Autre-Monde, tome 4 : Entropia de Maxime Chattam

am_entropia_une

★★★★★ (5/5) — COUP DE ♥ — « L’Autre-Monde continue à se dévoiler, mais n’en reste pas moins effrayant, avec les nombreuses menaces ainsi que les secrets qui le composent et que j’ai hâte de connaître ! »

am_entropia_cover

« – Ses baisers sont la promesse d’une religion dont le paradis est aux portes de nos lèvres, dit-il naturellement. »

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre : Autre-Monde, tome 4 : Entropia
Auteur : Maxime Chattam
Editeur : Albin Michel & Le Livre de Poche
Genre : aventure, fantastique, littérature française
Parution : 03 novembre 2011 (parution le 05 mars 2014 chez Le Livre de Poche)
Nombre de pages : 400

‘Entropia’ est le premier tome du Deuxième Cycle de la saga Autre-Monde.

A voir aussi
+ en savoir plus sur Maxime Chattam (blog officiel)
+ rejoindre la communauté Chattamistes (site et forum)
+ en savoir plus sur la saga Autre-Monde via la Pancyclopédie
+ découvrir d’autres livres de chez Albin Michel et Le Livre de Poche
+ chronique d’Autre-Monde, tome 1 : l’Alliance des Trois
+ chronique d’Autre-Monde, tome 2 : Malronce
+ chronique d’Autre-Monde, tome 3 : le Coeur de la Terre

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

Une muraille opaque de brouillard et ses cohortes de monstres avancent inexorablement vers Eden. La Grande Tempête qui a balayé l’Amérique reviendrait-elle détruire la nouvelle civilisation que les Pans, les enfants mystérieusement épargnés par le cataclysme, tentent de créer ?
Sauront-ils déjouer les complots du Buveur d’innocence ?
L’Alliance des Trois pourra-t-elle s’opposer à la menace d’Entropia, royaume du chaos et de la mort ?
Autre-Monde est loin d’avoir livré tous ses secrets…

⇢ AVIS

8
NADEGE
Note : ★★★★★ (5/5)
COUP DE ♥

Ce qui suit relève de mon envie de parler de ce que représente mes chroniques sur cette saga. Vous pouvez passer ce paragraphe si seule la chronique en elle-même vous intéresse ! 😉

Lorsque je me suis lancée dans la (re)lecture de la saga Autre-Monde, je savais que j’écrirais une chronique pour chaque tome. Car il était impossible, pour moi, d’en faire une digne de ce nom pour l’ensemble des tomes, du fait que tellement de choses se déroulent et se dévoilent au fil de l’histoire. Mais depuis ma première chronique, j’ai cette peur de me répéter, tout en en dévoilant trop sur l’histoire (d’où le message d’avertissement que j’ai préféré ajouter au début des chroniques des tomes suivants). Cette saga prend une très grande place dans mon coeur. Tout d’abord, car elle est écrite par un auteur que j’adore (voire admire), ensuite car l’histoire me passionne toujours autant après 5 tomes et finalement car je me suis profondément attachée aux personnages (et c’est la première fois que j’ai une si profonde attache avec ces êtres imaginés par un auteur !). J’ai donc l’envie et le ‘besoin’ d’écrire quelque chose qui rende véritablement justice au récit de Maxime Chattam, mais dans un même temps, la difficulté de pouvoir mettre des mots sur mon ressenti face à cette histoire se présente à chaque fois que je me pose pour écrire la chronique du tome lu (voire dévoré). J’espère donc continuer à vous intéresser par mes chroniques, tout en vous donnant envie de découvrir cet Autre-Monde si ce n’est déjà fait. Cette petite incartade faite, passons au plus important…

ATTENTION : cette chronique présente des éléments de l’histoire qui pourraient être trop révélateurs si vous n’avez pas lu ce tome avant.

Comme mentionné dans la chronique du précédent tome ‘Le Coeur de la Terre’, un premier cycle s’est terminé. Cela s’est illustré par une grande bataille qui s’est clôt par une ‘alliance’ ou plutôt un climat d’entente mutuelle entre les Pans et ceux qui se font appelés maintenant les Matures (anciennement les Cyniks). Mais les Pans ne sont cependant pas rassurés, alors que le Buveur d’innocence a été nommé ambassadeur des Matures. Ce dernier n’a d’ailleurs pas dit son dernier mot et prépare dans l’ombre sa vengeance contre l’Alliance des Trois.

