Les Anges déchus, tome 1 : Hush, Hush de Becca Fitzpatrick

hushushcouv

★★★★☆ (4/5) — « J’ai dévoré ce premier opus. Il faut dire que grâce à sa courte longueur et à son style hautement addictif, sans prise de tête, je n’ai pu me résigner à refermer ce roman porté par des personnages forts et charismatiques, et une mythologie dont j’aurais aimé apprendre davantage. »

hush-hush-becca-fitzpatrick-L-1

« Je n’aime pas qu’on me manipule. Ça fait partie des choses que je déteste le plus. Avec les serpents. Et Britney Spears. »

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre original : Hush Hush
Titre français : Les Anges déchus, tome 1 : Hush, Hush
Auteur : Becca Fitzpatrick
Editeur : MsK
Genre : jeunesse, fantastique
Parution : 14 avril 2010
Nombre de pages : 352

A voir aussi
+ en savoir plus sur Becca Fitzpatrick (site en anglais)
+ découvrir d’autres romans de la collection Msk

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

L’amour ne faisait pas partie des plans de Nora Grey. Elle n’avait jamais été particulièrement attirée par les garçons de son école, même si sa meilleure amie, Vee, faisait tout pour ça. Mais ça, c’était avant l’arrivée de Patch.
Avec son sourire et ses yeux qui semblent voir à l’intérieur d’elle-même, Nora est attirée vers lui malgré elle. Mais après une série de rencontres effrayantes, Nora ne sait plus en qui avoir confiance. Patch apparaît partout où elle est et semble en savoir plus sur elle que ses meilleurs amis. Elle ne sait trop si elle doit lui tomber dans les bras ou s’enfuir. Et quand elle décide de chercher des réponses, elle entrevoit une vérité plus troublante encore.

⇢ AVIS

8
STEVEN
Note : ★★★★☆ (4/5)

N’ayant pas envie de sortir de l’univers de la romance paranormale, j’ai décidé de vous présenter un autre couple emblématique de ce genre littéraire. J’avais lu cette saga l’été dernier et c’est avec un plaisir sans rogne que j’ai dévoré ce premier opus. Il faut dire que du fait de sa courte longueur et de son style hautement addictif et sans prise de tête je n’ai pas pu me résigner à refermer ce roman porté par deux personnages forts et charismatiques.

En effet, outre l’histoire, pour le moment assez banale et sans trop d’originalité – mise à part la mythologie présentée par l’auteure – j’ai avant tout et surtout apprécié notre duo de protagonistes si parfaitement travaillé par Becca Fitzpatrick.
Le lecteur, dès les premières pages, fera la connaissance de Nora une lycéenne tout ce qu’il y a de plus banale au premier abord. Se donnant à fond dans ses études afin d’oublier l’assassinat tragique de son père ayant eu lieu une année auparavant, et accompagnée de sa meilleure amie, Vee, ainsi que de sa mère, elle parviendra à redonner un semblant de normalité à sa vie et ses nombreux aléas. Savourant le sentiment de sécurité que lui procurent ce petit cocon ainsi que cette routine, elle verra son destin totalement chamboulé lorsqu’elle fera la connaissance forcée de Patch, le ténébreux nouvel élève, et, accessoirement, nouveau binôme de biologie, par qui elle se sentira fortement attirée.
Rien de bien original jusqu’à présent me direz-vous, sauf que derrière ses airs de parfait gentleman, zéro défaut et rempli de clichés, se cache énormément de mystère. Si bien étant que j’ai réellement apprécié découvrir qui se cachait derrière Patch. Non, il n’est pas parfait et surtout non, il n’est pas tout blanc et traîne derrière lui bon nombre de secrets inavouables faisant de lui un personnage intriguant mais néanmoins, énormément attachant. Par amour il sera prêt à briser bien des barrières et à transgresser de nombreuses règles. De plus, et sans trop en dévoiler sur sa véritable identité, une part d’humanité existe en lui, le rendant d’une complexité assez inédite par rapport aux autres héros du genre.
J’ai vraiment apprécié l’évolution de ces personnages ainsi que celle de leur relation. Même si je me doutais de son issue, je l’ai trouvée fortement instable à tel point qu’ils ont réussi autant à me toucher qu’à m’agacer. Il faut avouer que l’auteure y est pour beaucoup car, encore une fois, elle ne suit pas les codes, bien trop souvent limités et limitant, de la romance, et donne un vrai caractère à celle-ci.

Tout comme sa romance, la mythologie mise en place par Becca Fitzpatrick est incroyable et j’aurai vraiment apprécié en découvrir davantage dans ce premier volet. Les révélations qu’elle fera sont détonantes et m’ont plus d’une fois surpris. Et même s’il s’agissait d’une relecture, je me suis encore une fois laissé piéger par les indices qu’elle laissait sur son passage. Par ailleurs son style et sa plume sont d’une fluidité réelle, ce n’est pas de la grande littérature et tant mieux car cela se lit sans vergogne ni scrupule. En enchaînant chapitre sur chapitre comme elle le fait si bien, elle crée involontaire un véritable rythme à son aventure, alternant entre le romantisme et le paranormal allant même jusqu’à l’angoisse par moments. Le tout saupoudré par de véritables remarques cinglantes et drôles de la part de Vee et Patch qui m’ont plus d’une fois fais franchement rigoler.

Pour terminer, j’ai vraiment apprécié me replonger à nouveau dans ce premier volet au rythme effréné, où j’ai (re)découvert des personnages fortement attachants et aux parcours atypiques. Je regrette cependant que l’auteure ne nous en dévoile pas davantage sur la mythologie qu’elle aborde dans ce pré-quel même si cela n’a pour but, finalement, que de faire saliver le lecteur d’envie. C’est donc sans surprise que je suis déjà en train de savourer le second tome.

⇢ ACHETER

Broché — Amazon, Fnac (17,30€)
Poche — Amazon, Fnac (7,80€)

Laisser un commentaire