Shades of Magic, tome 1 de V.E. Schwab

★★★★★ (4,7/5) — «Erika, Marion et Steven ont des avis différents mais s’accordent à dire que c’est un bon roman dont l’univers est très réussi, même s’il leur a manqué ce petit je-ne-sais-quoi pour totalement les transporter.»

« Je préfère partir à l’aventure, quitte à en mourir. Tout plutôt que de vivre immobile.
 » — Lila

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre original  : A Darker Shade of Magic
Titre français : Shades of Magic, tome 1
Auteur : V.E. Schwab
Editeur : Lumen Editions
Genre : fantasy, jeunesse
Parution originale : 24 février 2015
Parution française : 08 juin 2017
Nombre de pages : 508

A voir aussi
+ retrouvez Victoria E Schwab sur son site officiel (site en anglais) et son Twitter
+ découvrir d’autres livres de chez Lumen Editions

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

Un autre monde vous attend, là, de l’autre côté du mur…

Kell est le dernier des magiciens de sang, des sorciers capables de voyager d’un monde à l’autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est, à chaque fois, le cœur et l’âme. Le nôtre est gris, sans magie d’aucune sorte. Celui de Kell, rouge – on y respire le merveilleux à chaque bouffée d’air. Le troisième est blanc : là, les sortilèges se font si rares qu’on s’y tranche la gorge pour une simple incantation. Le dernier est noir, noir comme la mort qui l’a envahi quand la magie a dévoré tout ce qui s’y trouvait, obligeant les trois autres à couper tout lien avec lui. 

Depuis cette contagion, il est interdit de transporter le moindre objet entre les univers. C’est malgré tout ce que Kell va prendre le risque de faire, histoire de défier la famille royale qui l’a pourtant adopté comme son fils, à commencer par le prince Rhy, son frère, pour qui il donnerait par ailleurs sa vie sans hésiter. Mais, à force de jouer avec le feu, il finit par commettre l’irréparable : il emporte jusque dans le Londres gris une pierre noire comme la nuit, qu’une jeune fille du nom de Lila décide, sur un coup de tête, de lui subtiliser. Pour elle comme pour lui – pour leurs deux mondes, à vrai dire – le compte à rebours est lancé. 

⇢ AVIS

8
ERIKA
Note : ★★★★★ (5/5)

J’avais beaucoup entendu parler de ce livre et je voulais absolument le lire, mais je n’arrivais pas à me décider : anglais ou français ? Finalement, même si je préfère lire en VO, j’ai craqué sur la couverture française. (Après lecture, même si la traduction n’est pas mauvaise, je recommande la version originale à ceux qui ont la possibilité de lire en anglais.) C’est un livre magnifique et j’avais hâte de m’y plonger. Marion, Steven et moi avons décidé d’en faire une lecture commune et je me suis donc lancée. J’ai eu du mal à m’y plonger réellement car j’étais dans une période chargée et que je disposais de peu de temps, mais je ne peux nier que c’est un excellent récit.

Il existe quatre Londres. Il y a le gris, sans magie, où vit Lila. Puis le rouge, le monde de Kell où la magie vit en harmonie avec l’homme. Vient ensuite le blanc, un monde sombre où chacun convoite cette magie pour régner. Et enfin, le noir, où seule la magie subsiste. Kell est un magicien de sang qui voyage entre les mondes et fait passer des objets de l’un à l’autre alors que c’est interdit. Mais un jour, il sera forcé d’emporter avec lui un objet sombre et très dangereux. Ce même objet le mettra sur la route de la voleuse Lila et ensemble, ils partiront à l’aventure dans les différents Londres.

Il est difficile de présenter cette histoire tant elle est riche en détails, personnages et actions. Je trouve que V.E. Schwab a créé un univers vraiment unique et qu’elle n’a rien laissé au hasard. Son livre se démarque des autres et j’ai rapidement apprécié ce récit. J’ai trouvé l’idée des différents Londres originales, la manière dont la magie est présentée m’a séduite et les personnages m’ont conquise.

