Love Letters to the Dead d’Ava Dellaira

loveletterstothedeadban

★★★★☆ (4/5) — « C’est une lecture très douce, raisonnant comme un poème et rythmée comme une mélodie, que nous livre Ava Dellaira. Au travers de simples lettres, elle nous offre une histoire touchante, sincère et pleine de vie ! »

loveletterstothedead

« Love Letters to the Dead est plus qu’un roman stupéfiant, c’est la naissance d’un grand auteur. » — Stephen Chbosky, auteur du Monde de Charlie

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre : Love Letters to the Dead
Auteur : Ava Dellaira
Editeur : Michel Lafon
Genre : jeunesse, littérature étrangère
Parution originale : 01 avril 2014
Parution française : 07 mai 2014
Nombre de pages : 316

A voir aussi

+ en savoir plus sur Ava Dellaira (site en anglais)
+ découvrir d’autres livres de chez Michel Lafon

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

Au commencement, c’était un simple devoir. Ecrire une lettre à un mort. Laurel a choisi Kurt Cobain, parce que sa grande soeur May l’adorait. Et qu’il est mort jeune, comme May. Très vite, le carnet de Laurel se remplit de lettres où elle dresse son propre portrait de lycéenne, celui de ses nouveaux amis, de son premier amour… Mais pour faire son deuil, Laurel devra se confronter au secret qui la tourmente, et faire face à ce qui s’est réellement passé, la nuit où May est décédée.

⇢ AVIS

8
STEVEN
Note : ★★★★☆ (4/5)

Depuis sa sortie, Love Letters to the Dead m’intriguait fortement de par son titre et sa couverture. Ce n’est pas que le résumé ne m’inspirait pas mais il ne m’emballait pas plus que ça. C’est pourquoi lorsque je suis tombé dessus à bas prix, je n’ai pas hésité un seul instant à me le procurer et j’ai bien fait.

J’ai vraiment passé un très bon moment avec ce roman. Sans me combler totalement, Ava Dellaira a su me charmer à l’aide de sa plume remplie de simplicité et criante de sincérité, portée par une héroïne touchante. En effet, Laurel nous dévoile sa vie au travers de simples lettres, adressées à plusieurs célébrités, à la suite d’un devoir demandé par l’un de ses professeurs. Alors que je craignais que ce procédé m’empêche de me plonger pleinement dans cette histoire, c’est tout l’inverse qui s’est produit. À chacune des lettres écrites, je voulais en découvrir davantage sur ce personnage meurtri et torturé, grandissant au fil des pages. Piégée par l’adolescence et ses nombreux bouleversements et écorchée par la perte de sa sœur, dont elle vivait dans l’ombre, elle tentera de trouver sa place au sein d’un univers pas toujours facile à comprendre pour un(e) adolescent(e). Sans me bouleverser, suivre cet apprentissage de la vie s’est révélé être assez intense par moments. De plus, l’auteure ne nous livre pas tous les secrets que cache notre héroïne ce qui m’a totalement intrigué et ce jusqu’à ce que j’apprenne enfin la triste vérité. Ce personnage est aussi pur et authentique que son cœur. J’ai d’ailleurs eu l’impression de lire un véritable journal intime tellement l’auteure parvient à donner une dimension réelle à sa fiction. Sans pour autant être un coup de cœur, cette jolie histoire ravira les plus jeunes lecteurs comme les plus grands ! Chacun s’y retrouvera l’instant d’un chapitre ou simplement d’une phrase car la recherche de soit, comme elle est évoquée ici, est une quête permanente et universelle.

Ce sentiment provient de la plume d’Ava Dellaira à la simplicité débordante et délicieuse. Sans pour autant manquer de style, son écriture est relativement commune ce qui n’est pas plus mal car sa fluidité est totale. Pourtant les premières lettres m’ont paru assez longues. Il m’aura fallu atteindre un bon quart du roman pour enfin obtenir un rythme régulier qui ne cesse ensuite plus d’augmenter. Au travers une simple histoire d’amour et de deuil, où les sentiments seront omniprésents, l’auteure fera naître un terrible drame familial. Il ne fait aucun doute que son écriture dévoile toute sa splendeur lorsqu’il s’agit de décrire les émotions de notre protagoniste. Elle est d’ailleurs parvenue sans mal à m’en faire ressentir tout un panel. Même si la mort et ses peines restent le principal sujet de cette narration, l’auteure parvient à les aborder de manières bien souvent poétiques, ce qui réussit à les embellir. D’autres sujets sensibles seront traités au cours de cette lecture telle que l’addiction à l’alcool et aux drogues mais toujours avec facilité. Elle ne cherche aucunement à adresser une quelconque morale à ses lecteurs et se contente juste de livrer l’histoire d’une adolescente perdue dans son monde. La seule petite chose que je regrette, même si j’ai adoré le principe, est qu’elle adresse ses lettres à des célébrités ayant réellement existé. Car même si j’en connaissais certaines, j’ai du réalisé un travail de recherche pour les autres. Ce n’est pas déplaisant en soit sauf que j’étais parfois perdu lorsqu’elle évoquait certaines filmographies ou autres discographies de ces artistes. J’aurais apprécié pouvoir comprendre le véritable sens de ses passages afin de m’en imprégner encore plus. En contrepartie, Ava Dellaira m’a ouvert un tout nouveau monde, celui de la poésie. Je n’aime pas forcément en lire et pourtant en en peuplant son récit, elle m’a fait découvrir de très beaux écrits.

En résumé, c’est une lecture très douce, raisonnant comme un poème et rythmée comme une mélodie, que nous livre Ava Dellaira. Au travers de simples lettres adressées à des défuntes célébrités, elle nous livre une histoire touchante, sincère et pleine de vie. Sans pour autant être poignante, la plume de l’auteure est parvenue à me toucher certaines fois par son histoire criante de vérité.

⇢ ACHETER

Broché — Amazon (16,95€)
Poche — Amazon (7€)

8 commentaires

  1. Ce bouquin a été ma première lecture VO, et bon sang ce que j’ai adoré. C’est beau, c’est doux, c’est poétique, ça fait mal un peu mais c’est… Je ne sais pas, j’ai beaucoup aimé cette lecture, et à l’occasion j’aimerais bien m’y replonger dedans avec un peu de recul, d’ici quelques moins peut-être, pourquoi pas… ! Je suis heureuse qu’il t’ait plu, en tout cas, comme les avis sont quelquefois assez mitigés à son propos ! 😀

    Reply
    • Je te rejoins à cent pour cent. J’ai vraiment ressenti quelque chose de spéciale avec cette lecture. En douceur l’auteure nous livre une histoire touchante et pleine de poésie.
      Je suis certain que ce sentiment a été encore plus incroyable pour toi du fait de sa lecture en VO.

      Reply
  2. Grâce à ton information sur sa disponibilité à Noz, comme tu le sais, j’ai pu moi aussi me le procurer (bon pour Noël, mais c’est tout comme) et j’espère vraiment que j’apprécierai autant que toi depuis le temps que je veux le lire !

    Reply
    • Je dirais que, comme pour tous les romans, il n’y a pas forcement d’âge spécifique pour l’un d’eux. En tout cas je l’ai dis, Love Letters to the Dead plaira à quiconque saura le lire 😉

      Reply

Laisser un commentaire