Histoire de la Princesse de Montpensier de Madame de Lafayette

Histoire_princesse_montpensier_une

★★★☆☆ (2,5/5) — « Avec ce recueil, j’ai retrouvé ce que j’apprécie avec les écrits classiques, à savoir des situations, des histoires, des personnages qui sont représentatifs de l’époque dans laquelle ils prennent place. »

Histoire_princesse_montpensier_cover

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre : Histoire de la Princesse de Montpensier et autres nouvelles
Auteur : Madame de Lafayette
Editeur : Gallimard
Collection : Folio 2€ (série : Femmes de Lettres)
Genre : littérature classique, littérature française, nouvelle, romance
Parution : octobre 2011
Nombre de pages : 131

A voir aussi
+ découvrir d’autres livres de chez Gallimard
+ découvrir d’autres livres de la collection Folio 2€

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

« M. de Guise ne se mêlait point dans la conversation, et sentant réveiller dans son cœur si vivement tout ce que Mme de Montpensier y avait autrefois fait naître, il pensait en lui-même qu’il pourrait y demeurer aussi bien pris dans les liens de cette belle princesse que le saumon l’était dans les filets du pêcheur. »

⇢ AVIS

8
NADEGE
★★★☆☆ (2,5/5)

Pour le challenge Un genre par mois, qui consacre le mois de mars aux lectures classiques et au théâtre, j’ai choisi ‘Histoire de la Princesse de Montpensier’ signée Madame de Lafayette. C’est une auteure que j’avais déjà lue par le passé, durant mon année universitaire, avec son roman ‘La Princesse de Clèves’, dont je garde un bon souvenir. Malheureusement, ce n’est pas le cas avec ce recueil de nouvelles.

Celui-ci est composé de ‘Histoire de la Princesse de Montpensier’, ‘Histoire de la Comtesse de Tende’ et ‘Histoire d’Alphonse et de Bélasire’. Trois nouvelles qui ont pour thème l’amour : sa naissance et son échec, sans passer par la case réalisation. Car malheureusement l’amour que chacun des personnages ressent les uns pour les autres ne peut se concrétiser, principalement à cause des alliances maritales – qui ont souvent pour but, à l’époque, d’assurer la réputation et un bon train de vie aux personnes engagée. Et l’amour mène les personnages imaginés par Madame de Lafayette (mais issus de l’histoire) à leur perte.

Avec l’Histoire de la Princesse de Montpensier, on exploite le sujet de l’amour extra-conjugal, mais également de l’amour à sens unique. En effet, la Princesse qui doit son nom au Prince de Montpensier a tout d’abord nourri une passion pour le Duc de Guise qu’elle devait épouser à l’origine. Elle finira cependant par se marier avec le second, enfouissant cette passion au fond d’elle pour se consacrer à son nouvel époux. Mais lors de retrouvailles avec le Duc, son ancienne passion se réveillera à son contact. Le Duc lui fera d’ailleurs une déclaration, que je ne peux m’empêcher de reprendre ici, tant je l’ai trouvé très belle et représentative de l’époque : « Je vais vous surprendre, madame, lui dit-il, et vous déplaire en vous apprenant que j’ai toujours conservé cette passion qui vous a été connue autrefois, et qu’elle est si fort augmentée, en vous revoyant, que votre sévérité, la haine de M. le Prince de Montpensier et la concurrence du premier prince du royaume ne sauraient lui ôter un moment de sa violence. Il aurait été plus respectueux de vous la faire connaître par mes actions que par mes paroles, mais madame, mes actions l’auraient apprise à d’autres aussi bien qu’à vous, et je veux que vous sachiez seule que je suis assez hardi pour vous adorer. » (p.36)
Mais la princesse est également désirée par un autre homme, le Comte de Chabannes, que l’on peut considérer comme l’homme de confiance du Prince et de la Princesse de Montpensier. J’ai vraiment eu pitié de ce personnage, car j’ai senti que son amour pour la Princesse était vraiment sincère, mais celle-ci n’a aucun respect pour ses sentiments, aveuglés par ses sentiments pour le Duc.

L’Histoire de la Comtesse de Tende illustre une nouvelle fois l’amour extra-conjugal, avec une passion nourrie par la Comtesse pour le chevalier de Navarre, qui sur ses conseils, épouse la Princesse de Navarre. Un amour qui cause bien des tourments à ces deux personnages, mais également à la Princesse qui soupçonne une maîtresse dans la vie de son nouvel époux. Malgré les obstacles, leur amour tiendra jusqu’à la mort des deux amants (attention que le terme amant est utilisé à l’époque pour désigner deux amoureux, sans qu’il y ait nécessairement des relations charnelles), mais leurs destins restent bien funestes.

Et finalement, l’Histoire d’Alphonse et Bélasire qui cette fois conte la jalousie d’un homme envers son amour. Une jalousie excessive, voir maladive, qui mènera à la séparation et à la souffrance de Bélasire – qui ne pourra s’empêcher de ressentir des sentiments profonds pour Alphonse – et d’Alphonse lui-même.
J’ai apprécié cette dernière nouvelle, qui cette fois, met en cause l’amour d’un homme dans l’échec amoureux, contrairement aux deux premières.

Avec ce recueil, j’ai retrouvé ce que j’apprécie avec les écrits classiques, à savoir des situations, des histoires, des personnages qui sont représentatifs de l’époque dans laquelle ils prennent place. Je suis très intéressée par les siècles passées et je trouve que les récits de ces époques sont une bonne aide pour se renseigner sur ceux-ci.

Cependant, je n’ai pas pleinement apprécié ma lecture. Je n’ai pas accroché aux personnages que l’amour rend complètement aveugles. Leurs tribulations romanesques m’ont profondément ennuyées. Et leurs actions m’ont également empêchée de m’attacher à l’un d’eux. Excepté peut-être pour le comte de Chabannes qui est le seul à m’avoir touchée.

Le style de l’auteure qui est dépaysant par son style ancien français, m’a également perdue à de nombreuses reprises. J’ai dû relire de nombreuses fois les mêmes phrases pour en saisir le sens. Mais au-delà de ça, je l’ai tout de même apprécié.

En conclusion, cette lecture est une petite déception, mais heureusement, je ne pars pas fâchée avec la littérature classique.

⇢ ACHETER

Poche — Amazon, Fnac (2€)

4 commentaires

    • Je dois avouer que c’est la première fois que je suis aussi gênée par le style d’écriture classique ! :-/
      Comme il s’agit de nouvelles, les histoires sont très courtes, il est donc très facile de s’arrêter dans la lecture ! Je te conseille donc d’en tester au moins une pour te faire ton propre avis ! 😉

      Reply
  1. Le classique n’est vraiment pas notre genre de lecture préféré mais nous ne sommes pas fermées pour autant.
    Celui ci est une déception pour toi. Reste à espérer que le suivant soit meilleur 🙂

    Reply
    • Oui, j’ai déjà fait de très belles découvertes : ‘Une vie’ de Maupassant est d’ailleurs un de mes romans préférés et celui qui m’a fait aimer ce genre de littérature. 🙂
      Après, on ne peut pas tout aimer, même dans un genre littéraire que l’on apprécie ! 🙂

      J’espère que lorsque vous vous pencherez sur ce style (si vous souhaitez le faire un jour), vous apprécierez votre lecture ! 😉

      Reply

Laisser un commentaire