Hopeless, tome 1 de Colleen Hoover

★★★★★ (4,7/5) — « Je n’ai pas accroché à ce livre autant que cela a été le cas avec certains de ses plus récents tels que ‘Maybe Someday‘ ou ‘Confess‘ par exemple, mais je ne peux nier que je l’ai beaucoup aimé. Il n’a que des qualités et il mérite largement son succès, à mon sens. »

hopeless,-tome-1-663555

Véritable phénomène sur tous les réseaux sociaux, n°1 sur la liste des best-sellers du New York Times, Hopeless a déjà conquis des centaines de milliers de lecteurs à travers le monde.

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre : Hopeless
Auteur : Colleen Hoover
Editeur : Fleuve Editions
Collection : Territoires
Genre : littérature étrangère, romance, new adult
Parution originale : 12 décembre 2012
Parution française : 02 octobre 2014
Nombre de pages : 512

A voir aussi
+ en savoir plus sur Colleen Hoover (site en anglais)
+ découvrir d’autres livres de chez Fleuve Editions

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

Sky, 17 ans, vit avec sa mère adoptive Karen. Elle débute sa dernière année de lycée dans un nouvel établissement où elle ne connaît quasiment personne. Peu importe, de toute façon, Sky ne ressent aucune émotion depuis son enfance. Alors, quand elle croise Holder, elle est surprise de l’effet qu’il produit sur elle. D’autant que ce garçon croit la connaître, alors qu’elle n’a aucun souvenir de lui…

⇢ AVIS

8
ERIKA
Note : ★★★★★ (4,7/5)

Dernièrement j’ai beaucoup de mal à me plonger dans une lecture. Je suis du genre à changer de style en fonction de mon humeur et en ce moment je ne parviens pas à trouver un thème qui m’accroche. Entre ça et le manque de temps, je lis peu et donc j’ai choisi de rester sur une valeur sûre : Colleen Hoover. ‘Hopeless’ est le premier tome de la seconde trilogie écrite par cette auteure, ce sont aussi les derniers livres que je n’ai pas encore lus d’elle, mais ce ne sera bientôt plus le cas.

Sky est une jeune femme atypique. Elle vit avec sa mère adoptive dans une maison où la technologie n’a pas sa place (ni télévision, ni ordinateur, ni téléphone…) et où la figure maternelle impose également un régime alimentaire particulier. Mais Karen n’est pas une mauvaise mère pour autant et Sky s’accommode plutôt bien de la situation car elle a sa meilleure amie, Six, juste à côté. Cette voisine à l’esprit libre aime la luxure et Sky la suit dans ses choix de vie. Mais contrairement à Six, notre héroïne ne ressent rien, elle est vide de toute émotion. Tout basculera cependant lorsqu’elle fera la rencontre de Holder, un garçon aux multiples personnalités qui n’aura pas fini de lui faire ressentir des choses, allant du plus joyeux au plus triste sentiment.

Dans ce livre on retrouve la capacité qu’à Colleen Hoover à créer des personnages attractifs. Je ne me suis pas éprise de Holder comme cela a pu être le cas avec d’autres protagonistes masculins de ses autres romans, mais je ne peux nier l’attirance que j’ai pour lui comme pour Sky. Dans la plupart de mes lectures j’ai tendance à préférer le personnage masculin, peut-être car les auteurs que je lis sont généralement des femmes qui savent ce que les lectrices cherchent dans les hommes (fictifs en tout cas)… Cependant, Colleen Hoover sait rendre ses personnages féminins tout aussi attachants que ses masculins. J’ai donc ici de l’affection pour Sky qui est une héroïne unique et profonde. J’ai aimé vivre l’histoire à travers ses mots et contrairement à ‘Indécent‘ je n’ai pas été dérangée par l’absence du point de vue de Holder.

