Sujet 375 de Nikki Owen

★★★★★ (5/5) — « J’ai vraiment adoré ce livre du début à la fin et je le recommande vivement à tout le monde. Ce fut une découverte incroyable et je brûle d’impatience de lire le prochain tome ! »

sujetcover

« Puissant et passionnant – un thriller remplit d’adrénaline que vous n’oublierez pas. » — Kimberley Chambers

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre original : Subject 375 (Anciennement ‘The Spider in the Corner of the Room’)
Titre : Sujet 375
Auteur : Nikki Owen
Editeur : Super 8 éditions
Genre : littérature étrangère, thriller psychologique
Parution originale : 04 juin 2015
Parution française : 14 octobre 2015
Nombre de pages : 419

A voir aussi
+ en savoir plus sur Nikki Owen (site en anglais)
+ découvrir d’autres livres de chez Super 8 éditions

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

Spécialisée en chirurgie réparatrice, le Dr Maria Cruz-Banderras, 33 ans, paraissait promise à un brillant avenir. Et puis tout a volé en éclats. Aujourd’hui, la jeune femme est accusée du meurtre d’un prêtre catholique.

Soumise à des interrogatoires précis et répétés, Maria sent le monde se dérober sous ses pieds. Bien qu’elle persiste à clamer son innocence, toutes les évidences semblent se liguer contre elle : son alibi, qui ne tient pas la route, et les tests ADN, confirmant qu’elle se trouvait bien sur les lieux du crime au moment clé.

Atteinte du syndrome d’Asperger, Maria se souvient de tout… sauf de ce qui est le plus important pour elle. Harcelée par ses thérapeutes, elle va puiser dans ses exceptionnelles facultés pour tenter de découvrir ce qui s’est réellement passé. Mais sa mémoire est-elle une alliée fiable ? Endroits étranges, personnages plus étranges encore… Le puzzle dont la jeune femme s’efforce de rassembler les morceaux n’est peut-être qu’une illusion de plus. A moins de croire à des années de mensonges et de faux-semblants…

Trauma, amnésie, menace latente… Le roman de Nikki Owen entraîne son lecteur dans le labyrinthe le plus complexe qui soit : celui de l’esprit. Thriller psychologique haletant porté par un sens de la narration hors du commun, Sujet 375 est, d’abord et avant tout, un portrait de femme au bord de la crise de nerfs. Le drame de Maria nous émeut, nous angoisse et, très vite, nous captive.

On la retrouvera prochainement dans les deux opus de cette trilogie unique en son genre, dont les droits viennent d’être achetés par NBC / Universal (Dr House, Bates Motel, etc.) pour une adaptation en série télévisée.

⇢ AVIS

8
ERIKA
Note : ★★★★★ (5/5)

J’ai découvert cet ouvrage par le biais de Livraddict. Il était proposé dans le cadre des partenariats et le résumé m’avait totalement convaincue alors j’ai postulé. Je n’ai pas été sélectionnée mais cela ne m’a pas empêchée d’acheter le livre par mes propres moyens. Je brûlais d’impatience de le lire tant la quatrième de couverture m’avait captivée et je suis tout sauf déçue. En effet, ‘Sujet 375’ a comblé toutes mes attentes et je l’ai apprécié autant que je l’espérais.

Il s’agit d’un thriller psychologique particulièrement palpitant auquel j’ai totalement adhéré. J’ai été coupée à de nombreuses reprises au cours de ma lecture et j’ai donc mis plusieurs jours à lire ce livre, ce qui généralement est un problème pour moi et peut me gâcher mon plaisir. Mais cela n’a pas été un soucis pour ‘Sujet 375’ qui a su me faire replonger dans son histoire en dépit des arrêts forcés.

Le personnage principal de l’histoire est Maria et j’avoue m’y être énormément attachée. Son syndrome d’Asperger la rend unique, originale et en fait un personnage fascinant, exactement comme j’aime. Elle a un côté pur et enfantin qui marque le contraste avec son intelligence et ce crime dont elle est accusée. Elle m’a parfois fait penser à Adrian Monk de la série ‘Monk’ qui lui a des troubles obsessionnels compulsifs. D’une certaine façon, elle en a aussi avec son besoin constant de routine qui lui fait faire et refaire les mêmes choses en permanence.

