Métamorphose, tome 1 : Exorde de Ericka Duflo

metamorphoseban

★★★★☆ (3,75/5) — « Quand bien même ce premier tome peut paraître réchauffé, j’ai vraiment été agréablement surpris par la plume prometteuse de l’auteure. Les personnages ainsi que l’univers se révèlent totalement mystérieux et intéressants. »

metamorphose

« La nouvelle série fantastique Young Adults ! »

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre : Métamorphose, tome 1 : Exorde
Auteur : Ericka Duflo
Editeur : Kennes Editions
Genre : jeunesse, fantastique, littérature étrangère
Parution : 04 mai 2010
Nombre de pages : 383

A voir aussi
+ en savoir plus sur Ericka Duflo (facebook de l’auteure)
+ découvrir d’autres livres parus chez Kennes Editions

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

– Ian ?
Sans un mot, Ian s’immobilisa.
– Devrais-je… avoir peur de toi ?
Il tourna légèrement la tête. Un sourire énigmatique sur les lèvres, il répondit :
– Certains te diraient que oui.

⇢ AVIS

8
STEVEN
Note : ★★★★☆ (3,75/5)

Pour commencer, je tiens à remercier Babelio ainsi que les éditions Kennes pour ce partenariat qui m’a permis de découvrir une auteure française qui gagne à être connue pour sa plume et son univers hautement addictif bien que déjà-vu.

C’est malheureusement le soucis lorsque, comme moi, vous lisez énormément de sagas fantastiques. Beaucoup se ressemblent énormément et il m’a été impossible d’oublier ce sentiment de similitude avec d’autres sagas déjà parues. Sans pour autant être négatif ou dérangeant, j’ai eu cette impression de lire un ‘Twilight-Like’ et seule la finalité de ce roman me donne totalement envie de continuer cette saga à la mythologie surprenante.
Je m’explique. Comme d’autres auteurs avant elle, Ericka Duflo offre avec ce premier tome le cadre de son univers sombre et captivant. Le lecteur fera la découverte d’une héroïne particulièrement attachante, Senna. J’ai apprécié ce personnage pour le mal-être qu’elle dégage dès les premières pages. C’est une adolescente perdue et meurtrie par son histoire qui se dévoile au fil des pages. Afin d’échapper à son passé, elle n’hésite pas à se glisser dans la peau d’une autre afin de se bercer d’illusions. Malheureusement celui-ci la rattrapera et afin de la protéger d’elle-même son père décidera de l’envoyer à l’autre bout du monde, en Alaska. Elle y intègrera un pensionnat où de terribles secrets hantent les murs. Aussi simple que soit ce personnage, j’ai aimé le suivre dans sa quête d’identité et découvrir qui se cachait réellement derrière ce masque trompeur. Aidée d’Ian, le ténébreux et mystérieux garçon dont elle s’est jurée de ne pas s’enticher, elle affrontera ses plus grandes craintes.
Ce nouveau duo ne m’a pas particulièrement touché même si je l’ai relativement apprécié. Comme je l’évoquais, je l’ai souvent comparé à celui que forment Bella et Edward. Il faut dire que j’ai l’impression que l’auteure s’est inspirée entièrement de ces personnages afin de construire les siens, surtout en ce qui concerne Ian. Là encore ce n’est pas forcément défavorable car les personnages sont attachants au possible et l’alchimie qui émane d’eux est presque palpable mais j’aurais simplement aimé me défaire de cette impression. Cependant, les dernières pages suffisent largement à oublier ce sentiment du fait qu’elles dévoilent une mythologie avec des créatures auxquelles je ne m’attendais pas. Je pensais être face à d’énièmes vampires sauf qu’il n’en est rien…

C’est d’ailleurs le point positif de cette nouvelle saga. Sciemment, l’auteure s’est jouée de moi et m’a fait languir avant de dévoiler l’étendue de son œuvre. Il faut dire qu’elle prend son temps et qu’une bonne partie de son récit reste totalement mystérieuse. Quelques indices seulement parsèment son écrit. Pour le coup j’ai même cru que l’auteure nous laisserait découvrir ses secrets dans le second tome. Ce procédé est une totale réussite et ce fut un réel régal d’attendre le prochain chapitre afin de le dévorer avec avidité dans le but d’assouvir ma curiosité débordante. De ce fait, ce roman est totalement addictif et d’une facilité de lecture incroyable. Je suis rentré immédiatement dans l’univers sombre et étrange, baigné d’une atmosphère mystérieuse, qui nous est exposé. Maintenant et au vu de sa finalité, j’espère sincèrement qu’Ericka Duflo réserve de grandes choses à son oeuvre et qu’elle parviendra à s’émanciper de ses consœurs car il est indéniable que sa mythologie permet d’entrevoir d’énormes perspectives.
De plus, je tiens à souligner le travail d’édition car j’ai été agréablement surpris de découvrir les merveilleuses illustrations qui accompagnaient ce récit. J’aurais même apprécié qu’il y en ait plus, vu comme celles-ci collent parfaitement à l’ambiance énigmatique de ce roman.

En conclusion, quand bien même ce premier tome peut paraître réchauffé, j’ai vraiment été agréablement surpris par la plume de l’auteure fortement prometteuse. J’ai passé un très bon moment avec cette lecture et l’aperçu de son univers m’a tenu en haleine lors des derniers chapitres. C’est pourquoi je lirais la suite prochainement.

⇢ ACHETER

Broché — Amazon (17€)

2 commentaires

Laisser un commentaire