Les Outrepasseurs, tome 2 : La Reine des Neiges de Cindy Van Wilder

lesoutrepasseurs2couv

★★★★☆ (3,75/5) — « Encore une fois, j’ai été surpris de comment Cindy Van Wilder utilisait et contournait à sa guise les différents contes et légendes existants, afin de créer un univers fascinant, souffrant malheureusement de quelques longueurs bien vite oubliées une fois passé le premier tiers du roman. »

lesoutrepasseurs2

« Le meilleur mensonge contient toujours un grain de vérité. »

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre : Les Outrepasseurs, tome 2 : La Reine des Neiges
Auteur : Cindy Van Wilder
Editeur : Gulf Stream
Genre : jeunesse, fantasy, littérature belge
Parution : 04 septembre 2014
Nombre de pages : 368

A voir aussi
+ en savoir plus sur Cindy Van Wilder
+ découvrir d’autres livres de chez Gulf Stram
+ chronique Les Outrepasseurs, tome 1 : Les Héritiers

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

Les Outrepasseurs viennent enfin de capturer la dernière fée libre, Snezhkaïa la Reine des Neiges. Ils ignorent qu’ils viennent de déclencher une malédiction qui risque de les anéantir. Peter, qui supporte de moins en moins de se plier à la volonté de Noble, tente de retrouver le Chasseur pour mettre fin à cette lutte séculaire…

⇢ AVIS

8
STEVEN
Note : ★★★★☆ (3,75/5)

Comme Laura et moi avons tout deux fortement aimé le premier tome de la célèbre saga de Cindy Van Wilder, nous avons décidé de la continuer en réalisant une nouvelle lecture commune. Vous pouvez dès à présent retrouver son avis.

Concernant cette suite, je n’ai malheureusement pas ressenti les mêmes émotions qu’avec son prédécesseur. Sans pour autant me laisser un goût amer, j’ai parfois eu du mal à me plonger dans cet univers pourtant toujours aussi captivant et incroyable. Le faille provient selon moi de la direction choisie par l’auteure. Je n’ai pas de suite compris où Cindy Van Wilder désirait me transporter. Il m’a fallu passer le premier tiers du roman, souffrant de quelques longueurs, pour être de nouveau concerné par le sort réservé à mes chères Outrepasseurs. J’ai été aussi fasciné qu’égaré par la complexité accrue de son œuvre et de son univers. Tout en appréciant en apprendre davantage sur les origines des Fés et autres créatures magiques, j’ai trouvé difficile de me souvenir de qui était qui et j’aurais apprécié en apprendre encore plus sur certaines d’entres elles car, une chose est sûre, la mythologie dépeinte semble infinie tellement elle est riche et regorge de secrets.
En effet c’est vraiment le point fort de cette aventure. Encore une fois, j’ai été surpris de comment l’auteure contournait et utilisait à sa guise les différents contes et légendes que je connais depuis toujours afin de créer un univers exaltant de magie et de féerie dans lequel on aimerait se perdre à notre tour malgré le côté obscur de chacun. Ainsi, j’ai eu par moment l’impression de lire une nouvelle version de la célèbre histoire de Blanche Neige, réinventée d’une manière beaucoup plus sombre et violente. Je ne comprends toujours pas comment cette saga peut être classée en jeunesse alors qu’elle est aussi fascinante que frissonnante. Remarquablement, dans ce second tome évoluant principalement dans les temps modernes, Cindy Van Wilder a su parfaitement s’adapter et donner un nouveau souffle de magie à notre monde si familier. J’ai vraiment pris plaisir à voyager au travers de l’Ecosse jusqu’à Londres à l’aide du plume presque poétique dans certains passages.

De ce fait, son écriture m’a une nouvelle fois totalement séduit grâce à ses multiples descriptions et à son univers. Cependant elle m’a semblé souffrir, par moments, de quelques redondances et facilités. Sans vraiment d’explications ou fils conducteurs, certaines révélations sont faites au lecteur, ce qui m’a laissé parfois perplexe. Les personnages souffrent aussi de ces quelques défauts. Même si j’aime l’idée des différents points de vue dont nombreux auteurs usent, j’ai trouvé que par moment leur utilité n’était pas forcément nécessaire. Surtout lorsqu’il y avait une juxtaposition du point de vue de nos deux héros Peter et Arnaut (dont l’évolution est grandiose).
Sans trop vous en dévoiler, ce personnage possède une multitude de facettes dont il se ‘nourrira’ constamment au grès des situations auxquelles il devra faire face. Je n’en attendais pas moins de ce protagoniste suite au premier tome où nous suivions principalement ses traces. De plus, les énormes révélations faites à son sujet promettent encore bien des choses pour la suite et j’ai déjà hâte de voir ce qu’il peut encore cacher au fond de son âme pourtant déjà si brisée.
Du fait de son caractère complexe, Arnaut prend facilement le pas sur Peter qui m’a autant convaincu qu’agacé. Au même rythme que ce dernier, nous ferons d’étranges découvertes sur les réelles motivations des Outrepasseurs et comprendrons bien mieux l’aversion qu’il peut ressentir, sauf que j’ai eu quelques difficultés à comprendre certains de ses choix. Une chose est certaine, cette relation naissante laisse perplexe concernant son évolution et là encore j’ai hâte d’en lire davantage. Ce qui m’a totalement surpris lors de cette lecture reste que Cindy Van Wilder change complètement la donne sur les motivations premières des Outrepasseurs. Alors que je les avais trouvés touchants précédemment, je ne sais plus quoi penser de ces victimes de la terrible malédiction du Chassseur. Même si leur cause reste humble, vous serrez surpris de découvrir ce qu’elle cache réellement.

Pour finir, même si j’ai apprécié retrouver la plume de l’auteure et son univers féerique, j’ai trouvé ce deuxième tome déroutant du fait de son orientation mais toujours aussi sombre et captivant grâce à son univers et sa mythologie hors du commun parfaitement développés par l’auteure. Cependant je dois bien admettre que le rythme effréné du premier tome m’a beaucoup manqué dans le premier tiers, et j’espère le retrouver dans le troisième tome que je ne devrais pas tarder à dévorer au vu de la finalité de celui-ci.

⇢ ACHETER

Broché — Fnac, Amazon (18€)

2 commentaires

  1. Comme j’ai déjà pu te le dire, je me suis un peu perdues parmi toutes les personnages (entre les outrepasseurs, les autres et leurs hôtes…) et Peter (autant que Noble et les autres personnages finalement outre Arnaut qui reste très naturel) m’a profondément agacé à de nombreux moments. En tout cas, l’univers reste encore très sombre et finalement, il n’y a pas de gentils comme on aurait pu le penser dans le premier tome ! La suite pour septembre je pense histoire de faire un petite pause avec d’autres livre dont Emancipés ?

    Reply
    • Effectivement je viens d’aller lire ta chronique qui se rapproche totalement de la mienne.
      Je note déjà ce rendez-vous pour septembre avec grand plaisir car je me demande comment Cindy Van Wilder clôtura son oeuvre.

      Reply

Laisser un commentaire