Autour de Maria gravite une importante palette de personnages tous plus intrigants les uns que les autres et ce qui est vraiment intéressant c’est de ne pas savoir s’ils font partie des bons ou des méchants. Même une fois le livre terminé, j’ai des doutes sur certains. Je crois que c’est le genre qui veut ça et pousse le lecteur a douter de tout le monde. Quoi qu’il en soit, outre Maria que j’ai adorée, j’ai personnellement apprécié Patricia et Balthus. J’ai aussi bien aimé le père de Maria et Harry. Certains ‘antagonistes’ (difficile de dire si ce sont réellement des antagonistes…) sont aussi très attrayants en dépit de leur rôle détestable. Je ne les citerai pas pour ne pas gâcher la découverte aux futurs lecteurs mais je tiens à mentionner que d’un côté comme de l’autre, Nikki Owen a su créer des caractères captivants qui ont pris vie dans mon esprit.
C’est la première fois que j’arrive à si bien visualiser des personnages. Pas seulement eux d’ailleurs, les lieux également. Je ne sais pas si j’ai été influencée par le fait que cela allait être adapté en série télévisée — du coup j’ai peut-être associé ça à d’autres séries policières que j’ai l’habitude de regarder — mais ce qui est sûr c’est que tout était clair dans ma tête au fil de ma lecture et cela m’a donc aidée à vivre intensément ce récit.

L’histoire est écrite à la première personne et est par conséquent racontée par Maria puisque c’est la sienne. Comme l’auteure manie extrêmement bien sa plume, on obtient un récit vraiment puissant dont l’émotion est accentuée par ce choix de point de vue interne. L’aspect psychologique est de ce fait encore plus mis en avant et a réussi à me prendre aux tripes. C’était intense.
Lorsqu’elle raconte son histoire, Maria est dans le présent, avec un psychologue, puis revient dans le passé pour lui narrer les divers événements de sa vie depuis son emprisonnement et parfois même avant. Le lecteur fait donc fréquemment des sauts dans le passé et ce jusqu’à la fin du livre, lorsqu’un bout a rattrapé l’autre. J’ai habituellement du mal avec les changements temporels mais ici c’était particulièrement bien fait. Je n’ai pas ressenti de coupure maladroite qui aurait pu être une gêne.

Tout au long de la lecture, on se pose les mêmes questions que Maria et expérimente ses émotions. C’est une aventure vraiment intense car la psychologie est extrêmement bien mise en avant dans cet ouvrage. ‘Sujet 375’ remplit son contrat de thriller psychologique. C’est un livre vraiment prenant, passionnant, intense… L’auteure a su rendre toute l’histoire captivante grâce aux nombreuses interrogations qui parsèment le récit. Lorsque je pensais avoir une réponse, je me retrouvais dans le flou à nouveau, puis j’essayais de deviner et Nikki Owen m’embrouillait une fois de plus. J’avais confiance puis j’étais déçue, je prenais partie pour Maria, je la défendais et finalement je me demandais si elle n’était pas totalement folle… C’était un réel combat dans ma tête.

Autre point positif, j’ai aimé que le gouvernement soit d’une certaine façon impliqué par le biais de la mention du NSA et du MI5 car cela engage des personnes haut placées et permet de développer le sujet intéressant qu’est le pouvoir. Grâce à cet élément et à tous les autres que j’ai déjà mentionnés, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. J’ai aimé le moment où l’histoire monte en puissance car nous en apprenons plus, mais l’ignorance du début qui fait de Maria un être un peu perdu — et le lecteur avec — avait aussi son charme. Nikki Owen a su donner du rythme à son récit. Il m’est arrivé de lire à toute vitesse, pressée par les événements, puis de me calmer, de retenir ma respiration un instant, de me sentir triste… C’était une aventure intense et savoir qu’elle n’est pas encore terminée me rend folle de joie car cela veut dire que je vais encore vivre une multitude d’émotions.

Comme je l’ai mentionné plus haut et comme l’indique la quatrième de couverture, une série télévisée tirée de ce livre devrait voir le jour dans l’avenir. J’attends donc tout d’abord avec impatience les deux prochains tomes de la trilogie, puis cette série. J’espère accrocher aux autres volumes et à l’adaptation autant que j’ai aimé ce premier tome qui n’est vraiment pas loin d’être un coup de coeur ! J’ai hâte de découvrir la suite des aventures de Maria mais aussi de savoir ce qu’il adviendra des autres personnages rencontrés au cours de ce premier volume. Pas mal de mystères planent encore autour de notre héroïne et de toutes les personnes gravitant autour d’elle. Je pense que le MI5 a également d’autres secrets à nous dévoiler et j’ai très envie de les découvrir.

Conclusion, je n’ai aucun point négatif à mentionner, j’ai vraiment adoré ce livre du début à la fin et je le recommande vivement à tout le monde. Ce fut une découverte incroyable et je brûle d’impatience de lire le prochain tome !

⇢ ACHETER

Poche — Fnac, Amazon (20€)

8 commentaires

  1. Il me faisait déjà de l’œil mais avec ta chronique en plus. Tu ne m’aides pas la Nana, j’ai déjà trop de livre en attente pour rajouter celui-ci… Tant pis je vais (encore) craquer.

    Reply

Répondre à Erika Annuler la réponse.