La trilogie des Gemmes, tome 2 : Bleu Saphir de Kerstin Gier

Saphirblau ban

★★★★★ (5/5) — « Ce deuxième tome est totalement à la hauteur du premier : l’évolution de l’intrigue et des relations entre Gwendolyn et Gidéon est prenante, je n’y ai trouvé aucune baisse de rythme, et le ton est toujours aussi résolument moderne. Un régal ! »

Saphirblau 3

« Toute époque est un sphinx qui plonge dans l’abîme sitôt l’énigme résolue. »

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre original : Saphirblau
Titre français : Bleu Saphir
Auteur : Kerstin Gier
Editeur : Milan (collection Macadam)
Genre : fantasy, young adult
Parution originale : 5 janvier 2010
Parution française : 22 avril 2015 (première parution le 28 septembre 2011)
Nombre de pages : 373

A voir aussi
+ En savoir plus Kerstin Gier (site en allemand)
+ Chronique de ‘La trilogie des Gemmes, tome 1 : Rouge Rubis’

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

Longtemps, Gwendolyn pensa être une lycéenne comme les autres.
Jusqu’au jour où la réalité l’a rattrapée. Non elle n’est pas comme tout le monde, oui, elle appartient aux Veilleurs du Temps, elle doit voyager à travers les âges, fermer un Cercle auquel elle ne comprend rien, partir à la recherche d’autres Veilleurs dans le passé, et affronter un comte du XVIIIè siècle soi-disant immortel. Et puis quoi encore ?
Pourtant Gwendolyn ne voudrait qu’une chose : que son (beau) Gidéon l’embrasse pour de bon. Est-ce trop demander ?

⇢ AVIS

8
MARION
Note : ★★★★★ (5/5)

Ce fut un véritable plaisir que de suivre à nouveau Gwen et Gidéon, et je dois dire que je ne vais pas trop m’attarder sur cette review afin de pouvoir vite aller me plonger dans le troisième et dernier tome de cette saga !

Dans ce deuxième volume, l’action est moins présente, mais comme tout est psychologique, logique et investigation, l’auteure n’a laissé aucune place pour l’ennui. Si nous restons sur notre faim quant à certaines réponses que nous attendions, Kerstin Gier a su distiller parfaitement tout un tas d’indices ici et là pour satisfaire notre curiosité concernant des points annexes, et elle nous a même donné en note de fin de livre un indice codé selon le système que Gwendolyn et Leslie ont dû percer au cours du roman ! (Je l’avoue, j’ai eu un peu la flemme de le décoder moi-même, je ne sais donc pas en quoi consiste cet indice, même si j’ai de forts doutes après avoir visionné le film.)
Tel un Sherlock en herbe, Gwendolyn doit donc mener elle-même sa propre enquête dans le dos de tous ces messieurs du Temple, puisque personne ne se donne en effet la peine de répondre à ses questions, et c’est là un côté que j’ai vraiment apprécié : elle n’a pas froid aux yeux, et même si elle se révèle souvent assez maladroite et pas toujours très maligne, les éléments qu’elle découvre, les personnages qu’elle rencontre et les révélations qu’ils lui font, même s’ils n’éclaircissent pas forcément notre affaire, sont chacun en soi très intéressants et donnent à réfléchir.

Ces révélations d’ailleurs, quand on s’y penche de plus près, sont souvent porteuses de grands dangers pour Gwen. On devine rapidement ce que le comte de Saint-Germain envisage pour le Rubis, et pourquoi Paul et Lucy se sont enfuis dans le passé, mais si les grandes lignes sont là, il nous manque néanmoins certaines pièces importantes qui permettraient au puzzle de prendre toute sa forme. Heureusement pour Gwendolyn, elle peut compter sur le soutient sans faille et la débrouillardise de sa meilleure amie Leslie, ainsi que sur une sympathique et attachante gargouille sans l’humour et la facétie de laquelle l’ambiance pourrait parfois sembler un peu sombre.
Dans un sens aussi, elle peut compter sur Gidéon qui, bien que ses sentiments restent assez nébuleux et ses voltes-faces assez énervantes, lui sauve tout de même relativement souvent la mise. Mais peut-elle vraiment lui faire confiance ? La relation entre les deux sauteurs dans le temps est effectivement beaucoup plus complexe que ce qu’aimerait Gwendolyn, et je dois dire que je ne sais pas encore trop, même en ayant terminé ce deuxième tome, de quel côté est réellement Gidéon. Va-t-il rester fidèle à Charlotte, au Temple et au comte, ou penchera-t-il finalement pour Gwen et les mystères entourant le Rubis ? Et quel sera le rôle de Raphaël, son petit frère, maintenant qu’il est lui aussi à Londres ? Autant de questions qui demeurent donc, et dont j’ai hâte d’avoir les réponses.

Le plus étonnant finalement est de comprendre que depuis le début du tome un, il ne s’est passé qu’une petite semaine jusqu’à la fin du tome deux. Ironiquement, dans cette histoire où le temps est une notion clé, on s’y perd un peu, et ne seraient les rappels de Gwendolyn, je ne l’aurais sûrement pas remarqué.

Vous l’aurez compris, pour moi ce deuxième tome est totalement à la hauteur du premier : l’évolution de l’intrigue et des relations entre Gwendolyn et Gidéon est très bien construite et prenante, je n’y ai trouvé aucune baisse de rythme malgré le fait que l’on soit cette fois plus dans la réflexion que dans l’action, et le ton est toujours résolument moderne.
De plus le rebondissement final arrive à point nommé pour nous donner envie de nous plonger immédiatement dans le tome suivant, et d’aller y vérifier l’exactitude de toutes les théories que nous avons pu envisager jusque là.

UN MOT SUR LE FILM

Dans l’ensemble, ‘Bleu Saphir’ version film est plutôt bien réussi, et le fil conducteur de l’histoire bien suivi.
Quelques détails diffèrent évidemment du livre, d’autres ont été adaptés pour coller au scénario et le troisième tiers du film me semble tiré du prochain tome, mais ça ne m’a pas dérangée plus que cela car si on ne considère que le côté cinématographique, le tout reste très cohérent et agréable.

⇢ ACHETER

Broché — Amazon (14,50€)
Poche — Amazon (7,40€)

Laisser un commentaire