La véritable histoire de Noël de Marko Leino

noelban

★★★★★ (4,9/5) — COUP DE ♥ — « Toute l’équipe a adoré cette histoire de Noël et souligne sa particularité qui invite les lecteurs à lire un chapitre par jour, à la manière d’un calendrier de l’Avent. Les plumes recommandent vivement ce roman magique qui vous transportera et vous enchantera. »

noel

« Aimer, c’est aussi la crainte de perdre l’objet de son amour, murmura-t-il. Ça fait partie de la vie. »

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre : La véritable histoire de Noël
Auteur : Marko Leino
Editeur : Michel Lafon
Genre : jeunesse, conte
Parution : 13 novembre 2014
Nombre de pages : 300

A voir aussi
+ découvrir d’autres livres de chez Michel Lafon
+ découvrir l’adaptation cinématographique : ‘Christmas Story

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

Au cœur de la Laponie, pays des neiges éternelles, le jeune orphelin Nicolas est recueilli par les habitants de son village. Mais ils sont tous trop pauvres pour pouvoir l’adopter. Le Conseil des Anciens prend alors une décision inédite : chaque année, le garçon sera pris en charge par une famille différente, et il en changera le jour de Noël.
Avec une étincelle d’espoir et de joie de vivre, Nicolas décide de se consacrer à sa passion : fabriquer des jouets. Le garçon va ainsi raviver l’émerveillement au cœur de cette région glacée. Et pourrait bien être à l’origine d’une des plus belles légendes.

⇢ AVIS

8
ERIKA
Note : ★★★★★ (4,5/5)

Ce livre est un cadeau de Steven qui l’avait beaucoup apprécié (voire sa chronique, plus bas) et qui voulait que toute l’équipe ainsi que Laura du blog Laurapassage le découvrent. Je vais donc commencer en le remerciant de nouveau pour cette gentille attention. J’ai passé un très bon moment avec cette lecture et je lui suis reconnaissante d’avoir pensé à nous.

Dans ce roman, nous faisons la connaissance du petit Nicolas. Il vit avec sa famille dans un lieu méconnu de tous jusqu’à un tragique événement qui bouleversera son existence. On suivra alors le périple de sa vie dont les éléments rappelleront bien souvent un vieil homme que nous connaissons tous depuis notre plus tendre enfance…
Je préfère ne pas trop en dire pour ne pas gâcher la surprise mais pour faire court, Marko Leino nous raconte la véritable histoire de Noël, sa vérité, en tout cas. On retrouve donc la magie de Noël dont j’ai tant besoin dans mes lectures hivernales et c’était un des points positifs du roman.

Cependant, ce qu’il faut surtout relever c’est la particularité du livre. Celui-ci est un calendrier de l’Avent livresque et se compose ainsi de 24 chapitres. Le lecteur peut choisir de le lire d’une traite ou de s’adapter à ce concept original en lisant un chapitre par jour. Comme le voulait Steven, j’ai choisi la seconde option. Mais si j’adore ce principe, je pense que lire par à-coups m’a empêchée de totalement m’immerger dans l’histoire. Je n’ai donc pas autant vibré que certains lecteurs. Ce qui ne m’a cependant pas empêchée d’adorer l’histoire et ses personnages !

J’ai vraiment aimé Nicolas et Eemeli, leur amitié a été mon coup de cœur dans ce livre. Mais les autres personnages ne sont pas en reste, notamment Aada (la première) qui m’a conquise juste par les descriptions de l’affection qu’a Nicolas pour elle.
Outre les personnages, j’ai aimé l’histoire et le message final. J’ai trouvé le tout joliment formulé et j’ai passé un très bon moment avec cette lecture.

