L’immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes de Karine Lambert

lesfemmes

★★★☆☆ (3/5) — « Cette lecture ne m’a pas transcendée mais a tout de même été agréable. Si vous faites parties des nombreuses femmes qui ont un jour dit « J’en ai marre, j’arrête les hommes » (ou toute autre variante), alors ce livre est fait pour vous ! »

l-immeuble-des-femmes-qui-ont-renoncecc81-aux-hommes

« Un roman féminin en diable et joliment désenchanté qui permet de comprendre les filles d’aujourd’hui… un peu. » — Figaro Madame

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre : L’immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes
Auteur : Karine Lambert
Editeurs : Michel LAFON et Le Livre de Poche
Genre : littérature belge, chick-lit
Parution française : 07 mai 2014
Nombre de pages : 250
Distinction : Prix Saga Café 2014 – Meilleur premier roman belge

A voir aussi
+ découvrir d’autres livres de chez Michel LAFON et Le Livre de Poche

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

Cinq femmes d’âges et d’univers différents cohabitent dans un immeuble parisien.
Elles ne veulent plus entendre parler d’amour et ont inventé une autre manière de vivre.
L’arrivée d’une nouvelle locataire va bousculer leur équilibre. Juliette est séduite par l’atmosphère chaleureuse de cette ruche, à un détail près : l’entrée est interdite aux hommes. Va-t-elle faire vaciller les certitudes de ses voisines ou renoncer, elle aussi ?
Ce roman vif et tendre oscille entre humour et gravité pour nous parler de la difficulté d’aimer, des choix existentiels, des fêlures des êtres humains et de leur soif de bonheur. On s’y sent bien.

⇢ AVIS

8
ERIKA
Note : ★★★☆☆ (3/5)

J’ai premièrement été séduite par la couverture colorée puis par le résumé qui annonçait une histoire féminine au possible et probablement pleine d’humour. Je n’ai pas autant accroché que prévu mais j’ai tout de même passé un agréable moment au cours de cette lecture.

Dans cet immeuble interdit aux hommes, on retrouve de nombreuses femmes bien différentes les unes des autres, avec chacune un vécu qui les aura éloignées de la gente masculine. A l’exception de Juliette, qui veut continuer à croire en l’amour et qui ne compte pas se laisser dicter sa loi.
Tout au long des chapitres, on découvre le passé, la personnalité et la vie de chacune des femmes de l’immeuble. Mais c’est dans l’histoire de Juliette que j’ai préféré me plonger. C’est le personnage que j’ai le plus aimé. Vient ensuite Rosalie, pour qui j’ai une certaine affection. Puis je finis avec la Reine qui est un personnage singulier et atypique qui apporte un charme fou à l’histoire. C’est, selon moi, le personnage le plus complexe et intéressant.

Il y a un peu de tout dans ce livre, de l’humour (même si j’aurais aimé en avoir plus), de la passion, de l’envie, de la souffrance… Mais rien de trop intense, à part peut-être la fin qui m’a beaucoup émue. Dans sa globalité, le livre est charmant mais je n’en suis pas aussi éprise que je pensais l’être lors de mon achat. En effet, l’absence d’antagoniste — dans le présent en tout cas — fait que les rebondissements sont inexistants et je n’ai donc pas pu être pleinement investie dans cette histoire. Disons que c’était un peu trop plat pour moi mais comme c’était court, cela allait.

En effet, c’est un petit livre très rapide à lire. L’histoire est brève avec ses deux cent pages, le style d’écriture est fluide bien qu’assez simple et le thème était très sympathique et bien trouvé. J’ai donc fini ‘L’immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes’ en très peu de temps. Même si cela n’a pas été un coup de coeur, je trouve que c’est un bon premier livre de la part de Karine Lambert.

En conclusion, cette lecture ne m’a pas transcendée mais a tout de même été agréable. Si vous faites parties des nombreuses femmes qui ont un jour dit « J’en ai marre, j’arrête les hommes » (ou toute autre variante), alors ce livre est fait pour vous !

⇢ ACHETER

Broché — Fnac, Amazon (14,95€)
Poche — Fnac, Amazon (6,60€)

Laisser un commentaire