Breathing, tome 1 : Ma raison de vivre de Rebecca Donovan

maraisondevivrecouv

★★★★★ (5/5) — « ‘Ma raison de vivre’ est l’un des plus beaux et poignants romans que j’ai lus jusqu’à présent. C’est une leçon de vie que nous offre Rebecca Donovan au travers de sujets difficiles, abordés avec sensibilité et justesse. Je ne peux que le conseiller à tout lecteur qui, j’en suis certain, ressortira grandi de cette lecture. »

maraisondevivre

« Quand l’espoir ne tient qu’à un fil, l’amour est un miracle. Un roman boulversant. »

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre original : Reason to Breathe (Breathing, #1)
Titre français : Breathing, tome 1 : Ma raison de vivre
Auteur : Rebecca Donovan
Editeur : Pocket Jeunesse
Genre : jeunesse, littérature contemporaine, littérature étrangère
Parution originale : 10 mai 2011
Parution française : 05 mars 2015
Nombre de pages : 534

A voir aussi
+ en savoir plus sur Rebecca Donovan (site en anglais)
+ découvrir d’autres livres de chez Pocket Jeunesse

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

– Et si je ne veux pas être ami avec toi?
– Alors nous ne serons pas amis.
– Et si j’ai envie d’être plus qu’un ami?
– Alors nous ne serons rien du tout.

Emma a tout fait pour empêcher Evan d’entrer dans sa vie. Non pas parce qu’il la laisse indifférente, bien au contraire, mais parce que personne ne doit savoir. Savoir qui elle est vraiment, quelle est son histoire et, surtout, ce qui l’attend tous les soirs, quand elle rentre chez elle…

⇢ AVIS

8
STEVEN
Note : ★★★★★ (5/5)

Ce roman prenait la poussière dans ma PAL depuis bien trop longtemps et c’est grâce au challenge ‘Un genre par mois‘, dont la consigne était de lire de la littérature contemporaine, que je me suis décidé à tenter cette romance. Autant dire que je ne partais pas totalement vaincu mais presque… Sauf que ce roman est à des années lumières de ce à quoi je m’attendais. Exceptée la romance, un peu trop fleur bleue, j’ai trouvé le reste du roman poignant et bouleversant à lire, malgré le thème principal abordé, que je garderai secret pour votre propre découverte.

Dès les premières pages j’ai découvert un univers sombre et lourd auquel je ne m’attendais absolument pas. J’ai vraiment été surpris de découvrir un roman sur ce sujet de société, pourtant existant mais bien trop souvent caché. Aussi dur et dérangeant à lire par moments, ce roman est écrit d’une forte sensibilité. La plume de Rebecca Donovan se révèle d’une sagesse hors-paire. Elle parvient à doser parfaitement son ouvrage pour le rendre totalement crédible à tel point que je suis passé de la colère à la peine tout en passant par l’espoir, au fil des chapitres qui défilaient avec facilité. Ayant surtout l’habitude de lire de l’imaginaire, j’ai vraiment trouvé cette lecture difficile dans le sens où elle touche indirectement énormément de monde. Je pensais d’ailleurs souvent à ces victimes anonymes qui se cachent, tout comme notre héroïne, par honte ou par peur. C’est d’ailleurs assez frustrant de se dire que n’importe qui peut se cacher derrière le personnage d’Emma sans que l’on en soupçonne le moindre indice.
Ce qui est d’autant plus remarquable avec Rebecca Donovan, est qu’elle parvient à fusionner avec brio deux thèmes totalement opposés. Bien que j’ai trouvé la romance assez simple et parfois un peu trop fleur bleue, il est indéniable qu’elle donne un tout autre aspect à son roman. Elle permet à son héroïne, ainsi qu’au lecteur, d’échapper l’instant de quelques moments à son quotidien effrayant et dangereux. Entourée des personnes qui l’aiment à sa juste valeur, Emma se voit goûter à la liberté et par conséquent évoluera énormément au cours de se premier tome. Tout en grandissant, bien que déjà fortement mature, elle tentera de gagner son combat face à la vie afin d’en reprendre le contrôle, qu’elle croyait naïvement avoir, et ce jusqu’à la dernière page qui m’a laissé sans voix et au bord des larmes. Il faut dire que grâce au style de l’auteure, j’ai moi-même été pris dans cet engrenage et tout comme Emma, j’ai au cours de cette lecture, tenté de retenir mon souffle, mes larmes ainsi que ma colère pour ne pas céder face à cette pression. Je ne peux dire que je me suis identifié à proprement parlé à ce personnage mais il incontestable que je me suis souvent mis à sa place et que je me suis donc énormément attaché à celui-ci.

