Chroniques de Zombieland, tome 2 : Alice et le miroir des maléfices de Gena Showlater

★★★☆☆ (3,25/5) — « Je ressors assez déçu et vraiment mitigé de cette lecture. Alors que l’univers s’avérait prometteur, Gena Showalter s’égare totalement dans ce second volet et offre au lecteur un roman d’amour assez plat, prenant le pas sur tout le reste. »

alicet2

« Moi, Alice, j’ai cessé de me croire au pays des merveilles le jour où je les ai vus. »

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre original : Trough the Zombie Glass (White Rabbit Chronicles, #2)
Titre français : Chroniques de Zombieland, tome 2 : Alice et le miroir des maléfices
Auteur : Gena Showalter
Editeur : HarperCollins France
Collection : Mosaïc B
Genre : jeunesse, fantastique, littérature étrangère
Parution originale : 24 septembre 2013
Parution française : 28 octobre 2015
Nombre de pages : 440

A voir aussi
+ en savoir plus sur Gena Showalter (site en anglais)
+ découvrir d’autres livres de chez HarperCollins France
+ chronique Chroniques de Zombieland, tome 1 : Alice au pays des Zombies

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

Quel mal ronge donc Alice ? Depuis quelque temps, elle entend deux cœurs battre à l’intérieur d’elle, comme si une autre Alice se développait en elle. Pourtant, aucun de ses amis ne semble voir le changement. Ni entendre la voix qui chuchote à ses oreilles quand elle croise son reflet dans le miroir. Mais, un soir, le doute n’est plus permis : horrifiée, Alice ne se reconnaît plus dans la glace: un double maléfique vient de naître, doué d’une vie propre et prêt à faire voler le miroir en éclats pour prendre le contrôle…

⇢ AVIS

8
STEVEN
Note : ★★★☆☆ (3,25/5)

Comme j’avais vraiment apprécié le premier tome de cette saga étonnante, je partais relativement confiant dans ma lecture. Cependant, après un bon quart passé, j’ai dû me rendre à l’évidence et réaliser, qu’au contraire, celle-ci était une énorme déception…

Son résumé, pourtant plus qu’alléchant, avait de quoi me séduire mais, malheureusement, Gena Showalter noie son intrigue principale sous un trop plein de romance, accompagnée de relations bien trop peu palpitantes pour servir l’intérêt de son œuvre. Entre ses éternels ‘je t’aime moi non plus’ et autres péripéties romanesques, j’aurais vraiment adoré que l’action décolle enfin et ne cesse de s’accentuer au fil des pages car il est vrai que l’idée principale de cet épisode semblait plutôt bonne et assez audacieuse. Je m’étais attaché au personnage d’Alice et l’avais adoré pour son côté rebelle et assez bad-girl, bien loin des héroïnes ordinaires, alors j’avais hâte de découvrir ce que pouvait renfermer sa part obscure. Malheureusement, l’effet retombe aussi vite qu’il apparaît et seulement quelques pages y sont consacrées. Et, là encore, celles-ci se dévoilent assez redondantes et sans grand réel intérêt. J’ai eu comme l’impression que l’auteure ne savait plus comment diriger son œuvre afin de satisfaire ses lecteurs et alors que précédemment le tout était justement dosé, l’univers et les monstres le peuplant sont, ici, totalement relégués au dernier plan. Je trouve cela totalement regrettable car les rares scènes de combats sanglants sont véritablement haletantes et explosives. C’est pourquoi je reste sur ma faim et je suis assez blasé car devoir lire tout un roman pour seulement cent pages pertinentes et accrocheuses me laisse perplexe et songeur quant à mon envie de continuer ou non cette série.

Paradoxalement, et malgré les nombreuses longueurs et autres répétitions que j’ai pu ressentir, j’ai été relativement diverti au cours de ma lecture. Je me suis amusé grâce au style de Gena Showalter, toujours aussi cru et exacerbé, ne manquant ni de culot ni d’humour tordant. En ce point, j’ai donc retrouvé le même plaisir de lecture qu’avec son précédent roman et seul le contenu de ce récit paraît régressant et ennuyeux. De plus, l’univers dressé par l’auteure reste étonnant et captivant et le fond de thriller reste toujours aussi intriguant. Je regrette que l’auteure ne soit pas allée au bout de ses idées et j’espère sincèrement en apprendre davantage sur la condition particulière des Zombies, tout comme j’espère que l’auteure prendra le temps de répondre aux nombreuses questions restées sans réponse. Surtout que certaines révélations, ainsi que certains retournements de situation, m’ont vraiment étonné et conquis. Tout n’est pas à jeter dans cette histoire et je suis certain qu’il plaira à beaucoup mais, personnellement, je souhaitais quelque chose de plus percutant et d’e plus audacieux que ce simple roman d’amour.

En conclusion, et même si ça me désole, je dois bien admettre que ce second tome est assez décevant. Alors que je recommandais volontiers le premier tome de cette saga pour le ton explosif de l’auteure, je recommanderais celui-ci avant tout pour les fanatiques de romances tellement l’action est effacée par un trop plein d’amour. Heureusement, le style de Gena Showalter sauve un minimum mon intérêt pour son œuvre.

⇢ ACHETER

Broché — Amazon (14,90€)

2 commentaires

Répondre à Kathleen Annuler la réponse.