Mais cet affreux personnage n’est pas la seule menace qui pèse comme une épée de Damoclès au dessus des têtes des Pans, mais aussi des Matures. Entropia, cet énorme brouillard, ce tout composé des déchets produits par l’homme, mais également ceux rejetés par la grande Tempête menace depuis le Nord et rien ne semble pouvoir l’arrêter lui et ses sbires que sont les Tourmenteurs.

Alors que l’on pouvait croire qu’au bout de trois tomes, l’histoire allait s’essouffler, c’était sans compter sur l’imagination débordante de Maxime Chattam. Comme j’ai ressenti avec les tomes précédents (mais que je n’ai pas mentionné), l’auteur sait où il va – déployant un fil rouge invisible au sein de son histoire – et sait où il va nous guider. Ainsi tous les éléments sont liés, et le second cycle, bien que se dirigeant vers une autre intrigue, est profondément lié au premier.

Je continue donc à suivre avec beaucoup de bonheur l’évolution de l’Alliance des Trois. Comme je l’ai mentionné plus haut, ce sont trois personnages auxquels je suis profondément attachée et je suis contente que l’auteur ait opéré le choix de continuer à suivre ce trio. Le choix est cependant nécessaire puisque Ambre prend de plus en plus d’importance, voire d’ampleur, ‘au détriment’ de Matt dans ce quatrième volet. En effet, la porteuse du Coeur de la Terre se retrouve au centre de tout, ce qui la mettra en grand danger. Mais le courage et une grande force de caractère continuent à la caractériser. Bien qu’une faiblesse vienne maintenant entacher ces traits de caractère : son attachement à Matt. Car le rapprochement initié dans le troisième tome se renforce entre ces deux personnages et l’amour se montre de plus en plus.

Matt, quant à lui, continue à avoir la bougeotte (comme on dit chez moi). Il se considère d’ailleurs comme un garçon d’action, c’est donc tout naturellement qu’il se lance dans une expédition vers le Nord afin de découvrir ce qu’il s’y passe. Malgré le fait que son altération (qui est pour rappel, cette capacité développée selon les affinités ou le savoir-faire des enfants avant la Tempête) soit la force, je le trouve parfois un peu trop ‘tête-brûlée’, se lançant à l’aveugle vers le danger.

Tobias est un peu l’élément canalisateur des deux forces en présence (Ambre et Matt). C’est un garçon restant un peu en retrait, mais qui est – comme je l’ai déjà dit – essentiel au trio. J’ai cependant le sentiment qu’il s’affirme de plus en plus au fil de leurs aventures, ce dont je suis ravie !
L’auteur sait malgré tout comment mettre en avant d’autres personnages, tels que Maylis et Zélie, les jumelles ambassadrices des Pans. Malgré leur jeune âge, elles parviennent à maintenir l’ordre et assurer l’entente mutuelle avec les Matures. Je les apprécie également beaucoup.
S’ajoutent Chen, Floyd, Tania… Déjà rencontrés précédemment et qui continuent à suivre l’Alliance où qu’elle aille.

Il me faut bien mentionner le Buveur d’innocence, cet être ignoble, qui me répugne au plus haut point, et qui continue à manipuler la situation pour qu’elle soit à son avantage. Il faut bien un méchant dans l’histoire, mais sa présence me fait me sentir très mal durant ma lecture. Et les actes qu’il a commis dans ce quatrième volet seront, je l’espère sincèrement, punis. Je n’attends que ça en tout cas !

Concernant l’Autre-Monde, il se dévoile cette fois depuis le Nord, cette zone encore inexplorée et qui est pleine de mystère. Encore une fois, Maxime Chattam n’est pas avare de détails, ce qui m’a permis de me plonger avec une très grande facilité dans l’ambiance et les décors qu’il a imaginés. J’ai également pu ‘voir’ ces créatures si effrayantes que sont les Tourmenteurs, ces ‘êtres’ possédant des mains de cuire, recouverts d’un long manteau et cachés derrière une profonde capuche. Et bien sûr, Entropia, ce lourd brouillard ne laissant que des cendres, de la végétation morte derrière lui. Ce dernier s’avance inexorablement vers le Sud et on ne peut qu’être effrayé comme les Pans du devenir du Monde qu’il connaissance maintenant.

L’Autre-Monde continue donc à se dévoiler, mais n’en reste pas moins effrayant, avec les nombreuses menaces ainsi que les secrets qui le composent et que j’ai hâte de connaître !

⇢ ACHETER

Broché — Amazon (20,30€)
Poche — Amazon (7,60€)

Laisser un commentaire