En conclusion, je recommande cette charmante histoire de Noël aux grands et aux petits. Je pense que c’est un livre assez familial qu’il faut partager, et même si ce n’est pas un coup de cœur pour moi, j’ai tout de même passé un excellent moment page après page. L’histoire restera gravée en moi et j’ai hâte de pouvoir la raconter soir après soir à mon enfant, plus tard.

barre

8
MARION
Note : ★★★★★ (5/5)

Avant de commencer, il me faut remercier Steven pour ce challenge à la fois magique et très original. J’ai particulièrement apprécié qu’ils nous ait laissées dans le flou jusqu’à ce que nous recevions sa lettre, ça a été une très jolie surprise !
J’ai beaucoup aimé également le fait que ce livre soit présenté dès le début comme un calendrier de l’avent livresque et que, si on accepte de jouer le jeu, il faille n’en lire qu’un chapitre par soir jusqu’au 24 décembre. Le calendrier de l’avent n’est pas une tradition avec laquelle j’ai grandi, alors ça avait pour moi un petit goût de neuf et d’innocence enfantine retrouvée, et j’ai poussé la chose jusqu’à ne les lire ces chapitres que le soir avant de me coucher.

Nous découvrons donc au fil des mots et des soirées l’histoire magnifique et émouvante de Nicolas, un être bon et généreux qui tout au long de sa vie n’a jamais cessé de vouloir le bonheur des autres malgré les épreuves que la vie lui réserve, et pour être tout à fait franche, son empathie et son altruisme ont été pour moi une réelle bouffée d’air pur à un moment où j’en avais le plus grand besoin.

Si les personnages secondaires ont chacun leur importance, l’auteur ne se perd néanmoins pas en fioritures et sait rester concentré sur Nicolas et sur son histoire. Même si on peut parfois y trouver quelques toutes petites longueurs, le récit en lui-même est prenant et le style très agréable, et Nicolas est à la fois très attachant, et très touchant.
On pourrait croire que de décortiquer ainsi l’histoire du Bonhomme Noël en retirerait toute la délicieuse magie qui l’entoure, mais étrangement, il me semble que c’est plutôt le contraire qui se passe : dès les premières pages, Nicolas se nimbe de bonté, de gentillesse, de douceur, et chacun de ses choix, depuis les rennes jusqu’à cet étrange costume rouge en passant par tous ces cadeaux, renforce plus encore le côté féerique et enchanté de ce personnage emblématique.

J’ai donc totalement adhéré au concept calendaire original de ce petit ouvrage. L’histoire m’a charmée par sa douceur et l’humanité qui s’en dégage, et Nicolas m’a énormément touchée.
C’est une très jolie ode à Noël et à la légende qui l’entoure, et je trouve que de le lire selon la façon qu’a suggéré l’auteur lui donne encore plus de sens et de valeur. Je suis ravie d’avoir pu le découvrir de cette façon, et la façon dont il est arrivé dans ma bibliothèque renforce encore un peu plus l’attachement que j’ai pour ce livre que je ne manquerai certainement pas de relire l’année prochaine !

barre

8
NADEGE
★★★★★ (5/5)

Avant toute chose, je tiens à remercier Steven pour ce très beau cadeau de Noël. J’ai adoré participer à ce challenge plus que particulier et magique.
En effet, ce roman se composant de 24 chapitres, il est construit comme un calendrier de l’avent. À défaut de déguster des chocolats ou autres friandises, on savoure un chapitre chaque jour. Pour jouer la magie jusqu’au bout, j’ai personnellement lu chaque chapitre le soir, dans mon lit.

À l’aube des fêtes, le petit Nicolas vit un véritable drame. Alors que sa petite soeur est malade et que ses parents décident de rejoindre le village, ils sont surpris par la tempête qui sévit à l’extérieur et meurent en mer. Le destin du petit garçon est maintenant entre les mains des villageois de Korvajoki qui décident de l’accueillir chaque année dans une famille différente. Jusqu’au jour où Iisaki, l’homme bourru par excellence, décide de le reprendre chez lui afin de le former à l’ébénisterie.
Cette ‘adoption’ est vue comme un choix bien triste pour le petit Nicolas, sauf que grâce à Iisaki, il se découvrira un talent indéniable pour le travail du bois. Un talent qui lui permettra de réaliser son plus grand souhait : offrir un cadeau à tous les enfants de Korvajoki, le jour de Noël.

