John meurt à la fin de David Wong

★★★★☆ (4/5) — « C’est un livre qui a du charme et de l’originalité, c’est à n’en pas douter. Avez-vous déjà consommé de la drogue ? Non ? Vous allez malgré tout en connaître les effets grâce à David et John ! »

9782264063809_1_75

« Ce n’est pas parce que je suis paranoïaque qu’ils ne sont pas tous après moi. »

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre original : John Dies at the End
Titre français : John meurt à la fin
Auteur : David Wong
Editeur : 10/18
Genre : littérature étrangère, horreur, humour, SF
Parution originale : 29 septembre 2009
Parution française : 15 octobre 2015 (première parution par Super 8 le 16 octobre 2014)
Nombre de pages : 600

A voir aussi
+ en savoir plus sur David Wong (site en anglais)
+ découvrir d’autres livres de chez 10/18 et Super 8

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

Ca commence avec deux potes, John et Dave, deux losers fans de ciné travaillant plus ou moins dans un club vidéo. A un concert, John rencontre un type passablement déglingué, le « Jamaïcain », qui lui fait essayer une nouvelle drogue. Les effets sont radicaux. En plein bad trip, John hallucine sévèrement. Peu rassuré, Dave le conduit à l’hôpital. Il semblerait en effet que tous ceux qui ont pris ce soir-là la drogue du Jamaïcain soient morts ou se soient évaporés…

⇢ AVIS

8
ERIKA
Note : ★★★★☆ (4/5)

Initialement, c’est le titre et la couverture qui m’ont attirée et m’ont donné envie de lire ce livre. Je m’attendais à une histoire tout aussi déjantée que le visuel et je n’ai pas été déçue !

Ici, David nous raconte sa rencontre avec le journaliste Arnie, à qui il expose sa propre histoire complètement loufoque. Dans celle-ci, David et John ont été en contact avec une ‘sauce noire’ qui semble leur avoir ouvert les portes d’un autre monde. Le lecteur va donc les accompagner dans leurs aventures pittoresques mais légèrement effrayantes.

Si j’ai eu un peu de mal à bien saisir l’histoire au début et que je n’étais même pas sûre d’aller au bout de ma lecture, j’ai finalement bien accroché à John et Dave, et j’ai fini par comprendre et même rire à un humour qui n’est habituellement pas le mien. Ces deux-là, surtout John, ont réussi à me plaire et m’ont donc incitée à continuer ma lecture, la rendant bien meilleure.

« Si je meurs, dit-il, je veux que vous racontiez à tout le monde que j’ai eu la mort la plus cool possible. Dave, je te laisse tous mes CD. Par contre, mon frère réclamera la PlayStation, il me l’a prêtée il y a six mois, donc pas la peine de discuter. »

Ce n’est qu’un très léger aperçu du personnage qu’est John, et je trouve qu’il ne lui rend pas forcément justice. Je l’ai personnellement trouvé très amusant avec son côté totalement décalé et désinvolte. Son humour peut être perçu comme un peu lourd, mais je l’ai aimé.

‘John meurt à la fin’ est pour moi le genre de lecture totalement délirante qui mérite d’être lue au moins une fois. Elle réunit tellement d’éléments variés qu’on ne saurait la qualifier. On y retrouve des passages plutôt effrayants, d’importantes touches d’humour, mais aussi de vrais messages glissés assez subtilement.

« Vous m’avez demandé tout à l’heure si j’étais un psychopathe. Vous feriez mieux d’espérer que je le sois, parce que le monde a été bâti par des psychopathes, des hommes prêts à envoyer des millions d’innocents au front se faire éventrer pour planter un drapeau sur un bout de terre avant d’y reconstruire des maisons, des marchés et des routes. »

Je n’ai pas eu de difficultés à lire ce livre, il est plutôt plaisant et l’auteur a un style d’écriture agréable. Ce n’est pas mon type de lecture habituel mais j’ai tout de même apprécié. C’est un livre qui a du charme et de l’originalité, c’est à n’en pas douter. Avez-vous déjà consommé de la drogue ? Non ? Vous allez malgré tout en connaître les effets grâce à ce récit !

Au début, je comptais partager ce trailer pour vous donner un aperçu du livre, mais au final le film a l’air bien plus sérieux et effrayant que l’oeuvre dont il est tiré. Il faudrait que je le vois pour en être sûre, mais je n’ai pas l’impression que l’humour soit très présent dans cette adaptation – si on en croit la bande annonce – et si c’est le cas, alors ce sera une déception pour moi qui ai finalement bien apprécié le côté totalement déjanté de ‘John meurt à la fin’.

Quoi qu’il en soit, même si j’ai été réticente au début, j’ai finalement passé un moment vraiment sympathique avec ce livre. Alors que je ne lui aurais pas donné plus de 2/5 après avoir lu les premiers chapitres, je finis sur un beau 4 pour l’originalité, l’excentricité et le brin de folie qui m’a conquise. Je pense néanmoins qu’il faut être un brin dérangé – je le suis – pour l’apprécier, autant que l’auteur a dû l’être pour l’écrire !

⇢ ACHETER

Broché — Fnac, Amazon (20€)
Poche — Fnac, Amazon (8,80€)

4 commentaires

    • Si jamais tu n’accroches pas au début, n’hésite pas à continuer, j’ai failli m’arrêter à 30% du livre et finalement… Après, c’est tellement particulier que je ne sais pas si tu aimeras mais ça vaut le coup d’essayer xD

      Reply

Répondre à Cassandre Annuler la réponse.