Embrouilles à Manhattan de Meg Cabot

banman

★★★★★ (4,5/5) — « J’ai passé un excellent moment avec cette lecture. Je lis peu de chick-lit mais j’ai définitivement été convaincue par cet ouvrage-ci. Meg Cabot est une auteure incontournable de ce genre littéraire et ce livre, écrit par ses soins, doit absolument être lu, ne serait-ce que pour l’originalité de la narration qui fait tout le charme du roman. »

Capture d’écran 2016-06-21 à 21.43.50

« Quel bruit fait une seule main qui applaudit ? Quel est le poids d’un seul grain de sable ? Réponse : à peu près autant que mon intérêt pour le message que vous vous apprêtez à me laisser. Alors, soyez bref. »

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre original : Boy Meets Girl
Titre français : Embrouilles à Manhattan
Auteur : Meg Cabot
Editeur : Marabout
Genre : littérature étrangère, chick-lit
Parution originale : 02 juin 2004
Parution française : 15 mars 2006
Nombre de pages : 327

A voir aussi
+ en savoir plus sur Meg Cabot (site en anglais)
+ découvrir d’autres livres de chez Marabout

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

↗ Fandesleaterkinney : Qu’est-ce que tu fous ?
↖ Katylafait : Je BOSSE. Et arrête de te connecter sur ma messagerie instantanée pendant les heures de travail, tu sais que la RATT n’aime pas ça.
↗ Fandesleaterkinney : La RATT peut crever. Et tu ne bosses pas. Je te rappelle que je vois ton bureau, du mien. Tu es encore en train de rédiger une de tes fameuses listes A faire, hein ?
↖ Katylafait : Même pas vrai ! Je réfléchis seulement aux multiples échecs et aux innombrables erreurs de jugement qui semblent avoir constitué ma vie jusqu’à présent.
↗ Fandesleaterkinney : Tu n’as que vingt-cinq ans, crétine ! Tu n’as même pas encore commencé à vivre.

⇢ AVIS

8
ERIKA
Note : ★★★★★ (4,5/5)

J’ai ce livre depuis pas mal d’années dans ma PAL, je l’avais emprunté à quelqu’un que je ne vois malheureusement plus aujourd’hui (pardon pour ce vol involontaire), et je le ressors finalement aujourd’hui. Je me souvenais l’avoir commencé et m’en être désintéressée car je consacrais peu de temps à la lecture à cette époque, mais déjà l’originalité de l’ouvrage m’avait marquée. Cette fois j’ai été au bout, en quelques heures seulement, et je l’ai adoré !

‘Embrouilles à Manhattan’ est un titre français assez bien adapté à l’histoire, car des embrouilles, il va y en avoir. Kathleen (Kate), notre héroïne, a quitté son petit-ami avec qui elle était depuis dix ans car il refuse de s’engager. Elle se retrouve à dormir sur le canapé de sa meilleure amie, Jennifer, dont les hormones la font passer par divers états plus ou moins amusants pour le lecteur. Elles travaillent toutes les deux dans la même entreprise, au services des ressources humaines, mais ont malheureusement pour patronne une femme qui abuse de son pouvoir et sera la moitié du pire cauchemar de Kate. L’autre moitié étant son mari en devenir. Mari qui est le frère du garçon sur lequel Kate craque… Je vous ai perdus ? Pas d’inquiétude, je reviens sur les personnages juste après. Tout ce qu’il faut retenir, c’est que tout le monde va s’embrouiller avec tout le monde et qu’on se demande qui pourra se vanter d’être ressorti victorieux de ces joutes verbales très divertissantes.

Les personnages se séparent en trois catégories distinctes. Premièrement, il y a les ‘bons’ avec Kathleen, Jen ou encore Mitch et ses deux soeurs. Ce sont des personnes assez normales avec des qualités et des défauts, mais globalement un désir assez fort de faire le bien autour d’eux. Viennent ensuite les ‘idiots pas méchants’ comme Dale, Vivica ou encore Laglisse qui ne sont définitivement pas fut-fut mais n’ont pas mauvais fond pour autant. Enfin, il y a les ‘méchants’ tels qu’Amy ainsi que Stuart et sa mère. En plus d’être idiots, ils sont racistes, sexistes, homophobes, vénaux et j’en passe ! Ils ne se préoccupent que des apparences et sont détestables, mais ce sont pour moi les meilleurs personnages car c’est grâce à eux qu’il y a une histoire.
Les embrouilles sont surtout entre les ‘bons’ et les ‘méchants’, mais les ‘idiots pas méchants’ viennent parfois pimenter le tout et rendent la situation encore plus confuse par moments. En tout cas, l’auteure nous offre de nombreux personnages, variés, qui nous font vivre une histoire tantôt amusante, tantôt révoltante, mais toujours captivante.

Je n’ai malheureusement pas réussi à m’attacher à toutes ces personnes (encore que j’ai un TRES gros faible pour Mitch…) et je pense que c’est dû à un point que je considère néanmoins comme étant positif. La narration de ce livre est des plus originales puisqu’au lieu d’être racontée sous forme de descriptions agrémentées de dialogues, l’histoire dans son intégralité nous est présentée sur des supports tels que les e-mails, les courriers officiels, le journal intime de Kate, un mot griffonné sur un prospectus, une to do list… Je vous laisse consulter mes photos ci-dessous pour mieux comprendre :

cap1 cap2 cap3 cap4 cap5

Ce style de narration est des plus originaux, je n’en avais jamais vu de pareil et même si cela m’a un peu perturbée et m’a peut-être empêchée de m’attacher aux personnages autant que je l’aurais souhaité, je pense que c’est le point fort de ce livre. Non seulement c’est unique, mais en plus cela offre un rythme de lecture vraiment soutenu. On ne s’ennuie pas comme cela peut parfois arriver avec certains romans. Comme les supports changent fréquemment on prend plaisir à lire et on se laisse entrainer avec le sourire dans ces embrouilles qui nous font rire.

J’ai passé un excellent moment avec cette lecture, j’ai ri, souvent face à la bêtise de certains personnages et à la répartie de d’autres, mais je me suis aussi révoltée parfois. Je lis peu de chick-lit mais j’ai définitivement été convaincue par ce livre-ci. Meg Cabot est une auteure incontournable de ce genre littéraire et ce livre, écrit par ses soins, doit absolument être lu, ne serait-ce que pour l’originalité de la narration qui fait tout le charme du roman. Je vous le recommande vivement !

⇢ ACHETER

Poche — Fnac, Amazon (à partir de 3,03€) (occasion)

Laisser un commentaire