Rebelle du désert, tome 1 d’Alwyn Hamilton

★★★★★ (4,75/5) — « Erika et Steven sont parfaitement d’accord : Alwyn Hamilton a créé un univers riche et une héroïne forte. Ils ont apprécié cette dernière autant que l’histoire et trouvent ce premier tome vraiment prometteur. »

rebelledudesert

« Le destin du désert repose entre ses mains. »

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre original : Rebel of the Sands (Rebel of the Sands, #1)
Titre français : Rebelle du désert, tome 1
Auteur : Alwyn Hamilton
Editeur : Pocket Jeunesse
Genre : fantasy, littérature étrangère, romance
Parution originale : 08 mars 2016
Parution française : 01 septembre 2016
Nombre de pages : 284

A voir aussi
+ en savoir plus sur Alwyn Hamilton (site en anglais)
+ découvrir d’autres livres de chez Pocket Jeunesse

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

Amani veut quitter sa ville, Dustwalk, qui se trouve dans le désert du Miraji, pour découvrir le reste du monde.
Sa rencontre avec Jin, un jeune homme recherché pour trahison, leur permet de fuir la ville et de traverser le désert où vivent des monstres surnaturels. Bientôt, Amani découvre le véritable rôle de Jin dans la guerre contre le Sultan et son fils.
Cette guerre va les rattraper…

8
ERIKA
Note : ★★★★★ (5/5)

J’avais beaucoup entendu parler de ce livre et je voulais vraiment le lire sauf que je n’arrivais pas à me décider sur l’édition que je voulais acheter. Découvrir la version poche m’a finalement décidée et je l’ai commencé très récemment pour le finir assez rapidement tant j’ai été captivée par ma lecture.

Dès le début, j’ai trouvé l’histoire prometteuse. Cette héroïne forte et indépendante mais au caractère très appréciable (les héroïnes comme elle sont souvent désagréables) qui cherche à fuir une vie qui ne lui correspond pas où les femmes n’ont aucune valeur et où leur parole n’est pas entendue ; je peux le dire, j’ai trouvé Amani géniale. Et quand elle rencontre Jin, c’est double crush. Je me suis vraiment éprise de ces personnages.

J’en ai aimé plusieurs autres mais je regrette qu’ils aient été si nombreux à intervenir aussi rapidement car j’ai eu du mal à m’y retrouver et à m’attacher à chacun d’entre eux. Cela ne m’a pas empêchée de souffrir pour la perte de certains ou pour les autres qu’Amani a dû abandonner. Parce que ce n’est pas une wonder woman, c’est une jeune femme réaliste qui a des craintes et qui doit faire des choix.

Alwyn Hamilton a vraiment su écrire une histoire qui sonnait vrai, peut-être trop ? Il m’a manqué un brin d’émotion et je pense que c’est ce qui a empêché le coup de coeur parce qu’objectivement je n’ai rien à reprocher à ce premier tome. Il est incroyablement bon, l’histoire est captivante et riche, action sur action, un véritable travail réalisé sur l’idée de base, la mythologie et la structure… bref, rien de négatif à part ce tout petit détail. Néanmoins, il est rattrapé par le fait que j’ai aimé l’aspect sensuel omniprésent. Comme je l’ai dit, on oublie le côté cul-cul et irréaliste, on nous présente ici des personnages très vrais et matures. Je n’ai pas eu l’impression de lire un récit jeunesse comme j’en ai l’habitude, c’était très agréable.

Vous l’aurez compris, j’ai adoré ma lecture. J’ai dévoré le livre, vraiment. Ça m’a fait du bien de passer des heures à lire moi qui ai si rarement le temps et me plaint de mes lectures en ce moment. J’ai déjà hâte de lire le second volet. Malheureusement pour moi, je vais devoir attendre sa sortie en poche. En attendant, je vous conseille vivement cette série !

Enfin, je vous laisse sur une citation que j’ai trouvée très vraie (encore) et qui m’a fait réfléchir. Si un livre me pousse à la réflexion, à me remettre en question, juste une fois, alors je ne peux que l’aimer.