Dès le début, je me suis profondément attachée au petit Nicolas. Je l’ai trouvé très courageux dans sa manière de réagir face au drame qu’il a vécu, tout comme face à cette nouvelle vie qu’il va devoir adopter. Pour un petit garçon de son âge, j’ai été touchée par la maturité dont il fait preuve face à tout ce qu’il vit. Un autre personnage qui m’a marquée est Iisaki. Derrière cette facette d’homme bourru, n’appréciant pas les enfants, se cache une âme blessée qui vit ainsi recluse pour éviter de s’attacher à nouveau. J’ai aimé la complicité entre l’enfant et l’homme d’abord, puis entre un ‘fils’ et son ‘père’.

En ce qui concerne l’histoire, je l’ai trouvée très émouvante du début à la fin, de par la magie qu’elle dégage. La période des fêtes reste pour moi féérique, malgré un évènement malheureux survenu il y a quelques années maintenant dans ma vie. Plonger dans cette histoire, c’était comme retomber en enfance pour moi, revivre cette féérie avec toute l’innocence que j’avais avant et que j’ai retrouvée le temps de la lecture de ce roman. Je me suis laissée bercée par les évènements, par cet endroit si particulier qu’est Korvajoki et par cette ambiance unique qui naît grâce aux habitants de cette petite ville.

La plume de l’auteur est pour beaucoup dans l’ambiance qui se dégage du roman pour moi. Il aura réussi à me plonger avec beaucoup de facilité dans cet environnement qui m’était inconnu. J’ai eu l’impression, à de nombreuses reprises, de sentir le vent sur ma joue, d’entendre le bruit de la neige qui bruisse sous les pas, tout comme les cris des enfants qui jouent avec… C’est pourquoi j’ai été aussi touchée par cette lecture.

Cette chronique est peut-être courte mais la lecture de ce roman restera un moment très intense et magique pour moi. J’ai adoré avoir ce rendez-vous quotidien avec Nicolas et les habitants de Korvajoki. J’ai beaucoup apprécié de suivre le destin de ce petit garçon si particulier, et de voir qu’il conservera cette générosité en lui, au point de garder cette tradition qui lui est propre jusqu’au bout. J’ai envie de croire que cette tradition et cette légende sont vraies. Et que le Père Noël que nous connaissons est ce jeune Nicolas. J’ai regretté de voir les chapitres défiler à une telle vitesse et de devoir bien vite dire au revoir à tous les personnages.

barre

8
STEVEN
Note : ★★★★★ (5/5)
COUP DE ♥

J’ai lu ce roman dans le cadre du challenge : Au fil des saisons et des pages et je dois bien avouer que malgré le fait qu’il me tente depuis bien longtemps je trouvais que la saison n’était plus propice à sa lecture, mais quelle erreur. Peu importe le moment de l’année où nous sommes, ce roman a ce merveilleux pouvoir de vous ramener à la période de Noël en quelques secondes remplies de frissons.

L’histoire débute avec deux jeunes frères, Ossi et Tommi, faisant la découverte d’un étrange coffret en bois alors qu’ils jouaient dans la mer. Ils pensaient alors détenir un trésor mais ils détenaient plus que ça… C’est leur grand père qui leur fera découvrir cette richesse en leur contant la légende de Nicolas, dit le ‘Père Noël’, contenue dans ce coffret.
Passée cette introduction déjà si alléchante je ne m’attendais aucunement à être happé par cette histoire si merveilleuse. En effet, connaissant la vérité sous l’existence de ce fameux ‘Père Noël’ et vu le public visé je ne pensais pas être autant réceptif à ce récit et j’ajouterais même qu’il m’a involontairement réconcilié avec ce fabuleux personnage et cette fête devenue malheureusement, à mon goût, bien trop commerciale.

