It Ends With Us de Colleen Hoover

iewuban

★★★★★ (5/5) — « L’auteure a su satisfaire la fan que je suis en abordant un sujet très fort et personnel, et en offrant un récit avec des rebondissements inattendus, une bonne dose d’émotion, un brin d’humour et un style d’écriture qui fait toujours son effet. »

it-ends-with-us-9781501110368_hr

« …vous allez sourire en pleurant. » — Sarah Pekkanen

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre : It Ends With Us
Auteur : Colleen Hoover
Editeur : Atria Books
Genre : littérature étrangère, romance, new adult
Parution : 02 août 2016
Nombre de pages : 384

A voir aussi
+ en savoir plus sur Colleen Hoover (site en anglais)

Ce livre n’est pour le moment disponible qu’en version originale (en anglais).

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

La vie de Lily n’a pas toujours été simple, mais cela ne l’a jamais empêchée de travailler dur pour obtenir ce qu’elle voulait. Elle a parcouru un long chemin depuis la petite ville de Maine où elle a grandi. Elle a été diplômée de l’université, a déménagé à Boston, et a monté sa propre entreprise. Alors quand elle ressent une étincelle pour un magnifique neurochirurgien du nom de Ryle Kincaid, tout dans la vie de Lily semble soudainement presque trop beau pour être vrai.
Ryle est plein d’assurance, têtu, et peut-être un peu arrogant. Il est aussi sensible, brillant et a un faible pour Lily, mais l’aversion complète de Ryle pour les relations est perturbante.
Les questions sur sa nouvelle relation la submergent, tout comme des pensées au sujet d’Atlas Corrigan— son premier amour et un lien avec le passé qu’elle a laissé derrière elle. Il était son âme soeur, son protecteur. Quand Atlas réapparait soudainement, tout ce que Lily a construit avec Ryle est mis en péril.

⇢ AVIS

8
ERIKA
Note : ★★★★★ (5/5)

Jusqu’ici je n’avais jamais attendu un livre avec autant d’impatience. Colleen Hoover est mon auteure préférée et elle parlait de ce roman avec une émotion palpable, alors j’étais très excitée à l’idée de le découvrir. Mais j’avais aussi vraiment peur que le résultat ne réussisse pas à me convaincre autant que prévu. Mon cœur battait à cent à l’heure lorsque j’ai ouvert le livre et j’ai adoré ce sentiment. Malheureusement, comme c’est souvent le cas avec les livres de Colleen Hoover, je l’ai terminé trop vite car je n’ai pas réussi à m’arrêter de lire une fois lancée.

Je vais m’abstenir de présenter l’histoire car cela m’obligerait à en dire plus que la quatrième de couverture elle-même, et je pense que cela gâcherait le plaisir. Je vous invite également à éviter de lire le mot de l’auteure en fin de livre, mais également sa dédicace au début, lorsqu’elle dit à qui elle dédit ce livre. Les deux vous en diront déjà trop sur le thème de l’histoire et ça serait dommage.

Je passe donc immédiatement aux personnages, et une fois n’est pas coutume, j’ai adoré ceux présents ici. Je vais me contenter de parler des trois principaux, à savoir : Lily, Ryle et Atlas. J’ai beaucoup aimé Lily, l’héroïne et narratrice, que j’ai trouvée très humaine et qui m’a beaucoup touchée. C’est un caractère très réussi qui confirme les talents de Colleen Hoover en matière de personnages féminins. Il y a ensuite Ryle qui m’a fait passer par plusieurs émotions, vous comprendrez pourquoi en lisant le livre. Globalement j’ai ressenti pour lui exactement les mêmes sentiments que Lily, au même rythme. Enfin, il y a Atlas, probablement mon personnage préféré dans cette histoire. Je regrette cependant qu’il ne soit pas aussi présent que les autres, même si je comprends ce choix qui est en accord avec le récit. Cela m’ennuie car c’est un personnage que j’ai vraiment beaucoup aimé, dans la même veine que Ridge (Maybe Someday) ou Will (Indécent).
J’ai apprécié le travail qu’a fait l’auteure sur ses personnages, notamment leurs défauts les rendant très crédibles. J’ai aimé l’ambiance dans laquelle ils évoluent et j’ai été conquise tant par les protagonistes que par les personnages secondaires.

Dans ‘It Ends With Us’, on retrouve la merveilleuse écriture de Colleen Hoover, qui sait comment nous séduire à chaque coup. J’ai donc été conquise par ce nouvel ouvrage dans lequel on sent bien son style. Cependant, les fans constateront que ce livre reste très différent de ses précédents. Comme le sujet abordé est très dur et la touche personnellement — elle en parle en détails à la fin — le récit est plus pesant, voire difficile. Je n’ai pas ressenti la positivité qu’on peut trouver dans tous ces autres livres, en dépit des douloureux sujets abordés, et cet ouvrage pèse vraiment sur mon coeur. Un passage a même réussi à me mettre les larmes aux yeux… Je pense que c’est très lié au fait que j’ai conscience que la ligne entre l’aspect fictif et la réalité est extrêmement fine.

