Love by Numbers, tome 6 : Eight de E.S. Carter

8ban

★★★★☆ (4,25/5) — « J’ai passé un bon moment lecture avec ce nouveau tome qui se consacre à Josh, mais je l’ai un peu moins apprécié, en comparaison avec ceux que j’ai déjà lus. Néanmoins, le style de E.S. Carter est toujours aussi bon et cette histoire est vraiment touchante. »

19029209_1839131406406715_4596997081200826010_n

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre : Love by Numbers, tome 6 : Eight
Auteur : E.S Carter
Editeur : Amazon (auto-édition)
Genre : littérature étrangère, romance, drame
Parution : juin 2017
Nombre de pages : 276

A voir aussi
+ en savoir plus sur E.S. Carter (site en anglais)
+ chronique de ‘Love by Numbers, tome 1 : Nineteen
+ chronique de ‘Love by Numbers, tome 5 : One

Ce roman n’est pour le moment disponible qu’en version originale (en anglais).
Les tomes de cette série peuvent être lus dans le désordre.

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

I’m sorry for your loss.
Why do people say that?
When someone you love is taken from you, when a part of you dies along with them, you haven’t lost them like you would your car keys or mobile phone. They aren’t stuck down the side of the sofa or left in the ignition of your car for you to find later. You haven’t absentmindedly put them somewhere and forgotten. You will never lose them because they live in you.
The soul crushing hurt that burns your lungs with every breath you take comes from knowing where they are and not being with them.
The ugly and real definition of grief is being left behind.
I’m sorry they left you.
I’m sorry you are alone.
I’m sorry it hurts to breathe.
Loss; it doesn’t even compare.
She was my first love.
She is my last love.
I am an empty husk who pretends to be filled with enough love for those of us she left behind.
Our little girl and newborn son need me.
I am both mother and father now.
I am hollow and empty.
I am a shell.
So why does the girl with the face of an angel and eyes that mirror my emptiness, look at me like I’m her everything?

⇢ AVIS

8
ERIKA
Note : ★★★★☆ (4,25/5)

J’appartiens au groupe de lecture de l’auteure, j’ai donc pu lire ce livre en avant-première et j’en suis vraiment heureuse. Comme j’avais déjà lu le précédent volet, je savais déjà la tragédie que vivait Josh, le personnage principal, et je m’attendais à une histoire douloureuse. La première moitié du livre m’a donné raison mais la seconde a été plus lumineuse, plus romancée, offrant ainsi un livre à deux visages. Une particularité appréciable.

On le découvre dès les premières pages, la femme de Josh est décédée et lui a laissé une petite fille et un nouveau-né. Un fils qu’il aura du mal à aimer car il le tient pour responsable de la perte de celle dont il était tant amoureux. Malheureux, Josh n’arrive plus à s’occuper de ses enfants, ni même de sa propre personne, il rejette ses proches et s’isole. Mais quand il prend conscience de la situation, il décide de partir avec sa fille et son fils pour se reconstruire.

La première partie de l’histoire se consacre entièrement à la souffrance de Josh, son deuil, la perte de ses repères et bien sûr, la douleur de ses proches qui ne savent pas comment l’aider. On apprend à connaître ses enfants, on retrouve certains membres de sa famille déjà rencontrés dans les autres volets, notamment Isaac, et on plonge dans sa profonde peine. Puis on le voit peu à peu se remettre sur pieds, rechuter parfois et se relever encore… Dans la deuxième partie, il fait réellement la connaissance de Halle, l’héroïne, et l’aspect romance s’enclenche.

Ce qui m’a un peu dérangée, c’est que la partie romantique commence assez tard et peu de temps lui est accordée. J’ai eu l’impression que certains événements étaient précipités sur la fin et je pense que quelques pages supplémentaires auraient été appréciables pour bien voir la relation des protagonistes évoluer et pour l’apprécier correctement. Je n’ai pas eu assez de temps pour bien connaître Halle (que je n’ai commencé à apprécier que vers la fin, quand j’ai pu mieux la découvrir) et j’ai trop longtemps vu la part dévastée de Josh, qui m’a empêchée d’apprécier le personnage dans son état normal.

Ainsi, même si j’ai été heureuse de retrouver certains personnages et d’en découvrir d’autres (notamment les enfants), et même si l’histoire était prenante, je n’ai pas réussi à m’attacher autant qu’avec les autres tomes que j’ai déjà lus. Néanmoins, j’ai beaucoup aimé l’aspect psychologique dévastateur et très fort de la première partie et ce point en fait un livre vraiment singulier pour de la romance. Il faut aussi noter que le style de E.S. Carter est toujours aussi fluide et agréable, le livre se dévore et continue joliment une série vraiment sympathique.

⇢ ACHETER

Broché — Amazon (11,59€)

Laisser un commentaire