Pour ne pas gâcher votre découverte je ne peux pas trop en dévoiler sur l’histoire de Nicolas et ses nombreux traumatismes psychologiques l’ayant amenés à se renfermer dans son monde où seul le jour de Noël compte à ses yeux, mais attendez vous à être vraiment touchés au plus profond de votre être. En tout cas c’est là que j’ai été touché. A l’aide d’un seul personnage, attachant au possible, l’auteur parvient à créer un univers riche en émotions rempli de très grandes valeurs.
Étrangement et avant tout, il s’agit dans cette histoire de mort mais surtout du deuil qui la suit et que malheureusement chacun a déjà connu ou connaîtra. À travers son récit et à l’aide de mots plus touchants les uns que les autres l’auteur arrive à évoquer ce sujet douloureux de manière presque ’embellissante’. Il nous démontre que même si tout semble s’écrouler sur le moment présent, de belles choses peuvent s’en émaner par la suite et qu’à travers les souvenirs tout peut devenir éternel.

L’espoir prend alors une place importante dans ce conte et y est dépeint tout le long, permettant une réelle mise en valeur de ce sentiment bien trop souvent oublié de nos jours. C’est une sacrée force que de pouvoir espérer un meilleur avenir dans les moments les plus sombres que nous traversons tout au long de notre vie. Ce sentiment d’espoir est aussi appuyé à l’aide d’une autre valeur que l’auteur met tout en œuvre pour nous rappeler, celle du partage et du don de soi aux autres à travers l’amitié, l’amour, la famille ainsi que la convivialité. Combien de fois ai-je pu entendre que je donnais sans compter à quoi je réponds toujours que c’est toujours mieux que de compter sans donner.
D’ailleurs l’auteur donne énormément dans ce roman et n’attend qu’une seule chose en retour, je pense, le partage de son œuvre mais aussi et avant tout de ses valeurs si justement abordées.

Marko Leino évoque, là encore avec force de conviction, une autre notion plus abstraite : celle du temps. Le temps qui passe à une vitesse folle dont on ne se rend, heureusement, pas compte mais qui défile malgré tout. Le temps, ce parfait outil réglant nos vies, adoucissant nos peines et émerveillant nos journées remplis de cadeaux de la vie, le temps qui se trouve être par la même occasion un véritable ennemi. C’est comme si l’auteur nous poussait à dresser le bilan de ce qu’il nous restait encore à vivre ou non.
Au delà d’un conte pour enfant se dresse pour ma part une véritable remise en question sur moi-même, mes actes et ce que je suis devenu. Serais-je là à écrire ces quelques mots si je n’avais jamais ouvert un seul livre, serais-je ce que je suis si je n’avais pas rencontrer tels obstacles ou telles personnes ? Mais comme le dit si bien l’auteur : « Il est inutile de s’interroger sur les choses que la raison ne peut expliquer, ça ne les rendra pas plus compréhensibles. »

En plus d’un récit rempli des meilleures intentions la plume de l’auteur se trouve être d’excellente qualité et très adroitement dosée. Elle a su me faire sourire, me faire frissonner et presque verser quelques larmes sans que je ne puisse rien y faire. Je me suis complètement laissé aller à son récit, voir même je l’ai vécu. J’ai été complètement subjugué par les mots si judicieusement bien choisis et les paysages tellement bien décris m’ont paru magiques. Après l’Ecosse me voilà avec l’envie de visiter la Laponie et ses aurores boréales. Je me suis aussi plus d’une fois imaginé dans l’atelier du ‘Père Noël’ et surtout j’ai cru en lui alors qu’il y a bien longtemps que j’avais cessé d’y croire. Les pages ont défilé à une vitesse vertigineuse et ce roman se lit très facilement.

