempérament de feu, elle saura prendre de vraies décisions quant à la survie de son groupe. J’avoue aussi que les passages où elle apprend certaines choses du monde d’ ‘au-dessus’ permettent au lecteur de s’attendrir encore plus face à ce personnage. De plus, au début de ce roman et dans le cadre de plusieurs sessions de chasse, elle fera équipe avec Del, un survivant retrouvé errant dans les tunnels.
Ce personnage est lui aussi très attachant. Malgré le fait que l’auteure le présente comme quelqu’un de sombre et solitaire au lecteur, du fait de sa ‘captivité’ récente au sein de l’enclave, il se dévoilera au fil des pages et se révélera être un parfait allié pour Trèfle. D’ailleurs et même si cela était prévisible dès le départ, l’évolution de leur relation est très touchante et permet à l’auteure d’appuyer encore plus le courage et la dévotion qu’ils auront à leur égard ainsi qu’à ceux des autres.
Notre duo fera aussi la connaissance de deux autres personnages secondaires mais pas sans secrets non plus. Je pense surtout à Bandit qui, j’espère, réservera de belles surprises dans les tomes à venir car j’ai l’impression que l’auteure ne nous livre pas tout sur ce protagoniste.

Il n’y a malheureusement pas que la relation unissant nos héros qui soit prévisible dans ce premier tome. Pourtant, jusqu’au trois quart du roman, Ann Aguirre est parvenue à me surprendre plus d’une fois et je ne voyais vraiment pas quelle direction elle voulait prendre sauf pour les dernières pages. Même si cette logique finalité me convient, elle manque quelque peu d’originalité et j’aurais aimé un retournement de situation ou autre m’obligeant à me lancer dans le tome suivant sans pouvoir attendre. De plus cette conclusion me laisse sur ma faim et frustré du fait que l’auteure me laisse sans explications sur ce qui a déclenché l’apparition de mutants.
C’est réellement le seul point négatif que j’aurais à émettre sur le style de l’auteure car pour le reste, sa plume est très convaincante et surtout très accrochante et addictive. Une fois lancé dans cette aventure, les pages tournent d’elles-mêmes sans que le lecteur s’en aperçoive et à cause de sa courte longueur la fin arrive bien trop rapidement, créant un réel sentiment de frustration. L’aventure défile avec rythme et action et ne laisse aucune place à l’ennui.

Pour finir, malgré une fin assez prévisible j’ai passé un très bon moment, asphyxiant et haletant, avec ce roman où je ne me suis pas ennuyé une seule fois grâce à son rythme très soutenu où l’action est omniprésente et ce dès les premières pages.

⇢ ACHETER

Broché — Amazon, Fnac (16€)
Poche — Amazon, Fnac (6,90€)

4 commentaires

  1. J’ai beaucoup aimé cette trilogie, même s’il y a quelques éléments prévisibles. Je trouve que les tomes suivants sont encore meilleurs, j’espère que ça sera également le cas pour toi :).

    Reply

Laisser un commentaire