Si on se retrouve souvent dans des histoires où le héros/l’héroïne se sent « banal(e) » et se démontre grandiose ensuite, ici, les deux protagonistes ont une force de caractère (et pas que) dès le début. Cela ne les empêche pas d’avoir des faiblesses mais ils ont un charme que la plupart des héros n’ont généralement pas au début de l’histoire.
Même si j’ai été sous le charme de Kell, Lila reste pour moi le personnage important du livre pour l’image qu’elle renvoie de la femme. Indépendante et forte, elle m’est apparue comme étant une femme magnifique malgré ses imperfections (c’est une voleuse, il faut rester objectif, c’est mal). J’ai le sentiment que le féminisme est subtilement abordé à travers elle tout comme l’homosexualité l’est via Rhy, le frère de Kell, avec subtilité. Considérant que le livre vise un jeune public je trouve que c’est une bonne chose de présenter une telle image de la femme et de la sexualité. J’ignore si c’était volontaire de la part de l’auteure mais cela reste pour moi un des points forts du livre.

Ce dernier se démarque vraiment des autres. Il se compose de tous les éléments nécessaires à un bon roman fantasy jeunesse et je l’ai adoré. Il m’a manqué d’un petit quelque chose pour avoir un coup de coeur mais je trouve quand même que c’est un excellent premier tome et je ne manquerai pas de lire la suite quand elle sortira en France.

8
MARION
Note : ★★★★★ (4.5/5)

Depuis la sortie de ce livre en magasin, j’ai toujours été attirée par la couverture à chaque fois que je passais devant. Il m’a finalement fallu le coup de pouce d’une lecture en commun avec Steven et Erika pour me lancer dans l’aventure. Et quelle aventure !
/!\ Je l’ai lu en version originale, car je n’ai pas réussi à accrocher à la traduction française. /!\

Le monde que V.E. Schwab a imaginé est passionnant ; j’ai tout de suite adhéré à cette idée des différents Londres. Si le Londres Gris ne diffère pas tellement du Londres que nous connaissons, le Rouge et le Blanc ont chacun des spécificités bien à eux, et je les ai trouvés très bien ficelés ; j’ai d’ailleurs particulièrement apprécié le Londres Blanc, malgré le danger qui y est omniprésent. Le fait également que chacun ait sa propre langue, et qu’elles reflètent la réalité de leur monde (sonorités plus douces pour le Londres Rouge, et plus gutturales pour le Blanc) est aussi un détail qui m’a beaucoup plu.

Nous sommes d’ailleurs directement embarqués dans les voyages inter-mondes avec Kell, qui est le premier protagoniste dont nous faisons la connaissance. J’ai tout de suite accroché à la magie particulière du personnage, et Kell m’a beaucoup plu : son comportement, sa façon de voir les choses, ses combats, les différents rapports qu’il entretient avec chacun des Londres, presque tout en lui a su me toucher et je me suis très vite identifiée au jeune magicien.

Avec Lila en revanche, mon histoire a été plus compliquée. Si au début j’ai trouvé le personnage en lui-même assez classique et sans grande surprise, ses réactions -quoi que tout à fait logiques- m’ont vite agacée, et si elle agissait enfin comme je voulais qu’elle le fasse, elle trouvait toujours le moyen, par une parole ou une action, de m’agacer à nouveau. Mais n’est-ce pas bon signe finalement, de s’agacer lorsqu’un personnage ne se comporte pas comme on voudrait qu’il le fasse ? De plus, tout cela s’arrange très rapidement une fois l’action lancée, et au final, j’aime beaucoup son rôle et sa personnalité, qui n’est en fait pas si classique qu’il n’y paraît.

V.E. Schwab réussit donc son pari d’inventer un monde magique où les quatre Londres s’entrecroisent sans jamais pourtant réellement se croiser, et dont les personnages sont aussi fascinants les uns que les autres. J’ai notamment (et étrangement) beaucoup apprécié les jumeaux Dane, et Astrid en particulier ; à vrai dire, j’aurais bien aimé en savoir un peu plus sur elle, son passé, etc, car elle a pour moi un potentiel qui aurait pu être encore plus développé, et la rendre encore plus ‘intéressante’.
Et cependant, je ressors de ma lecture avec le sentiment assez étrange d’avoir adoré ce monde et ses personnages, mais qu’en même temps, ma curiosité n’a pas été assez piquée pour que j’ai envie d’enchaîner tout de suite avec le tome suivant. J’ai comme l’impression qu’ils sont plus une continuité de l’histoire qu’une réelle suite -sans aucun sous-entendu péjoratif de ma part, bien au contraire.

‘Shades of Magic’ est donc un livre dont l’univers et les héros ont su me happer ; l’histoire est riche, le style facile et la plume très jolie.
Je ne manquerai pas de lire la suite des aventures de Kell et Lila, mais comme je ne ressens pour le moment pas de curiosité particulière quant à « après », ça ne sera pas tout de suite.