De plus, pendant ma lecture j’ai eu l’impression que derrière ce monde de ‘gris’ l’auteur se servait de ses valeurs pour y ajouter quelques touches ‘pastels’. C’est comme ci un tableau se dressait devant mes yeux découvrant un ciel chargé percé d’un minuscule rayon de soleil faisant tout changer à l’horizon.
J’ai d’ailleurs envie de partager ce tableau c’est pourquoi, après avoir fermé ce roman je me suis promis une chose, celle d’acheter ce roman à tous mes proches et surtout à leurs enfants en demandant à leur parent de leur lire un chapitre chaque soir du premier décembre jusqu’au soir de Noël car là encore, l’auteure est fort et a divisé ce récit en 24 chapitres. Quoi de mieux pour les enfants d’attendre tous les soirs impatiemment le ‘Père noël’ en écoutant son histoire ?
Je ne cache pas que moi aussi je relirais à chaque Noël ce merveilleux conte et j’encourage chacun à le faire car je sais qu’il plaira autant aux enfants qu’aux adultes, car comme la magie de Noël, il est intemporel et intergénérationnel.

Pour conclure, vous l’aurez compris, ‘La véritable histoire de Noël’ est incontestablement une véritable bombe. Une fois amorcée, il est impossible d’espérer être épargner par les véritables flots d’émotions déversés par l’explosion. Ce roman est un véritable coup de cœur que je recommande à tous, peu importe l’âge ou la période de l’année. Et n’oubliez pas donner sans rien attendre en retour, voilà ce qu’est la vie. Ce roman en est d’ailleurs une bonne leçon.

⇢ ACHETER

Broché — Fnac, Amazon (14€95)

22 commentaires

  1. Quel enthousiasme ! XD
    Vu le titre et le thème, je m’attendais à une histoire banale comme on en est inondés chaque année durant la période des fêtes sous forme de téléfilms, séries, etc. mais non il semblerait que cette fois-ci l’histoire soit bien plus profonde que ça ! Je dois avouer que tu m’as donnée envie de le lire. Je me le mets au chaud pour plus tard ^^

    Reply
    • Je dois bien avouer que moi aussi je m’attendais à tout sauf à ça. J’ai vraiment apprécié ce roman pour les valeurs qu’il défend tout au long de l’intrigue. Ce n’est absolument pas l’histoire bateau ou tout est beau et ou tout le monde est gentil.

      Réserve toi le pour noël si tu n’as pas le temps d’ici là.

      Reply
  2. Il est dans ma Wishlist depuis le début de l’hiver et je compte bien me le procurer pour l’hiver prochain. Le film m’a déjà beaucoup plu et ta chronique confirme mon envie de redécouvrir cette histoire en la lisant.

    Reply
    • Ah oui il faut absolument que tu le lises, l’histoire est vraiment touchante.

      Je n’ose pas regarder le film de peur d’être déçu mais je me laisserais peut-être tenter à noel.

      Reply
  3. C’est vrai que j’aurais eu tendance à attendre Noël 2016 pour le lire, mais en fait pourquoi ? C’est bien aussi de se replonger dans cette jolie période à tout moment ! En tout cas je découvre ce livre, et tu me donnes bien envie d’aller plus loin… Si je tombe dessus par hasard, je saurai ce qu’il en est… (ma PàL est énormissime donc je laisse le hasard faire les choses).^^

    Reply
  4. Je l’ai lu il y a… deux ans, je crois ? à l’occasion d’une lecture commune pour le challenge d’Il était deux fois Noël, et je l’avais adoré ! Il a frôlé le coup de cœur de près, en tout cas je n’ai pas attendu avant de le recommander à une amie sitôt après l’avoir fini, et elle a adoré elle aussi ! 😀

    Reply
  5. J’ai adoré également ! Comme vous dites c’est un joli conte vraiment émouvant.

    Je ne l’ai pas lu en « calendrier de l’avent », peur de décrocher en faisant ça ou d’être frustrée, mais le concept est vraiment sympa. 🙂

    Reply
  6. Vraiment d’accord avec vous, une magnifique histoire, un conte dur et émouvant, mais qui rappelle aussi le vrai sens de la magie de Noël.
    Un grand merci à Steven pour ce cadeau et à Marion, Nadège et Erika pour la lecture commune 😉

    Reply

Laisser un commentaire