Bibliothèque de A à Z #8 – lettre I

‘Bibliothèque de A à Z’ est un rendez-vous mensuel créé par notre équipe afin de faire (re)découvrir des livres de nos bibliothèques. Le 26 de chaque mois, nous vous proposerons une sélection de livres présents sur nos étagères (même virtuelles) dont le titre ou le nom/prénom de l’auteur commence par la lettre du mois. Cela peut être un roman, un manga, un livre audio…, ce dernier peut avoir été adoré ou, au contraire, détesté. Il n’y a aucune règle et le rendez-vous est très libre. La lettre du mois est le I et voici nos choix !

⇢ ERIKA

Imriel de Jacqueline Carey

Phèdre nô Delaunay porte la marque de Kushiel, qui lui vaut d’éprouver à jamais le plaisir dans la souffrance.
Enfant, elle a été vendue à un noble qui a su reconnaître chez elle ce don cruel, et elle est devenue depuis la plus convoitée des courtisanes… ainsi qu’une espionne exceptionnelle. Lorsqu’elle découvre le complot qui pèse sur sa patrie, Phèdre se lance dans une aventure épique et déchirante, semée de trahisons, et qu’il lui faudra mener jusqu’au bout pour sauver son peuple.

Lire ma chronique

Je reconnais que c’était un choix facile et trop prévisible. Généralement, j’essaie de proposer des lectures peu connues afin de les faire découvrir à d’autres, mais je vous parle de Kushiel/Imriel depuis si longtemps (et si souvent) que ce n’est plus une découverte. Pour autant, je veux continuer à appuyer sur le fait que c’est une série géniale et que vous DEVEZ la découvrir, alors c’est mon choix pour la lettre I ! (Je triche en mettant le résumé de Kushiel, sinon cela risque de vous spoiler…)

⇢ MARION

La maison aux esprits de Isabel Allende

Entre féerie et cauchemar, la saga de la famille Trueba avec son chef Esteban, riche propriétaire parti de rien, tyran familial et sénateur musclé, sa femme Clara hypersensible et qui dialogue volontiers avec les esprits et une foule de personnages, enfants légitimes ou non, employés, paysans. Portrait d’un pays passé sans transition des traditions rurales à l’horreur des tyrannies modernes.
Premier roman de la nièce de l’ancien président du Chili.

J’ai découvert ce roman et cette auteure dans la bibliothèque de mes parents quand j’étais adolescente, et les vies de Clara et Alba sa petite fille m’ont beaucoup marquée, sans que je ne sache trop pourquoi. Entre choses invraisemblables et magiques et tourments historiques, je me suis perdue dans cet univers envoûtant et étrange, et bien que je ne l’ai plus relu depuis une bonne dizaine d’années, je n’ai pas pu oublier ce livre.

⇢ NADEGE

20 ans avec mon chat de Mayumi Inaba

Tout a commencé avec la rencontre d’un chaton égaré. Une boule de poils vaporeuse accrochée de toutes ses griffes au grillage d’un jardin. Une chatte friande de sardines et de bonite aigre-douce, qui va s’introduire dans la vie de cette habitante de Tokyo (qui ressemble beaucoup à l’auteur) pour très longtemps. Mî va partager avec elle quatre-vingts saisons, la rendre sensible à l’odeur du vent, aux signes de la nature, à la température de la lumière, et accompagner chacune des transformations de sa vie. Car ce roman étoilé de poèmes est aussi celui d’une femme traversée par la soif d’écrire, qui tous les soirs égrenait sur le papier des choses qui apparaissaient, ou disparaissaient, les yeux posés sur Mî blottie à ses côtés. La malicieuse chatte va se transformer, avec la vieillesse, en une belle endormie, et sa maîtresse, presque sans s’en apercevoir, va devenir écrivain. De la nuit lointaine que les yeux humains ne voient pas Tu reviens Les coussinets glacés les oreilles dressées Et moi j’essuie les petites traces de tes pas dans le couloir L’empreinte de la nuit Les traces d’un secret qui n’appartient qu’à toi.

Lire ma chronique

La lettre I est l’occasion de repartager avec vous ma lecture (et chronique) de ’20 ans avec mon chat’ de Mayumi Inaba. Une découverte douce et féline, que j’avais beaucoup appréciée. Ayant moi-même 5 chats à la maison, je me suis beaucoup retrouvée dans le quotidien de la narratrice et sa petite Mí. Un roman en toute simplicité, riche en poésie (propre à la littérature japonaise), que je vous conseille de tout coeur.

⇢ STEVEN

Illuminae de Jay Kristoff et Amie Kaufman

Ce matin de 2575, lorsque Kady quitte Ezra, elle croit avoir vécu le pire moment de sa vie. L’après-midi, sa planète est attaquée par une entreprise interstellaire sans foi ni loi — BeiTech. Obligée de fuir, Kady embarque sur le vaisseau Hypatia, Ezra sur l’Alexander. Très vite, Kady soupçonne les autorités de leur cacher la vérité. Avec l’aide d’Ezra, elle pirate le réseau informatique de leur flotte, accédant ainsi à des données confidentielles qui mettent en cause leur propre état-major. Alors qu’ils sont toujours traqués par BeiTech, l’Intelligence Artificielle censée les protéger se met à agir d’une façon étrange…

Ce rendez-vous me permet de vous présenter une saga que j’ai particulièrement apprécié pour le livre-objet qu’elle représente. En effet bien au-delà de l’histoire, la lecture de cette saga est réellement atypique et se démarque totalement des autres romans du genre. Je n peux que vous recommander de vous y essayer, c’est dynamique et addictif et vous ressortirez conquis à coups sûrs.

N’hésitez pas à participer sur vos propres réseaux et à partager vos choix avec nous. Même si ce rendez-vous n’a pas été créé dans l’objectif de devenir populaire, si nous constatons que certains le reprennent, nous listerons toutes les participations sur cet article.

Rendez-vous le mois prochain pour découvrir de nouveaux livres avec la lettre J !

Laisser un commentaire