« La jeune et jolie épouse du sultan, battue à mort pour avoir donné naissance à Delila. Pour moi, elle n’était que quelques mots dans le récit sur le Prince rebelle. Mais pour Ahmed, elle était faite de chair et de sang. »

⇢ AVIS

8
STEVEN
Note : ★★★★★ (4,5/5)

Après mon voyage à travers Nil, j’ai décidé de continuer mon périple dans le désert chaud de Miraji, où je ne m’attendais pas à être transporté dans un tourbillon rempli de grains de sable et de complots en tout genre. Il ne va sans dire que j’ai adoré cette lecture et que je la recommande fortement.

Ce fut le dépaysement total dès que j’ai débuté ma lecture. En effet, Alwyn Hamilton nous plonge au cœur d’un infini désert où règne une ambiance hostile et brûlante. Cette ambiance n’est pas simplement due aux paysages tropicaux mais surtout à l’oppression dont sont victimes les habitants de Miraji. Dans ce bout de terre, les femmes ne sont pas l’égal de l’homme et le peuple est soumis au Sultan ainsi qu’à son armée et peut, à la moindre faute, être sanctionné. Il va sans dire que le lecteur n’a rien à envier à la vie de notre héroïne, Amani. Et moins encore lorsque celle-ci décide de fuir sa maison après avoir été promise à son oncle, qu’elle hait depuis la mort de sa mère. De ce fait, je me suis immédiatement attaché à ce bout de femme à la frimousse enjôleuse et au courage incroyable. Son chemin croisera celui de Jin, un parfait inconnu qui cachera bien des mystères mais à qui elle devra apprendre à faire confiance afin de survivre dans un monde où règne une guerre sans fin. Ces personnages formeront un duo explosif que j’ai adoré découvrir et suivre. Leur humour ainsi que leurs caractères bien trempés les mèneront dans des situations aussi dangereuses que cocasses, mais ne vous méprenez pas, même s’il est catégorisé comme romance, ce roman n’en est absolument pas pourvu ou, du moins, juste assez pour me plaire totalement.

J’ai vraiment apprécié chaque partie de ce passionnant puzzle dressé par l’auteure avec ce premier volet. Alwyn Hamilton pose les bases d’une saga incroyable, à la mythologie extrêmement riche, aux complots et aux conspirations bien plus complexes qu’ils ne paraissent. J’ai dû réaliser un certain effort de concentration afin de bien comprendre quelle était la place de chacun au sein de ce conflit politique prometteur. Comme bien souvent, l’auteure nous dévoile seulement la partie émergée de l’iceberg et nous offre pourtant déjà de grandes choses. Entre ses nombreuses révélations et ses immenses retournements de situation, je ne me suis pas ennuyé une seule fois. Pourtant, les premiers chapitres m’ont paru assez calmes et m’ont littéralement berné. Sans prévenir, les choses s’enchaînent et les chapitres défilent rapidement, créant ainsi un véritable page-turner. De plus, sa plume se montre tout aussi captivante lorsqu’il s’agit de mythologie. La magie berce avec parcimonie ce roman du début à la fin. Ainsi, j’ai été ravi de découvrir de nouvelles créatures mythiques telle que le ‘Bouraq’ par exemple. Je ne connaissais aucunement cet univers et celui-ci m’a totalement charmé. Derrière cette mythologie se cachent d’importantes légendes enchanteresses et magiques parfois réelles.

Il est donc certain que je continuerai cette saga passionnante et totalement dépaysante. L’univers d’Alwyn Hamilton ainsi que ses personnages sont d’une efficacité redoutable et m’ont permis de rêver les yeux ouverts tout au long de cette lecture. Plus encore, ils m’ont ouvert les portes d’une nouvelle armée de Rebelles.

destockage-pal-duo-600x367
Ce livre entre dans le challenge Déstockage de PAL.

⇢ ACHETER

Broché — Amazon (17,90€)

4 commentaires

  1. J’avais moi aussi bien aimé ma lecture, même si je trouvé la première partie du livre un poil trop lente, mais l’histoire est bien ficelée et très agréable à lire. Plus qu’à attendre la suite !

    Reply

Répondre à Laurapassage Annuler la réponse.