8
STEVEN
Note : ★★★★★ (4,5/5)

Bien que ce roman m’ait fait de l’œil depuis sa sortie, et malgré les très bonnes éloges que j’avais pu lire et entendre à son sujet, c’est grâce à Erika qui en a proposé une lecture commune avec Marion que je me suis décidé à le sortir de ma PAL. À l’heure où j’écris cette chronique, je ne sais encore réellement quoi penser de cette aventure si ce n’est que je l’ai fortement appréciée. V.E. Schwab nous livre du très très bon, comme du moins bon, ce qui est fort dommage car cela a fortement freiné mon entrain pour cette saga.

Commençons d’abord par le très très bon. Il est indéniable que l’univers présenté dans ce premier tome est extrêmement riche et diversifié visuellement parlant. À travers quatre mondes, l’auteure se permet d’offrir au lecteur d’incroyables univers riches et propres à chacun d’entre eux. Chaque description permet une nette et réelle différence de chaque endroit visité. Chaque monde est vivant à sa façon et j’ai trouvé le résultat percutant et totalement satisfaisant. Tout au long de cette lecture je n’ai cessé d’être enchanté par chaque aspect que je pouvais découvrir. Il en est de même pour la partie sorcellerie. J’ai fortement apprécié le pouvoir que possède notre héros, Kell. De plus, ce personnage ainsi que sa future acolyte, Lila sont pensés et dessinés comme je les aime. Si l’un se dévoile torturé, l’autre est plus volage et la dynamique de ce duo, accentué par leur caractère haut en couleur, a fortement contribué à cette soif de découverte. Ainsi, je n’ai pu lâcher ce roman malgré quelques longueurs présentes par moment.

En effet, avec un univers aussi passionnant que riche et avec des personnages aussi bien travaillés, je m’attendais une histoire épatante sauf que ce n’est, malheureusement, pas toujours le cas. Je ne dis pas qu’elle reste bateau, mais presque. Je n’ai donc pas retrouvé la petite étincelle ou le je ne sais quoi d’autre que j’attendais pour être totalement transcendé. Rassurez-vous, malgré ce petit manque, je l’ai trouvée fortement plaisante à lire.
Pour autant, on ne peut enlever à l’auteur son style et sa plume totalement visuels, fluides et addictifs à parcourir tout en étant extrêmement riches en détails. Sincèrement, comme je l’ai déjà dit, je n’ai pu lâcher grâce à ma fascination. Autre point, ce premier tome peut amplement se suffire à lui-même, ce qui peut être un réel avantage. V.E. Schwab, que je découvre à travers ce premier volet, se dévoile finalement fortement prometteuse et je suis certain de lire la suite lorsque celle-ci sera traduite bien que pour l’heure, je reste sur ma faim.

En conclusion, bien que visuellement parlant l’univers de V.E. Schwab soit un sans faute, j’aurais aimé pouvoir en dire autant de l’histoire. Malheureusement même si celle-ci m’a convaincu, il m’a manqué un je ne sais quoi pour être totalement transporté. De plus, certains passages m’ont semblé traîner en longueur. Heureusement, les personnages peuplant ce roman sont totalement alléchants à lire et à découvrir.

⇢ ACHETER

Broché — Amazon (15,00 €)
Ebook — Amazon, Fnac (9,99 €)

6 commentaires

  1. c’est vraiment très intéressant de lire une seule et même chronique mais avec trois avis différents. Ça permet de se faire une idée global du roman et d’après ce que je viens de lire, c’est plutôt positif pour Shades of Magic ! Je n’arrête pas de voir le roman en une dans toutes les librairies où je vais et sa couverture m’attire à chaque fois ! J’ai lu pas mal d’avis mitigés à son sujet qui croisent les vôtres. Après avoir lu votre chronique, je pense vraiment que je vais me laisser tenter d’ici la fin de l’année.

    Merci pour vos 3 avis ! 🙂

    Reply
    • Je suis contente si nos avis ont pu te décider et j’espère que tu aimeras ! Peut-être qu’à toi il ne te manquera pas ce je-ne-sais-quoi qui nous a manqué à nous, je pense que c’est une question de sensibilité. Mais en tout cas, il y a de fortes chances pour que tu apprécies l’histoire ^^

      Reply
    • Je peux comprendre, j’ai souvent du mal avec les livres populaires parce que je les imagine vraiment excellents et je suis souvent déçue du résultat. Du coup, j’attends généralement que ça redescende pour m’y plonger à mon tour xD J’espère que tu aimeras !

      Reply

Laisser un commentaire