La loi du coeur, tome 1 d’Amy Harmon

loiban

★★★★★ (4,8/5) — « ‘La loi du coeur’ est un mélange de magie et de profondeur, enrobé d’une tumultueuse romance, elle-même couchée sur un lit de mystères. C’est une combinaison originale qui fait de ce livre un incontournable. »

910iYcXZrwL

« Malgré elle. Malgré lui. Une seule loi : la passion. »

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre original : The Law of Moses (The Law of Moses #1)
Titre français : La loi du coeur, tome 1
Auteur : Amy Harmon
Editeur : Robert Laffont
Collection : R
Genre : littérature étrangère, romance
Parution originale : 27 novembre 2014
Parution française : 02 juin 2016
Nombre de pages : 432

A voir aussi
+ en savoir plus sur Amy Harmon (site en anglais)
+ l’actualité de l’auteure en français sur Amy Harmon France
+ découvrir d’autres livres de chez Robert Laffont

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

MALGRE ELLE. MALGRE LUI.
UNE SEULE LOI : LA PASSION.

Il a été retrouvé dans un panier de linge sale au Lavomatic, emmailloté dans une serviette. Au journal de vingt heures, ce nourrisson âgé de quelques heures à peine et déjà à l’article de la mort, abandonné par une mère accro au crack, a été baptisé Bébé Moïse.

Les gens adorent les bébés, même les « bébés crack ». Mais les bébés grandissent, ils deviennent des enfants, puis des adolescents. Et personne ne veut d’un ado amoché par la vie.

Moïse était amoché. Mais il était aussi étrange, et tellement beau. Il allait changer ma vie, plus que je n’aurais jamais pu l’imaginer. J’aurais peut-être dû écouter les conseils de ma mère et rester à l’écart. Moïse lui-même m’avait prévenue…

⇢ AVIS

8
ERIKA
Note : ★★★★★ (4,8/5)

Ce livre est le troisième ouvrages que je voulais absolument lire une fois installée chez moi (‘Respire‘ et ‘Archer’s Voice‘ sont les deux autres). La couverture et le résumé m’ont attirée, puis les chroniques positives m’ont convaincue de me lancer. L’auteure fait pas mal parler d’elle et c’était ma première œuvre écrite par ses soins, j’étais donc très excitée et impatiente de la découvrir.

Moïse a un lourd passé qui a eu un réel impact sur sa vie et donc sur sa personnalité. Son don particulier n’aidant pas, il est plutôt introverti et s’isole, préférant éviter les autres. Mais Georgie a toujours été attirée par ce type de personne, et va tenter de franchir les barrières qu’il a érigées autour de lui. Elle ignore qu’il changera sa vie, pour le meilleur comme pour le pire.

Je ne m’attendais absolument pas à ce genre d’histoire, ou plutôt, à ce genre d’ambiance, et j’ai d’ailleurs eu du mal à me plonger dedans, au début. J’envisageais une romance plutôt commune et sans originalité, une histoire d’amour sans prise de tête, et j’ai fini avec une récit incroyable et unique. Si la surprise de découvrir un tel ouvrage a eu un impact négatif sur moi, initialement (je n’arrivais vraiment pas à accrocher aux personnages trop atypiques), les qualités du livre ne sont pas négligeables. Elle sont tellement nombreuses qu’elles m’ont permis de passer un bon moment lecture qui s’est terminé sur une note très positive.

Comme je le disais, les personnages sont vraiment singuliers. Moïse et Georgia ne sont pas les protagonistes que j’ai l’habitude de côtoyer, et si du coup je n’ai pas réussi à m’attacher à eux comme je l’aurais souhaité, j’ai tout de même apprécié leur côté unique. Ils apportent un charme fou à l’histoire. En matière de personnages secondaires, j’ai eu un gros faible pour Tag et j’espère que les éditions Robert Laffont sortiront le spin-off ‘The Song of David’ car l’histoire tourne autour de lui et m’intéresse particulièrement.

J’ai beaucoup apprécié la profondeur des mots et des émotions. C’est un récit vraiment fort et poignant qui a réussi à me toucher, et même à me mettre les larmes aux yeux. Amy Harmon a une plume très douce et agréable. ‘La loi du coeur’ est un mélange de magie et de profondeur, enrobé d’une tumultueuse romance, elle-même couchée sur un lit de mystères. C’est une combinaison originale qui fait de ce livre un incontournable.

« Mais la folie, c’est relatif. On peut être fou de chagrin sans être fou du tout. »

J’ai aimé beaucoup de ce roman et je comprends maintenant les avis positifs que j’ai lus à son sujet. J’ai adoré le style d’écriture, les liens entre Moïse et celui dont il tient son nom (notamment les commandements), les décors, l’ambiance, la pointe de mystère et le dénouement final, l’émotion, ainsi que la profondeur… Et ce que j’ai le plus aimé ? Les leçons de vie comme celle-ci :

« Tout le monde dit toujours qu’il ne fait pas attention à la couleur. Et je comprends. Non, vraiment. Mais peut-être qu’au lieu de ne pas faire attention à la couleur, on devrait plutôt célébrer la couleur dans toutes ses nuances. Ca me gonfle quand même un peu qu’on soit toujours censés oublier nos différences comme si on ne les voyait pas. Pourquoi voir nos différences, ça devrait forcément être négatif ? »

En résumé, je n’ai pas réussi à m’attacher aux deux protagonistes comme j’aurais dû, mais cela ne m’a pas empêchée d’être touchée par leur histoire. Le livre est bourré de qualité et son unicité en fait un roman à ne surtout pas manquer.

destockage-pal-duo-600x367
Ce livre entre dans le challenge Déstockage de PAL.

⇢ ACHETER

Broché — Fnac, Amazon (17,90€)

4 commentaires

  1. Dans ce livre, ce qui est assez fort, c’est que les deux protagonistes sont bourrés de défauts autant l’un que l’autre. Choix audacieux de la part de l’auteure car du coup, on s’attache difficilement à eux. Et pourtant, c’est tellement rare de voir ce genre de choix et de sujets dans les livres Young Adult qu’on apprécie cette audace !

    Reply
    • Au niveau des personnages ce ne sont pas tellement les défauts qui m’ont empêchée de m’attacher à eux, c’est plus… comment dire… Un manque de quelque chose ? Des émotions ? C’est vraiment dur à expliquer parce que sur le coup je n’ai pas compris moi-même d’où venait mon problème xD Mais maintenant je sais, c’est juste qu’en dépit de l’utilisation du point de vue interne, je n’ai pas ressenti la passion dont parle la quatrième de couverture, leur amour quoi. Je suis bien conscience qu’il est présent, je l’ai compris mais pas vécu à travers les lignes.

      Reply

Laisser un commentaire