J’ai aimé énormément de choses dans ce livre et exceptionnellement je vais les mentionner sous forme de liste car je ne saurais comment toutes les relever autrement.
Les sujets abordés – Une fois encore Colleen Hoover a choisi un thème particulièrement poignant et différents sujets ont été correctement exploités. J’ai été sensible à celui des rumeurs car j’en ai moi-même été victime dans mon adolescence, le même type que celles qui concernent Sky. Mais j’ai aussi aimé tous les autres dont je m’abstiendrai cependant de parler afin de ne rien dévoiler.
Les détails – L’auteure a toujours le soucis du détail et c’est ce qui fait toute la différence entre ses romans et ceux des autres. Chaque élément qu’elle a couché sur papier a une importance pour l’histoire et rien n’est dit sans raison ni laissé au hasard.
Les rebondissements – Avec ce type de lecture on s’attend généralement à une histoire assez linéaire sans grandes surprises, mais ce serait mal connaître Colleen Hoover qui sait toujours bien ficeler ses récits et mener ses lecteurs par le bout du nez. Je ne m’attendais pas aux différents rebonds et j’avoue avoir même dû m’arrêter un instant après la plus grosse découverte du livre. On a ici une romance avec une inspiration thriller que j’ai trouvée grandiose.
L’émotion – L’auteure a su décrire à la perfection le conflit intérieur ressenti lorsqu’on aime et déteste une même personne. Comment faire pour continuer à chérir les souvenirs heureux lorsqu’il y en a aussi de trop douloureux ? C’est une réalité à laquelle nous sommes tous confrontés au quotidien et j’ai trouvé que cela avait été très bien retranscrit dans ‘Hopeless’.
La mention du ciel – C’est très personnel mais j’ai aimé le fait que le ciel soit un élément important de l’histoire car j’en suis moi-même amoureuse. Il y a une phrase de Holder qui m’a marquée et que j’aurais pu dire moi-même : « Le ciel est toujours beau. Même quand il fait sombre ou pluvieux ou nuageux, il est toujours beau à regarder. C’est la chose que je préfère parce que je sais que si je suis un jour perdu ou seul ou effrayé, j’ai juste à lever les yeux et il sera là quoi qu’il arrive… »
Les belles phrases pleines de sens – J’aime les jolies phrases mais je les aime encore plus quand elles ne sont pas creuses, et on en trouve pas mal dans ce roman. Il y a par exemple « Parfois tu dois choisir entre une poignée de mauvais choix et pas un seul bon. Tu dois juste choisir quel mauvais choix semble être le moins mauvais ». Il y a une autre citation du genre que j’ai oublié de relever mais qui sonnait très vraie à mes oreilles car elle expliquait que parfois ce qui est le choix le plus juste n’est pas forcément le meilleur et que par moment c’est le mauvais choix général qui sera tout de même le bon pour nous. Et une dernière citation pour la route qui se suffit à elle-même : « Si Dieu est le type de mec qui te condamnerait à l’enfer juste parce que tu aimes quelqu’un, alors je ne voudrais de toute façon pas passer l’éternité avec Lui. »

Je n’ai trouvé aucun point négatif dans ce roman. J’étais un peu inquiète en voyant les dates inscrites au début des chapitres car j’ai tendance à ne pas réussir à me repérer dans l’espace temps et j’avais peur de faire trop souvent des allers et retours entre le passé et le présent, ce qui m’aurait perdue, mais au final tout était clair et je n’ai pas été confuse.

Je n’ai pas accroché à ce livre autant que cela a été le cas avec certains de ses plus récents tels que ‘Maybe Someday‘ ou ‘Confess‘ par exemple, mais je ne peux nier que je l’ai beaucoup aimé. Il n’a que des qualités et il mérite largement son succès, à mon sens. Je pense qu’il m’a juste manqué un plus fort attachement pour les personnages et c’est la seule raison pour laquelle je n’ai pas mis la note maximale, une simple question de sensibilité.

J’ignore si j’apprécierai les deux prochains volets car je suis toujours réticente lorsqu’il s’agit de trilogie, mais je vais très vite le savoir. En attendant je vous recommande ce premier tome (comme la plupart des livres de Colleen Hoover) si vous ne l’avez pas encore lu !

⇢ ACHETER

Broché — Fnac, Amazon (18,50€)

15 commentaires

  1. Je suis contente de lire un avis un peu plus réservé que la majorité sur ce livre.
    J’aime énormément Colleen Hoover mais Hopeless ne m’a pas autant plu que les autres. Je l’ai trouvé trop « jeunesse » ce qui explique certainement ma retenue.

    Reply
    • Tu l’as lu en VF ? Je demande parce que je me demande si la maison d’édition ne l’a pas adapté pour un jeune public vu que les personnages sont eux-mêmes en fin d’adolescence. C’est le gros soucis des traductions de la littérature jeunesse. (Encore que moi je considère plutôt ça comme du new adult xD)

      Reply
  2. Tu l’as lu avant moi ! *sniff* Du coup, je lirai ton avis qu’une fois que je l’aurai lu ><
    Mais de toute la biblio de Colleen Hoover c'est l'histoire qui me branche le moins donc je crois que je ferai comme toi et que je vais le lire en dernier quand j'aurai épuisé tout le reste de ces bouquins XD

    Reply
  3. Tout juste fini et je suis plutôt d’accord avec tout ce que tu as dit. Il y a énormément d’émotions qui se dégagent de ce livre mais bizarrement je n’ai pas réussi à m’attacher autant aux personnages que je ne l’aurais voulu. Je ne serais dire quoi mais il m’a manqué un petit truc.
    J’ai tout de même aimé les mentions du ciel et étoiles *love*, la signification du tatouage et les conversations par sms (que ce soit avec Six ou Holder).
    Ce que j’ai moins aimé par contre, c’est l’impression que Holder prêche constamment la bonne parole et le manque d’interactions avec les personnages secondaires (parfois j’attache limite plus d’importance à la construction des persos secondaires que les principaux… OTL).
    Il me reste encore deux tomes mais pour l’instant j’ai toujours une préférence pour Slammed et Will >///<

    Reply

Répondre à Erika Annuler la réponse.