Les Anges déchus, tome 2 : Crescendo de Becca Fitzpatrick

crescendocouv

★★★★☆ (3,75/5) — « J’ai de nouveau dévoré ce second tome porté par des personnages atypiques, sombres et fortement attachants. Cependant, et même si j’ai apprécié en découvrir davantage sur la mythologique céleste créée par l’auteure, j’attends encore énormément de réponses quant à l’étendue de celle-ci. »

crescendo2

« Un bonheur, même de courte durée, valait peut-être mieux que de se réveiller chaque jour en sachant que nous ne serions jamais réunis. »

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre original : Crescendo
Titre français : Les Anges déchus, tome 2 : Crescendo
Auteur : Becca Fitzpatrick
Editeur : MsK
Genre : jeunesse, fantastique
Parution : 09 mars 2011
Nombre de pages : 377

A voir aussi
+ en savoir plus sur Becca Fitzpatrick (site en anglais)
+ découvrir d’autres romans de la collection Msk
+ chronique de ‘Les Anges déchus, tome 1 : Hush Hush

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

Nora aurait du deviner que sa vie était loin d’être parfaite. Même en entamant une relation avec Patch, son ange gardien (qui, malgré son nom, n’a rien d’angélique) et en survivant à un tentative de meurtre, les choses ne sont toujours pas au beau fixe. Patch prend du recul et Nora n’arrive pas à savoir si c’est pour son bien ou si ses intérêts se sont juste reportés sur son ennemi mortel : Marcie Millar. Sans oublier que Nora est hantée par des images de son père et elle devient obsédée par l’idée de découvrir ce qu’il s’est vraiment passé la nuit où il a quitté Portland pour ne jamais y revenir.
Plus Nora s’enfonce dans le mystère de la mort de son père, plus elle se demande si sa lignée Néphilim n’aurait pas quelque chose à voir avec tout ça. Expliquant aussi pourquoi elle semble plus en danger que n’importe quelle fille. Patch ne répondant pas à ses questions et se mettant dans son chemin, elle doit essayer de trouver les réponses par elle-même mais se reposant sur l’idée qu’elle a un ange gardien, elle prend de plus en plus de risques. Peut-elle vraiment compter sur Patch ou cache-t-il des secrets encore plus noirs que ce qu’elle peut l’imaginer ?

⇢ AVIS

8
STEVEN
Note : ★★★★☆ (3,75/5)

Même si ce second tome est beaucoup plus romantique que le précédent, je l’ai quand même dévoré, malgré une impression de déjà-vu. J’ai vraiment apprécié en découvrir davantage sur la mythologique céleste créée par l’auteure, qui se révèle bien plus complexe qu’au premier abord.

En effet, nous avions quitté nos deux héros plus heureux que jamais après que Nora ait décidé de mettre fin à ses jours afin de laisser Patch devenir l’humain qu’il a toujours désiré être. Sauf que celui-ci, en refusant son sacrifice, se voit redevenir un ange et pas n’importe lequel, son ange gardien. Nora pensait alors l’avoir à tout jamais auprès d’elle sauf que les Archanges – la supériorité suprême de cette hiérarchie – attendent le moindre faux pas de sa part pour l’envoyer brûler dans les bas-fonds de l’enfer. Étant profondément amoureuse, Nora ne peut se résigner à être la cause de ce chaos et décide alors de rompre avec lui. Tentant d’oublier vainement Patch, celle-ci découvrira qu’il lui cache énormément de choses et qu’il se rapproche de plus en plus de sa pire ennemie, Marcie, pour on ne sait quelles raisons. Avec Vee, son acolyte de toujours, elles mèneront l’enquête et bien des dangers se dresseront sur leur passage. Qui se cachent réellement derrière Patch et son meilleur ami Rixion, ainsi que Scott, l’ ‘ami d’enfance’ de Nora fraîchement revenu dans sa vie ?