D’ailleurs et malgré les apparences, Emma a tout d’une héroïne. Elle se révèle forte, courageuse et extrêmement humaine. C’est pourtant, au premier aperçu, un personnage assez lambda que nous présente Rebecca Donovan. Ce n’est qu’une fois mis au courant de son secret que ce personnage prend toute son ampleur. J’ai eu comme l’impression que Rebecca Donovan nous la présentait de deux manières. D’un côté comme le monde la voit, maladroite, discrète et timide, et d’un autre côté, blessée, meurtrie et survivante. Cela correspond tout à fait à notre société actuelle, où souvent la première impression que l’on se fait d’une personne reste celle qu’on aura d’elle sans chercher qui se cache réellement derrière celle-ci. Il faudra attendre, dans ce roman, qu’Evan fasse son apparition pour que quelqu’un d’autre que sa meilleure amie s’intéresse à elle et apprenne à la découvrir.
J’ai apprécié cette romance surtout pour ce qu’elle apportait à notre personnage. Comment vouloir faire entrer dans sa vie un inconnu quand on cache un si lourd secret ? Accompagnée de Sara, elle découvrira le monde extérieur, celui de la nuit, de l’amour rempli de liberté qui, parfois, lui brûleront les ailes. C’était à la fois drôle et touchant de voir Emma évoluer au sein d’un univers qu’elle découvrait pour la première fois. Cela permet à l’auteure de dédramatiser son œuvre, et permet donc au lecteur de reprendre son souffle afin d’endurer le reste du roman à venir.
Plus que la romance, j’ai surtout apprécié le trio que formaient nos protagonistes et les valeurs qui s’y rattachent. Tout comme le thème principal, ce sont des valeurs fortes que nous offre Rebecca Donovan. Qu’il s’agisse d’amour ou d’amitié, tout est amené et abordé avec délicatesse et justesse. Bien trop souvent oubliées, ces différentes notions qui relient une personne à d’autres restent importantes à l’apprentissage de la vie. Sans aimer, au sens large du terme, et sans être aimé en retour, comment apprécier chaque jour qui nous est offert ? Emma le découvrira à ses dépends et se battra pour ne pas l’oublier.

En conclusion, ‘Ma raison de vivre’ est l’un des plus beaux et poignants romans que j’ai lus jusqu’à présent. C’est en quelques sortes une leçon de vie que nous dresse Rebecca Donovan au travers de sujets difficiles, abordés avec sensibilité et justesse. Je ne peux que le conseiller à tout lecteur qui, j’en suis certain, ressortira grandi de cette lecture.

destockage-pal-duo-600x367
Ce livre entre dans le challenge Déstockage de PAL.

⇢ ACHETER

Broché — Fnac, Amazon(18,90€)

10 commentaires

  1. Encore une superbe chronique où je ressens bien les émotions que tu as pu ressentir (et que je partage à 1000%) lors de cette lecture. J’espère que tu apprécieras la suite autant que moi (même si tu sais que le second tome m’a un peu moins plu) et pour ma part, j’attends avec impatience la prochaine sortie de l’auteure chez PKJ en octobre 😉

    Reply
    • Après avoir discuter de cette suite avec toi, je suis allé voir quelques avis et beaucoup ont été déçu… Je verrais bien même si ça me refroidit je dois bien l’avouer.

      Reply
  2. Quelle belle chronique touchante et constructive !

    Tu m’as vraiment donné envie de lire ce livre et je suis très curieuse de connaitre ce si lourd secret que cache le personnage principal et qui semble si présent dans notre société.

    Reply
  3. Pfiou! Ta chronique donne énormément envie de le lire. J’avoue qu »il m’intrigue depuis un moment, parce-qu’il semble que ce soit une lecture bouleversante. Donc je vais sans doute me le procurer rapidement 🙂

    Reply

Laisser un commentaire