Les Insoumis, tome 1 d’Alexandra Bracken

insoumis1ban

★★★★★ (4,75/5) — « Dès les premières pages, Alexandra Bracken plonge le lecteur dans une aventure haletante au rythme addictif et palpitant, portée par des personnages attachants aux lourds secrets. »

insoumis1

« N’ai pas peur. Ne montre rien. »

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre original : The Darkest Minds (The Darkest Minds, #1)
Titre français : Les Insoumis, tome 1
Auteur : Alexandra Bracken
Editeur : Editions de la Martinière
Genre : littérature étrangère, jeunesse, science-fiction
Parution originale : 18 décembre 2012
Parution française : 07 mars 2013
Nombre de pages : 512

A voir aussi
+ en savoir plus sur Alexandra Bracken (site en anglais)
+ découvrir d’autres livres des Editions de la Maritinière

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

Dans un futur proche, les adolescents ont été décimés par un virus inconnu. Les survivants, dotés de pouvoirs psychiques incontrôlables, sont classés par couleurs en fonction du danger qu’ils représentent, et parqués dans des camps.
Ruby et quelques autres refusent cette fatalité et s’enfuient. Échapperont-ils à leurs poursuivants? Et surtout, parviendront-ils à maitriser leurs pouvoirs psi sans perdre leur âme?
Dans un monde à la dérive, leur liberté fait peur. Pourtant, l’avenir est entre leurs mains.

⇢ AVIS

8
STEVEN
Note : ★★★★★ (4,75/5)

‘Les Insoumis’ est une saga que j’ai lue et adorée, il y quelques temps déjà, et c’est la sortie prochaine de la nouvelle saga d’Alexandra Bracken, ‘Passenger’, qui m’a donné l’occasion de me replonger une nouvelle fois dans cet univers si sombre et intense afin de vous le présenter.

L’histoire prend place et elle tient en haleine le lecteur dès le premier chapitre, dans lequel il découvrira un monde où les adolescents sont touchés par un étrange virus et dont les survivants se verront atteints de pouvoirs psychiques, tous plus incroyables et dangereux les uns que les autres. Afin de contenir et contrôler cette pandémie, l’état a décidé de créer de véritables camps de concentration pour jeunes adultes. À l’intérieur des camps, un seul mot d’ordre, la discipline. Chaque jeune reçoit à son arrivée une couleur selon ses facultés afin que tous soient regroupés en plusieurs catégories et afin d’éliminer les plus dangereux d’entre-eux, ceux qu’on appelle les Oranges et les Rouges. C’est ainsi que le lecteur fera la connaissance de notre héroïne, Ruby, blessée par son passé et meurtrie par sa nouvelle condition d’esclave. J’ai vraiment eu un profond attachement pour ce personnage fragile qui nous est présenté. Sa simplicité et sa grande sensibilité m’ont fortement touché et j’ai vraiment été surpris et épaté par son évolution progressive et conséquente. Cependant, il vous faudra attendre son évasion et sa rencontre avec Liam, Chubs et la petite Zu.
J’ai apprécié ce groupe pour l’incroyable alchimie qui s’en dégage et encore plus lorsqu’il s’agissait de Zu. J’ai vraiment été attendri par ce petit bout et les relations fraternelles qu’elle entretenait avec ses camardes de survie. Chubs et Liam m’ont tout autant plu pour leurs caractères opposés mais complémentaires. Ce duo d’amis est étonnant et m’a bien des fois fait rire. J’ai trouvé tous les protagonistes de ce premier tome intéressants à découvrir. Beaucoup de mystère les entoure et j’ai été surpris de connaître les véritables intentions de certains.

Quand à l’univers d’Alexandra Bracken, il est à l’image de ses personnages et se dévoile d’une richesse incroyable, palpitant et sombre. Je n’ai eu aucune difficulté à me l’imaginer tellement il m’a paru familier tout au long de ma lecture et ce malgré son hostilité déroutante. Cette familiarité provient de la plume de l’auteure qui est d’une fluidité et d’une simplicité redoutable, offrant un récit haletant et intensif à parcourir. Le lecteur ne sera pas épargné un seul instant. Sans être totalement effrayante, cette lecture peut être par moments assez dérangeante. C’est pourquoi, j’aurais apprécié que l’auteure pousse encore plus loin ses merveilleuses idées car, malgré le jeune public visé, son style s’est démontré d’une maturité importante. Il faut dire qu’avec des valeurs et des thèmes forts tels que l’oppression, la plume d’Alexandra Bracken a de quoi nous émouvoir. Par conséquent, qu’il s’agisse des scènes d’action ou de sentiments, de véritables émotions, allant de la colère à la tristesse, m’ont traversé, accentuant encore plus mon attachement envers les personnages de cette dystopie. De plus, quand bien même il s’agissait d’une relecture et que je me souvenais d’énormément de points, ce qui démontre le talent de l’auteure, j’avais oublié à quel point ce roman se dévorait et devenait addictif.

Pour conclure, je recommande fortement ce premier volet aux amateurs de dystopies. Ce livre est bien loin du simple tome introductif. Dès les premières pages, Alexandra Bracken plonge le lecteur dans une aventure haletante au rythme addictif et palpitant, portée par des personnages attachants aux lourds secrets.

⇢ ACHETER

Broché — Amazon (14,90€)
Poche — Amazon (6,90€)

Laisser un commentaire