Conversion de Katherine Howe

★★★★☆ (3,5/5) — « Cette lecture sera en demi-teinte pour ma part même si j’admets volontiers que l’univers m’a transporté, j’en attendais plus de la part de l’auteure. L’histoire reste globalement captivante mais manque cependant de rebondissements m’amenant parfois à m’ennuyer. Fort heureusement les interludes ponctuant le récit remontent la barre. »

9782226257789-j

« Je ne sais plus quand l’histoire a commencé. Et je crois que personne ne le sait vraiment. »

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre : Conversion
Auteur : Katherine Howe
Editeur : Albin Michel
Genre : drame, jeunesse
Parution originale : 01 juillet 2014
Parution française : 06 mai 2015
Nombre de pages : 467

A voir aussi
+ en savoir plus sur Katherine Howe (site en anglais)
+ découvrir d’autres livres de chez Albin Michel

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

Colleen, Deena, Emma et Anjali sont en terminale dans le prestigieux lycée St Joan. Colleen est sur le point d’être acceptée à Harvard et ne pense plus qu’à cela.
Un jour de janvier, une de ses camarades est prise de convulsions. très vite, d’autres élèves présentent d’étranges symptômes : perte de cheveux, paralysies, quintes de toux… La presse s’empare de l’affaire, un vent de panique souffle sur St Joan. Mais pas question pour Colleen de se laisser déstabiliser : elle doit travailler sur la pièce Les Sorcières de Salem, d’Arthur Miller.
Et ses recherches l’amènent en 1692. au moment du procès des sorcières de Salem, à la rencontre d’Ann Putman, qui fit semblant d’être ensorcelée…
Les époques se croisent, les drames se nouent. Qu’arrivent-ils aux élèves de St Joan ? Et si la réponse se trouvait dans le passé, trois siècles plus tôt ?

⇢ AVIS

8
STEVEN
Note : ★★★★☆ (3,5/5)

Voilà presque un an que ce roman prenait place dans ma PAL et ayant envie de rester dans l’ambiance si particulière des thrillers ou drames, je me suis enfin décidé à l’en sortir.

Rien qu’au vu de son résumé, cette lecture promettait d’être fortement axée sur le mystère et le paranormal et quelle ne fut pas ma déception lorsque j’ai compris que cet aspect serait mis au second plan. En effet, même si le récit reste entrecoupé par des interludes mettant en avant une jeune femme, Ann, ayant le besoin de se confesser sur son passé, nous suivons principalement notre jeune héroïne, Colleen, et sa bande d’amies lycéennes. Alors que celles-ci sont en pleine année de terminale et à quelques mois de la faculté, elles subissent un stress et une pression énormes quant à leurs examens et leurs premiers déboires liés à l’adolescence comme le premier amour. En somme, rien de plus banal sauf qu’une de leur camarade est prise de convulsions effroyables en plein cours. Alors que chacun pensait à un incident isolé, une mystérieuse série de phénomènes plus ou moins inexplicables touchera une bonne partie de la population de ce lycée féminin privé. Entre les pertes de cheveux, les paralysies et bien plus encore, je m’attendais à quelques frissons sauf qu’il n’en est rien. J’ai pourtant vraiment pris plaisir à suivre cette enquête aux faits troublants mais je regrette que l’auteure ait donné un aspect bien trop réel à son aventure, même si cela s’explique par les révélations qu’elle nous fera lors des dernières pages. De plus elle expliquera aussi au lecteur qu’elle s’est fortement inspirée de faits réels ayant eu lieu au États-Unis, ce qui aura au moins eu le mérite de combler partiellement ma frustration quant à ce final au goût amer.

Cependant je dois reconnaître que malgré ce côté trop terre-à-terre, j’ai fortement apprécié notre héroïne qui, bien souvent, s’est sentie démunie face à ces faits étranges. Aidée par une de ces professeurs elle mènera, en parallèle de ses études, une véritable enquête qui la mènera bien des années plus tôt. En effet comme je l’évoquais, le récit est bourré d’interludes menant le lecteur dans les années 1700 où il fera la connaissance d’Ann. Cette jeune femme est venue se confesser au révérend Green suite au sort que lui avaient lancé certaines sorcières lorsqu’elle n’était encore qu’une enfant. Que se cache réellement derrière cet enfant possédé par le démon ?
Ce sont sans surprise les passages que j’attendais le plus de retrouver et que j’ai préféré lire. D’ailleurs le roman débute par un de ces derniers ce qui m’a totalement captivé. Ce qui est fortement grisant reste que ces passages ne durent que quelques pages alors qu’ils sont remplis d’une magie mystérieuse enivrante. J’ai voyagé au travers de ces quelques lignes ou j’ai redécouvert la tristement célèbre histoire de Salem où de nombreuses femmes ont connu les flammes de l’enfer.

Autre point positif de ce roman, la plume de l’auteure. Même si par moment elle peut paraître inégale, celle-ci sait et prend plaisir à se jouer du lecteur en le menant sur de très nombreuses pistes. En axant son œuvre dans les années 2000, elle se sert des médias existants, tels que les réseaux sociaux, pour créer une véritable angoisse alimentée par de simples rumeurs. Comment un si banal incident peut-il prendre de telles proportions ? Il faut avouer aussi que sa plume est accrochante et bien souvent très fluide quand bien même je me suis ennuyé pendant certains passages à vide souffrant d’un manque certain de rebondissements. Je pense surtout que mon ennui est avant tout la conséquence d’une trop grosse espérance de ma part. Alors que je m’attendais à de la magie ‘pure’ le tout repose sur des faits inexpliqués, rattachés par défaut à l’ésotérisme.
Ce qui reste le plus intéressant concerne Katherine Howe elle-même. En effet, celle-ci est une descendante directe d’une des malheureuses sorcières. En me documentant sur cette auteure, j’ai découvert qu’elle avait publié d’autres romans sur ce sujet ou plutôt son patrimoine, et je pense fortement m’y intéresser.

En conclusion cette lecture sera en demi-teinte pour ma part même si j’admets volontiers que l’univers m’a transporté, j’en attendais plus de la part de l’auteure. L’histoire reste globalement captivante mais manque cependant de rebondissements. Je vous invite malgré tout à plonger dans cette enquête où vous redécouvrirez le procès des sorcières de Salem à travers une jeune femme un brin énigmatique mais totalement ensorcelante.

⇢ ACHETER

Broché — Fnac, Amazon(18€)

4 commentaires

  1. J’attendais ton avis pour voir ce que tu en avais pensé, voulant le lire à un moment ou un autre. Mais ta chronique me fait peur.. Le côté magie que j’attends aussi, que tu dis n’est pas vraiment là mais qui est plus réel et ésotérique me fait très peur .. Mais c’est vrai que quand tu me dis que l’auteure a un vrai passé qui est lié à cette histoire, je me pose des questions et ça me donne quand même envie de me pencher sur le livre…

    Reply
    • Ce qui est dommage c’est que le résultat est vraiment bon mais j’aurais voulu quelque chose de plus explosif je vais dire. La magie est seulement là pour tisser l’aventure de notre héroïne.

      Reply
  2. J’adore les histoires avec des sorciers/sorcières ! Du coup, à sa sortie, ce roman me tentait beaucoup… Par la suite, j’ai vu beaucoup de chroniques négatives donc j’avais décidé de passer mon tour. À ce jour, je ne pense toujours pas le lire 🙁

    Reply

Répondre à Steven Annuler la réponse.