C’est là tout l’intérêt de ce second tome hautement addictif où chaque révélation opérée par l’auteure pousse le lecteur à s’enfermer encore plus dans cette aventure céleste. J’ai vraiment apprécié en apprendre encore davantage sur nos deux protagonistes ainsi que sur leurs nouveaux compagnons de route. C’est avec joie que j’ai découvert un nouvel aspect de Nora. Cette jeune fille peu sûre d’elle et fragile à la fois cache une forte détermination qui la poussera dans des situations aussi dangereuses que risibles. J’adore réellement ce personnage même si elle peut parfois se montrer agaçante à cause de ses réactions par moment puériles et ridicules. En tentant de s’armer face au chagrin et à la solitude qu’elle ressent depuis sa séparation, elle s’enfonce encore plus dans les méandres de son amour non avoué pour Patch. Son petit côté niais et naïf, mais des plus attachants, est encore plus mis avant dans ce volet, et lorsqu’elle se trouve à deux doigts de connaître la vérité sur la mort de son père, d’autres découvertes viendront l’ébranler et de nouveaux mystères attiseront la curiosité du lecteur.
Tout comme Nora, Patch se dévoile encore plus, mais à l’inverse, ce personnage est aux antipodes de celui qu’a connu le lecteur lors de sa précédente lecture. Il se démontre bien souvent froid et distant, voire même parfois un machiavélique calculateur. Malgré ses sentiments pour Nora, je n’ai pas toujours réussi à le cerner complètement et c’est ce que j’apprécie avec ce personnage qui le diffère tant des autres protagonistes masculins de ce genre littéraire. Je pense par conséquent qu’il n’a pas fini de nous surprendre.
Comme précédemment, j’ai aimé retrouver une fois de plus Vee et ses répliques cinglantes apportant une véritable dose d’humour et de fraîcheur, cassant le rythme assez mélodramatique de cette saga. Sans ce personnage, une certaine redondance aurait lieu à coup sûr car l’auteur ressort quasiment exactement le même cadre que précédemment.

Même si j’apprécie fortement son style, j’ai trouvé que Becca Fitzpatrick n’évoluait pas et réutilisait les mêmes codes que pour son premier tome. De ce fait, seules les révélations dévoilées au cours de cette lecture ont attisé ma curiosité car j’ai vraiment cru par moment relire le premier tome. Pourtant elle excelle vraiment dans son style et manie avec brio son oeuvre remplie de romance, d’angoisse et d’humour. Malheureusement l’auteure prend peut-être un peu trop son temps pour poser le cadre de sa mythologie, ce qui est fort dommage car celle-ci se relève assez complexe à comprendre tant que nous n’avons pas toutes les réponses. De plus, j’ai remarqué quelques minimes incohérences lors de ma lecture. Comment Nora peut-elle prendre le bus à foison alors qu’elle manque d’argent continuellement dans ce volet ? A moins que les bus soient gratuits en Amérique mais je pense que cela se saurait… Ce n’est pas grand chose, certes, mais ça m’a souvent fait sourciller. Heureusement et malgré ces détails par moment assez fâcheux du fait de leur facilité, le rendu reste totalement addictif et fluide si bien que les pages défilent jusqu’à la dernière sans que le lecteur ne puisse s’en rendre compte. D’ailleurs sa finalité ne nous laisse aucun choix possible que celui de nous plonger directement dans l’avant dernier tome de la saga.

En conclusion, avec ce deuxième tome Becca Fitzpatrick dresse un récit aux allures de déjà-vu porté néanmoins par des personnages se révélant encore plus mystérieux et attachants que précédemment, nous faisant oublier tous défauts de la trame principale du roman. Je regrette surtout qu’elle n’en dévoile pas davantage sur l’univers céleste qu’elle dépeint, et c’est plein d’attentes que je continue cette saga fortement addictive.

⇢ ACHETER

Broché — Fnac (17,30€)
Poche — Amazon, Fnac (7,80€)

Laisser un commentaire