L’étrange histoire de Benjamin Button de Francis Scott Fitzgerald

Etrange_histoire_benjamin_button_une_2

★★★★☆ (3,5/5) — « L’auteur nous offre, en tout cas, une histoire des plus originales, qui peut être très surprenante pour les personnes la découvrant pour la première fois. Elle m’a en tout cas beaucoup plu. »

Etrange_histoire_benjamin_button_cover

Sous la fantaisie et la légèreté perce une ironie désenchantée qui place Fitzgerald au rang des plus grands écrivains américains.

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre : L’étrange histoire de Benjamin Button, suivi de La Lie du Bonheur
Auteur : Francis Scott Fitzgerald
Editeur : Gallimard
Collection : Folio 2€
Genre : littérature contemporaine, littérature étrangère, nouvelle
Parution : septembre 2008
Nombre de pages : 103

Ces nouvelles sont extraites du recueil ‘Les enfants du jazz’ (Folio n°1052)

A voir aussi
+ découvrir d’autres livres de chez Gallimard
+ découvrir d’autres livres de la collection Folio 2€

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

Dès sa naissance, loin d’être un beau poupon joufflu, Benjamin Button ressemble à un vieillard voûté et barbu ! Ses parents découvrent peu à peu qu’il rajeunit chaque jour : du vieillard, il devient un homme mûr, un jeune homme, un enfant… Bénédiction ou malédiction ?

⇢ AVIS

8
NADEGE
★★★★☆ (3,5/5)

‘L’étrange histoire de Benjamin Button’ a un écho particulier pour moi, car c’est une histoire que je connais à travers le film porté par Brad Pitt et Cate Blanchett. Il fait d’ailleurs partie de mes films préférés.

J’étais donc très curieuse de découvrir la version originale, signée Francis Scott Fitzgerald, mais je partais également avec quelques appréhensions. Car les adaptations sont rarement entièrement fidèles à l’oeuvre originale et j’avais peur des libertés que le réalisateur avait pu avoir avec le film.

Finalement, la version livresque est très différente de la version cinématographique / la version cinématographique est très différente de la version originale de l’oeuvre (suivant comment on le voit). Comme il s’agit d’une nouvelle, l’auteur fait fi des détails et on saute énormément d’étapes de la transformation (du rajeunissement) de Benjamin, ce que j’ai trouvé dommage. Sur cet aspect, je suis vraiment contente de voir que David Fincher, le réalisateur du film, avait imaginé cela différemment, en s’attardant sur chacune des étapes.

Qui dit nouvelle, dit histoire courte et donc très rapide. Je n’ai pas eu le temps de vraiment m’attacher aux personnages, ce que je regrette un peu. J’ai uniquement ressenti un peu de compassion pour Benjamin, suivant la manière dont il est perçu et traité par son père d’abord, et ensuite son fils. J’ai également trouvé dommage qu’on n’en apprenne si peu sur le devenir de ses parents.

L’auteur nous offre, en tout cas, une histoire des plus originales, qui peut être très surprenante pour les personnes la découvrant pour la première fois. Elle m’a en tout cas beaucoup plu. Mais je regrette sincèrement que l’histoire soit si courte finalement, et je suis contente que l’adaptation soit aussi ‘infidèle’ à l’oeuvre originale.

En ce qui concerne la ‘La Lie du Bonheur’, j’ai eu la surprise de la découvrir, quand j’ai décidé de lire ce livre car j’ai seulement découvert à ce moment-là qu’elle faisait suite à ‘L’étrange histoire de Benjamin Button’. Cette seconde nouvelle m’a beaucoup plu également. Mais étonnamment, j’en garde très peu de souvenir (l’heure tardive à laquelle je l’ai lue est peut-être une des raisons à cela).
Je retiens cependant cette citation, que j’ai beaucoup aimée : « Il s’agissait d’un mariage d’amour. L’écrivain était assez gâté pour posséder beaucoup de charme ; l’actrice gardait assez d’ingénuité pour être irrésistible. » (p.66)

Même si cela a été court, j’ai apprécié cette lecture et ce fut une belle découverte pour moi.
Et pour les personnes qui ne connaissent pas cette collection, je vous la conseille vivement. J’ai déjà fait de très belles découvertes livresques grâce à elle !

⇢ ACHETER

Poche — Amazon, Fnac (2€)

Laisser un commentaire