Quoi qu’il en soit, je suis heureuse qu’elle ait exploité ce thème qui la touche tellement, et qu’elle ait pu tirer un récit fascinant de cette triste expérience. Elle maîtrise le sujet et fait ressentir au lecteur beaucoup d’émotions. Le tout est extrêmement poignant (en particulier la fin) et je crois honnêtement que c’est un des livres les plus profonds, mais aussi les plus sombres, de l’auteure.

Comme à son habitude, Colleen Hoover a su me surprendre et me prouver qu’elle n’était pas prête à se contenter d’une romance simpliste et linéaire. Elle a su satisfaire la fan que je suis avec des rebondissements inattendus, une bonne dose d’émotion, un brin d’humour et un style d’écriture qui fait toujours son effet. J’aime particulièrement sa capacité à nous faire rire et pleurer en même temps, voici donc deux extraits diamétralement opposés mais qui m’ont touchée aussi intensément.

« Ryle : Tu es à la maison ou toujours au travail ?
Moi : Travail. J’devrais avoir fini dans environ une heure.
Ryle : Je peux venir te voir ?
Moi : Tu sais ces gens qui disent qu’il n’y a pas de question idiote ? Ils se trompent. C’était une question idiote.
Ryle : =) »

« Juste parce que quelqu’un vous blesse cela ne veut pas dire que vous pouvez simplement arrêter de l’aimer. Ce n’est pas les actes d’une personne qui blessent le plus. C’est l’amour. S’il n’y avait pas d’amour rattaché à l’acte, la peine serait un peu plus simple à supporter. »

Pour résumer cette chronique à rallonge, c’est un livre qui doit absolument être lu, par tous. Il ne fera peut-être pas l’unanimité auprès des fans de Colleen Hoover car il est un peu différent de ce à quoi elle nous a habitués, mais il reste un incontournable, et personnellement je l’ai trouvé exceptionnel. (Et même si cela me semble improbable, je ne dirais pas non à un autre livre pour prolonger l’épilogue.) Alors si vous comprenez l’anglais, foncez !

⇢ ACHETER

Broché — Amazon (12,78€)

7 commentaires

  1. Malheureusement, je ne comprends pas assez bien l’anglais pour me lancer dans cette lecture en VO. J’espère avoir l’occasion de le lire un jour en VF, ton avis m’a donné très envie de le lire.

    Reply
    • J’espère vraiment qu’il sortira en France parce qu’il mérite d’être lu ! Après, tous les livres de Colleen Hoover ont été publiés en français donc j’ai bon espoir que celui-ci le soit aussi ^^

      Reply
  2. Voilà, j’ai lu ta chronique du début à la fin en détails, je ne voulais rien savoir sur le livre. Mais comme moi tu as épargné à tes lecteurs des spoilers qui viendraient tout gâcher 🙂
    Je n’en reviens pas à quel point ce livre m’a secouée, remuée. Je suis d’accord avec toi au sujet d’Atlas et ce même si c’était nécessaire.
    Peut être un tome 2 sur lui ? Quoi que cela n’est pas nécessaire et reviendrait à gâcher le travail fait ici.
    Une plume qui n’en finit pas de nous surprendre…

    Reply
    • Je ne spoile jamais ! Je déteste qu’on le fasse avec moi donc je ne le fais pas, je ne parle généralement que de mon ressenti dans mes chroniques et si vraiment j’ai besoin de m’exprimer sur un sujet qu’il ne faut pas dévoiler, je le cache et comme ça chacun peut choisir de lire ou non ; )
      En réalité j’aimerais des livres pour chaque personnage de Colleen Hoover qui aurait été trop peu exploité. Par exemple j’aimerais une histoire sur Kel et Caulder de ‘Slammed’ (‘Indécent’ en français), j’en voulais une sur Warren de ‘Maybe Someday’ et sur Daniel de ‘Finding Cinderella’ (on les a eues pour eux haha) et là j’en voudrais plus sur Atlas. En bref, j’en veux toujours plus ! Mais bon, je me contente de ce que j’ai xD

      Reply
  3. Quand on lit le résumé, on peut penser que c’est une bête histoire d’amour, tout ce qu’il y a de plus banale mais il n’en est rien, le résumé est loin de révéler toute la profondeur de cet ouvrage.
    Ce livre est très différent des autres livres de l’auteure et ça se voit assez rapidement. Il est beau, triste, touchant, captivant, dérangeant,… Bref, on ressort difficilement indemne de cette lecture.
    Je ne veux pas dévoiler l’histoire donc tout ce que je peux dire c’est que j’ai adoré et détesté à la fois. J’étais comme Lily pendant tout le livre, de la haine à l’amour, elle m’a fait vivre mille et une émotions. Par contre, je ne suis pas sûre que j’aurais été aussi forte qu’elle à sa place…

    Ce livre est bien plus qu’une romance, c’est un livre thérapeutique donc tout le monde devrait le lire !

    Reply

Laisser un commentaire